MEXIQUE

USA- CHANDLER semaine du 25 juillet au 31 juillet 2015

Cliquez pour agrandir l'image
Good evening, dear friends !
Il est temps de vous informer de la première semaine passée à Chandler, et d'apporter des précisions sur mon arrêt, même si je pensais que cela n'étais pas nécessaire.
Je vais  répondre aux sceptiques et au dessin de Marco (joint).
Mon arrêt est il vraiment pour cause maladie ? N'est il pas moral ? : Oui, c'est vraiment par manque de santé que j'ai arrêté, et je pense que si des personnes m'avaient vu, je suis sur que 100% m'auraient dit Stop ! il faut arrêter. J'ai essayé comme dans beaucoup de situations d'aller au bout mais comme dirait notre humoriste "le bout du bout, c'est ...le bout". Et puis pourquoi inventer un arrêt maladie, alors que je n'ai de compte à rendre qu'à moi même ? Pas de recherche de sponsors pour être libre, car au départ je ne savais pas si le projet était réalisable pour un garçon de mon âge, si je n'avais été un peu orgueilleux. Mais la suite m'a donnée raison d'avoir à me découvrir encore à mon âge dans certaines situations, et je ne sais pas si vous vous rendez compte mais deux ans seul (je ne compte pas la deuxième partie), je n'ai donc pas besoin de me couvrir derrière une défaillance de mon corps.
Si à la reprise au Costa Rica ce fut effectivement dur moralement car j'avais la tête ailleurs, et là oui, l'arrêt n'était pas loin, mais j'ai réussi à changer ce qu'il y avait dans ma tête pour ne penser qu'au voyage, et le passage au Salvador m'a fait du bien. Puis j'étais vraiment dans mon tdm dans le Nicaragua et le Guatemala.
L'objectif passé avec Peggy était le 26 septembre pour les premières vacances scolaires de Chandler et trois jours avant mon abandon nous parlions sur Skype d'un passage sur lequel je m'interrogeais; le désert de Sanora.
La seule question est: la décision d'arrêter n'a-t-elle pas été prise trop rapidement ? c'es pour moi la seule question, et je n'ai pas la réponse. Non, car je l'ai prise encore sur le vinso dans la dernière étape, où j'ai vraiment été mal et dans ma tête un gros point d'interrogation. oui car je l'ai prise sans attendre sur place la possibilité de me refaire une santé comme je l'avais fait au Salvador, mais c'était la deuxième fois.....et après deux trois étapes de côte du Golfe du Mexique c'était la montagne qui commençait et je craignais la défaillance dans des endroits un peu plus durs et isolés.
Voîlà, le point est fait, je n'y reviendrai plus, mais c'est vrai que maintenant que ça va mieux et l'envie de pédaler me reprends sans que  la reprise du tdm soit au programme pour l'instant.
J'invite tous les gens qui m'ont suivi, les gens que j'ai rencontré pendant mon périple à ma nouvelle adresse: 857 E.Baylor Lane  CHANDLER  85225 ARIZONA  USA  à venir me voir, il y a deux chambres d'amis et TOUTES et tous seront les bien venus. "mi casa es su casa". Laisser six mois que je m'installe et après je vous attends, et j'espère pas sans espoir.
Je vous embrasse.
Le MArcelou et  Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

