ESPAGNE

Mercredi 20 juillet 2016 - 374ème étape

Etape du jour:            Lumbrales
Distance jour:                  98 km
Déniv+jour:                      572m
Distance totale:              35306 km
Déniv+totale:                  282547m
T°sur le vélo:                      39°C
Hola amigos !
Une belle journée encore sur le vinso, je me sens revivre à parcourir ces routes tranquilles, seul le travail des paysans récoltant le blé peut me distraire de mes rêveries.
Je suis arrivé dans un petit village et j'ai bu ma cerveza de l'étape avec tapas anchois et ramon , pris une deuxième bière et j'ai regardé l'arrivée du tour avec les anciens du village. Les anciens très nombreux qui ne laissent tomber les dès ou les cartes pour les 20 derniers kilomètres. C'était pas triste...
Demain le Portugal, les jambes commencent à bien tourner et le vinso est fringant.
Je vous embrasse
Adios
le marcelou et vinso
j'ai un problème PHP avec mon hébergeur ce qui fait que les commentaires sont absents, j'essaie de réparer, mais......Mettez moi vos commentaires en attendant sur mon mail
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Mardi 19 juillet 2016 - 373 ème étape

Etape du jour:          Salamanca
Distance jour:                71 km
Déniv+jour:                    714 m
Distance totale:            35208 km
Déniv+total:                  281975 m
T°sur le vélo:                    38°C

Hola amigos !
La route est encore plus tranquille qu'hier (si, c'est possible), pratiquement que des tracteurs si ce n'est les derniers dix kilomètres qui me font circuler sur une voie nationale à plus grande circulation jusqu'à la ville de Salamanca.
Je suis sur une route du style cantonale de chez nous, un chemin perdu entre ces champs de blé à perte de vue. Impressionnant, seul à travers ces plaines immenses, vaste territoire où tout semble infiniment grand. D'ailleurs la Castille et le Leôn forment désormais la communauté autonome la plus étendue d'Espagne.
Après Avilla encerclée par ses fameuses murailles du XIIè c'est au tour de Salamanca et sa cathédrale construite en 225 ans du XVIè au XVIIIè, et sa magnifique plaza de Mayor.  Une halte sur cette place pour boire un Coca Cola bien frais !
Deux jours de plaisir au milieu de cette campagne, avec hier un dîner où le patron m'apporta, d'abord des olives (en deux fois) du fromage à faire péter la panse, un verre de bière, du gaspacho andalou, tortilla et ses "patatos del corral", puis des tomates....sans compter qu'il m'a débouché une bouteille de vin de la Rioja, puis café. .Bref ! deux coca cola, deux bières, des anchois, le dîner et la chambre.....25 euros.
Ce matin, seul au milieu de ces champs, je pensais que le bonheur de ces gens étaient vraiment simple, pas d'artifice, on vit ensemble, et dans ce village le soir les habitants se retrouvent, jeunes et vieux, devant une bière et quelques tapas. D'ailleurs ils me disaient; pourquoi aller en France pour gagner de l'argent, ici on n'a pas d'attentat, on est heureux et les enfants jouent dans les rues du villages, la clef reste sur la voiture, il n'y a pas de voleur......
J'ai pris plaisir à rouler aujourd'hui et hier. La bicyclette nous permet de traverser le temps à petite allure, c'est bon .
Petite étape, car je dois amener Vinso chez le docteur, depuis Madrid je suis obligé de passer mes vitesse au bâton, c'est pas pratique.
Petite réparation qui me fait rester à visiter la ville pendant les soins de Vinso.
14 h tout est en règle, mais je reste sur cette ville, ce qui me permet de faire un peu de logistique car dans deux jours (ou trois) le Portugal, et un peu de courrier. je vais en profiter pour mettre à jour les photos.
Je vous embrasse TOUTES et tous .
Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Castillon y Leon - Espagne - Lundi 18 juillet 2016 - 372ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape jour:                    Cabelas Del villar
km jour:                                  61
km total                                35137
Déniv+ jour                            588
Déniv+ total                          281261
T° sur le vélo                          39°C

Hola !
Les camping se trouvent souvent loin des centres ville et je n'ai découvert seulement cette magnifique petite ville d'Avila . La vieille ville entièrement pavée a fait souffrir le Vinso et la Bob.
La ville est entourée d'une muraille médiévale entièrement rénovée.
Lors de l'arrivée des Maures, pas de résistance de la part des habitants de la ville ni de mesures répressives des envahisseurs. Les rapports étaient ce qu'il y a de plus normal, la communauté chrétienne a pu garder ses coutumes, ses églises et sa culture. (Donc c'est possible ! )
Mais la ville est devenue un point stratégique, toujours convoité par les musulmans et les chrétiens car elle représentait une place forte dans le système de défense.
Mais aussi, depuis les années 2000, l'arrivée de la Vuelta à Avila est devenu classique, avec son final à grand spectacle sur les portions pavées longeant les fortifications de la ville.
La sortie de la ville fut un enchantement également.
En prenant encore une vue générale de cette forteresse (photos non prises car face au soleil) je rencontre un cyclo qui prend une photo du Vinso accoudé au muret de ce point de vue. C'est un Polonais qui est sur la route de Saint Jacques de Compostelle, coquille au cou, et bien que l'on se trouve sur une portion de ce chemin (moi aussi ! les intéressés/ées comprendront) je me demande quel route il a pris ce brave garçon, aussi chargé que peuvent être les gens de voyage..
Nous nous quittons, je prends une petite route qui m'emmènera sur Salamanca demain. Une merveille de route tranquille avec une voiture peut être toutes les 1/2 heure. Cette vie tranquille me fait arrêter dans un village (de peu d'habitants) mais qui a un café où l'on peut manger. En Espagne on mange partout ! je prends donc une salade, mais le patron m'apporte une fois quelques rondelles de chorizo cuites, puis quelques temps après du lard grillé et une bouteille de vin entamée en me disant que de boire de l'eau je ne pédalerait pas longtemps. Toujours la générosité espagnol. C'est pas fini, car après e café il veut m'offrir un autre café. Du coup, je décide dans ce petit village de rien du tout mais qui a une casa rurales dont le patron est le gérant. La patronne part me préparer la chambre, et je m'installe assez tôt dans la journée. De quoi faire une sieste, la lessive et ce courrier. L'ambiance est vraiment agréable, paysan mais agréable.
Je ne vous mets pas les photos de ces jours derniers car j'ai oublié les photos, enfin l'appareil dans la chambre et le bâtiment n'est près du café, ça peut attendre.
Je vous quitte, il va être l'heure de l'apéro.
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