MEXIQUE- 21-22-23 juillet 2015- 367-368-369ème étape

Etape du jour:        VALLADOLID (39m)            IZAMAL (18m)            MERIDA (22m)
Distance jour:                164 km                                88 km                          74 km
Déniv+jour:                    204 m                                287m                            246m
Distance totale:            34778 km                          34866 km                    34940 km
Déniv+total:                277758 m                          278045 m                    278291 m
T°sur le vélo:                    45°C                                    42°C                            38°C
Hola amigos !
Tout doit avoir une fin, c'est la fin !
J'écris de l'aéroport en attendant l'avion qui m'emmènera sur Phoenix, du moins je l'espère. Je suis dans une situation de faiblesse beaucoup trop importante à mes yeux pour vouloir continuer.
J'ai passé trois jours sans pouvoir m'alimenter, dès que je le faisais je vomissais. Les étapes évidemment devenaient un peu plus compliquées, pour finir complètement commme un "Zombie" à Merida.
Pour vous donner une idée, lorsque je me suis enregistré à l'hôtel, il a fallu que je prenne le fauteuil en attendant que la personne m'enregistre. Vidé ! j'ai insisté même gentiment pour qu'elle me trouve une chambre au rez de chaussée. Pas besoin d'insister, avec la tête que j'ai. Je m'allonge dans un fauteuil  avant même de prendre la douche. J'ai l'impression que l'on m'enfonce les yeux dans la tête. Je suis vraiment mal.
Cela avait bien commencé, à part cette longue route droite avec à gauche la forêt et à droite la forêt, mais depuis le Belize j'y suis habitué. (à la fin cela fera presque 800 km avec le même paysage, c'est pas très intéressant. La fin de l'étape, sur les 20 derniers kilomètres a été un peu dure mais normal vu la chaleur et la distance. Je mange soupe aux crevettes et en plat crevettes à la coco. Copieux et bon, mais bizarre j'ai la bière qui a du mal à passer. Je Skype ma Peggy, je ne dis rien mais je commence à n'être pas très bien dans mon short. Effectivement je laisse le  dîner peu de temps après.
Le matin, il me semble que j'ai récupéré et je pars (peut être un peu tard pour la chaleur) vers les 8h/8h30. L'étape est bonne sur 60 km puis commence à être dure et voir épuisante sur la fin. Impossible de manger, même pour boire il faut que je me force.
La troisième journée, je pensais malgré tout que j'avais récupéré et je me force même à manger avant de partir, cette fois à six heures. Dix kilomètres et je rends le petit déjeuné, je commence à ne pas avoir le moral. Sur les 74 kilomètres je m'arrête trois fois dans des abris bus pour m'allonger. La fin est un calvaire, je n'ai plus de force. Je sais maintenant que ce sera la fin.
Que s'est il passé ?  les crevettes ? J'ai l'impression d'avoir comme une grosse crise de foie avec les yeux qui rentrent à l'intérieur de la tête, les odeurs de cuisine qui dérangent, impossible de manger et de boire, même la bière de l'étape !  Qu'en pensez vous docteur ? Mais peut être aussi la chaleur, la canicule n'est pas très bonne pour les vieux, et ....
Bref ! depuis avant soir j'ai pris une soupe de légumes et comme boisson du jus naturel de pastèque, c'est resté, le lendemain matin au petit déj, soupe de légumes.
Hier pour préparer le Vinso et la Bob pour le voyage, j'ai mis une bonne partie de la journée, car même si je reprends un peu de force, je suis vite fatigué. Ce matin de nouveau une soupe de légumes, mais même si j'ai encore l'impression d'avoir les yeux enfoncés dans la tête, je vais un peu mieux. J'ai vraiment l'impression d'avoir pris une bonne crise de foie. J'ai d'ailleurs en présence depuis de nombreuses année la présence du virus (?)  antigène Australia.
Je vais donc me reposer un peu en Arizona avec ma petite famille.
Je ne quitte pas le blog, je vous informerai.
Je suis même pas déçu de m'arrêter, peut être un peu plus tard, mais là il le faut pour éviter de m'affaiblir de trop et de risquer de quelque chose lorsque l'on est faible.
Je vous embrasse TOUTES et TOUS
Le Marcelou et Vinso
je donne des nouvelles de l'aéroport de Houston.
Après bien des barrages passés, car mon visa était sur mon passeport volé à Sucre, j'avais la photocopie mais j'avais un doute sur la possibilité que ce soit suffisant car connaissant les lascars....ce n'est pas passé, mais je pensais que l'ESTA n'était pas nécessaire vu mon dossier de visa, et bien non ! il a fallu que je fasse en urgence à l'aéroport une demande par internet, payer la demande et faire imprimer la demande. Heureusement j'avais prévu les petits embêtements et pour un départ à 15h50 je suis arrivé à l'aéroport à 11h30.
Premier barrega passé avec succès, aves le passage de la Bob et du Vinso avec évidemment un supplément bagages.
Deuxième barrage à Houston, il faut retirer la Bob et le Vinso, la douane, puis l'émigration et retourner porter la Bob et le Vinso pour l'enregistrement de Phoenix; Tout est passé ! j'ai même une heure d'avance, et savez vous ce que j'ai eu ?........faim ! j'ai risqué un peu de jambon et deux tranches de pain de mie, avec appétit et je pense que ça va rester.
Je vous donne des nouvelles demain ou après demain.
Bises
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

MEXIQUE- Lundi 20 juillet 2015

Cliquez pour agrandir l'image
Hola Amigos !
Retour de Cuba cette nuit à une heure et demie du matin, retour mouvementée.
Pensant arrivé bien en avance au guichet D'Aéromexico de La Havane, le préposé à l'enregistrement me dit que c'est fermée. Quoi ! plus de trois heures avant le départ FERME ?
Je me dirige vers le bureau de la compagnie prêt à en découdre, et le gars me montre sa montre en me disant que le guichet est fermé. A sa montre 13h45...à la mienne 11h30. M.....! Que s'est il passé ?
Je demande à cet employé si c'est possible quand même de prendre l'avion  surtout que je n'ai pas de bagage, non, pas possible me dit il.
Y a-t-il un avion pour aujourd'hui ? Non, plus d'avion pour Cancun aujourd'hui, ni demain, ni après demain, ni après après demain...
QUOI ? je suis complètement figén comme un c.. (si, si c'est possible), C'est le défilé du 25 juillet suivi d'un carnaval. Ce 25 juillet si je me souviens bien est une des premières attaques de Castro lors de sa première tentative decoup d'état , dont certaines personnes ne veulent pas célébrer puisque la date représente une défaite, mais il y a toujours la célébration de cette date.
Le gars me montre sur sa console qu'il est possible de faire La Havane/Mexico et Mexico/Cancun pour une arrivée à Cancun à 22h30, mais cela à un prix, il faut faire vite car l'avion de Mexico part à 15h30 et ils ne vont pas tarder à fermer.
Je pense que j'ai payé l'Hôtel à Cancun pour deux nuits, j'ai le vélo qui est en garde jusqu'à lundi matin, je dois reprendre un taxi pour la ville, retrouver un hôtel, manger pendant ces trois jours minimum, ça aussi a un coup. Que faire....vite !....allez.....allez......ok !  je prends l'option avion via Mexico.
Je retire de l'argent à la borne, car il faut payer en CUC et en liquide (?) et le gars téléphone pour que je puisse passer, car depuis le guichet a fermé. Bon ça passe.
Arrivée à Mexico, et de la haut je découvre que lorsque j'arriverai avec le Vinso il y aura de belles bosses à monter, Mexico est à plus de 2200m d'altitude. (ça me rappelle les jeux olympiques)
Immigration de nouveau, puis porte d'accès pour Cancun, mais pas de suite...deux et demie de retard pour l'avion en partance (c'est mon jour) ,vous connaissez la suite, arrivée à l'hôtel au petit matin. Tout ne pas aller toujours bien, et c'est normal tout au moins logique.
J'ai oublié aussi ma tablette Kindle dans l'avion de Mexico, je m'en suis aperçu peu de temps après, entre le parcours des deux avions. J'ai fait appel à la compagnie pour savoir s'ils les gens de nettoyage s'étaient aperçu qu'au siège F6 il y avait une tablette. Pas trouvé. Ils me disent au téléphone qu'ils retournent voir, mais la réponse est encore négative. Mauvaise journée, c'est pas mon jour !
Les jours suivant seront sans doute meilleur, je vais aujourd'hui éviter le négatif, je ne vais rien faire !. Je vais préparer le départ de demain, aller chercher le Vinso faire une petite lessive puis faire un dernier point de logistique.
Donc demain départ sur Merida qui est à un peu plus de 300 kilomètres ensuite je longerai le golfe du Mexique jusqu'à Veracruz, pour environ un peu plus de 1200 km. Après on verra.
HAsta Huego !
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016