16 et 17 juillet 2016-  370 et 371 ème étape

                                    San Lorenzo del Escoliar                Avila
km jour                                    64                                      72
déniv+ jour                              1026                                  1358
km total                                  35004                                35076                         
déniv+ total                            279317                                280673
t° sur vélo                                36°C                                    41°C

Hola !
C'est parti ! enfin presque car pour sortir de Madrid, quel galère ! comme les grandes villes les indications directionnelles sont données pour les voitures, ce qui t'emmène sur les voies rapides interdites aux vélos.
Donc, j'ai du chemin en aller et retour, et je ne m'en serai pas sorti sans la gentillesse de deux personnes à vélo qui ne se connaissaient pas, mais qui m'ont accompagnés jusqu'à une route qui était simple de suivre ensuite. Merci à ces deux Espagnols d'une grande gentillesse.
Route tranquille traversant la première couronne de Madrid.
Le camping espagnol est une base de vie, BBQ, plancha, grande tablée pour musique, et chants pour une grande partie de la nuit.
Mais quand un cycliste se met au lit, il dort !!! rien ne l'empêche de récupérer.
Ce matin départ sur le tard malgré un démarrage dès 7h30. Deux mètres et roue qui se bloque.....réparation.....départ......arrêt pour le boîtier piles compteur qui tombe (attaches cassées) ...je répare....je redémarre pour .....cent mètres et un bruit qui se produit lorsque je suis sur le vélo et pas lorsque je test celui ci avec moi à côté. Galère!!!  en réalité je prends la route à 9h30.
Fini les itinéraires plats de Phoenix, je redémarre avec deux cols (peut être trois) rendez vous des motards et des cyclistes. Il y a de belles montagnes autour de Madrid. Route agréable avec l'odeur des pins qui est favorisé avec la chaleur, puis le chant des cigales. Une route pour cyclistes. Mais je vais bien dormir ce soir.
Les Espagnols sont vraiment des gens de la table, tu prends une bière il t'amène un petit morceau de pain avec du jambon, tu prends un Coca, tu as deux morceaux de pain avec du chorizo......où sont les olives et cacahuètes qui étaient des nôtres il y a si longtemps.
Ils aiment la charcuterie et les produits de la mer. Les étals de poissonnerie sont magnifiques.
Moi qui arrive d'un pays qui ne prends pas le temps de la table, de l'apéro et de ses accompagnements. Que dire sur Phoenix et son manque cruel de poissonnerie digne de ce nom.
voici, voilà les premières impressions mis vite fait afin de démarrer ce blog. J'espère avoir plus de temps pour améliorer cela, mais dans un camping c'est pas facile...
Bises à TOUTES et tous de la part de Vinso et de son cavalier
le Marcelou                
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Arrivée sur Madrid

14 juillet 2016
Il faut toujours choisir une date, un lieu, un vêtement pour partir, ce sera notre fête nationale !
Le voyage s'est bien passé, un peu long, onze heures le premier trajet et deux et demie la seconde partie. La nuit sera bonne.
Pas facile de sortir rapidement de l'aéroport de Madrid, surtout lorsque l'on a des paquets hors gabarits. Pour éviter de rouler sur la nuit j'ai trouvé un taxi qui a pris tous les paquets. Direction le centre. je trouvais que mon chauffeur avait un Espagnol assez clair et facile à comprendre (enfin presque), normal, c'était un Colombien. Nous avons évidemment parlé du pays et il était heureux car j'avais passé une semaine dans sa ville de Cali, la capitale de la salsa et le bonheur de sa joie de vivre. Mon hostal se trouvait sur le haut de la colline de San Antonio où les gens de la ville viennent se rafraîchir le soir, en jouant et dansant, ou pour écouter et regarder. Il était heureux de parler de son pays et de voir mon itinéraire dans son pays  l'année passée.
Le montage de Vinso se fera demain matin, j'espère qu'il n'aura pas trop souffert du voyage.
J'ai pris un petit hôtel plein centre (Gran via) à coté du vieux Madrid, de la plaza mayor (pour les gens qui connaissent).
La température est agréable (24°C à 23h30) ça change de Chandler. Les gens sont en terrasse et profite de cette douceur. Je profite également d'autres douceurs (non ! pas celle ci) de la table. Que le "saucisson et le jambon qu'il est bon". Plaisir de se voir offrir les olives avant le repas (du coup je me prends une sangria) un petit verre de la Rioja, terminer avec un bon café et le plaisir des yeux de voir ces jambons  qui descendent du  plafond. ça fait du bien !!!!
Je m'arrête là car il est presque minuit et je vais me glisser dans les draps, après se sera le sac à viande et le duvet.
Je vous embrasse et vinso évidemment se joint à moi.
Le MARCELOU
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016