LA HAVANA

CUBA- La Havane du 14 au 19 juillet 2015

Enfin je vous fais un envoi, je rentre de La Havane (une heure et demie du matin) il y a de la dernière journée du Guatemala à Belize et Mexique.

Hola Amigos !
La Havane ne laisse pas indifférent, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est une ville où se côtoient luxe et délabrement absolu, et qu'en dépit du fait qu'on la laisse s'étioler depuis plus de cinquante ans, elle reste belle coûte que coûte. Les Habaneros ne se contentent pas de survivre, ils se débrouillent, rêvent, créent, discutent, et aiment leur ville. Beaucoup de rénovation et le pays se démène de la pénurie qui fait partie de la vie quotidienne et où les matières premières manquent en permanence. La Habana Vieja travaille à sa reconstitution grâce au soutien de l'Unesco et d'investisseurs étrangers.
Lentement mais sûrement La Havane essaie de retrouver sa splendeur passée. La vieille ville propose une sacrée belle collection d'édifices urbains des Amériques. La vieille ville à elle seule compte plus de 900 édifices historiques, l'histoire est partout, de toutes sortes d'architectures illustres, du baroque alambiqué au fastueux Art déco. Le succès de la réhabilitation de la Habana Vieja a été menée dans un pays dévasté par une grave crise économique, et a commencée seulement en 1970. Si elle attire les touristes, la vieille ville ne s'est pas éloignée de sa vie , elle s'est attachée à reconstituer le puzzle urbain pour en faire un authentique lieu de vie, nous nous baladons au milieu de la population du quartier, avec la mama assise sur la pierre d'entrée du bâtiment, des enfants qui jouent au ballon, de la petite fille qui apprend à faire du vélo, nous ne sommes pas au milieu de touristes malgré leur présence. C'est je crois la grande réussite de La Havane, certainement pas facile à faire. Je pense que malgré ce délabrement cette ville (la vieille ville) est la plus belle que j'ai vu. Je n'ose penser à la voir entièrement rénover, ce devrait être féérique .
Même le cimetière Necropolis Cristobal Colon est impressionnant et ses statues de marbre. Avec ses 56 ha il est l'un des plus grand du continent américain, (monument national depuis 1987) il est célèbre pour sa riche iconographie religieuse.
Les Habaneros sont agréables, souriants et disponibles pour te guider dans ta découverte de leur ville. Attention aux jineteros (rabatteurs) qui essaient de te vendre des cigares de contrefaçon, ou de te rendre la monnaie en monnaie nationale, mais ils ne sont pas trop nombreux.
Il faut dire que le système de double monnaie en vigueur à Cuba est un pousse-au-crime. Les touristes utilisent des CUC (pesos convertibles) qui valent 25 fois plus que la monnaie nationale, les pesos cubanos (ou moneda nacional, MN) avec laquelle sont payés la plupart des Cubains (le salaire moyen équivaut à 15-20 CUC et les produits de consommation courante sont vendu en CUC et non en monnaie nationale). Les deux billets se ressemblent beaucoup.
A Cuba, si ce n'est la Cubaine très belle mais Vinso ne voudra pas, il n'y a plus grand chose à rapporter si ce n'est le classique trio-rhum, cigare, café. J'ai donc choisi de consommer sur place.. Je me suis fait en fin de soirée un Cohiba avec un petit mojito . La musique est également omniprésente, tous les styles de la musique cubaine sont représentés, entendre des musiciens de rue, profiter d'une vie nocturne débridée. Etre sous le charme de La Havana.
je fais une petite alarme, car cela peut servir à d'autres: Je reçois il y trois jours un e-mail d'un ami M..G... qui me dit "peux tu me répondre rapidement, c'est urgent" immédiatement je fais la réponse et evidemment je pense qu'il est arrivé quelque chose de grave à mon ami de Castelnaudary, l'attente de la réponse avec le décalage a été longue et la tête n'a pas arrêtée de fonctionner avec des idées noires. Le lendemain par un immense bonheur rien sur mon ami, mais le mail disait (toujours avec l'adresse et le nom de M...G...) je suis en Grèce, je ne peux plus retirer de l'argent aux banques, peux tu m'envoyer des mandats. Sur le coup, rien d'anormal, mais avec internet je me méfie et je lui réponds d'accord je le fais de suite mais avant donnes moi par sécurité le nom de notre ami commun à Castelnaudary. Depuis plus de réponse. Donc une arnaque de plus sur internet, faire attention , même avec l'adresse du copain.
Hasta Huego !
Le Marcelou
Aujourd'hui visite d'une des plus anciennes et plus célèbres fabriques de cigares de La Havane. Fondée par un Espagnol (Catalan je crois) qui s'appelait Jaime Partagas. Avec un nom comme celui-ci comment ne pas apprécier ces fameux cigares.
Aujourd'hui environ 400 ouvriers travaillent et roulent des cigares célèbres, comme les Montecristo, les Cohiba, Roméo et Juliette....La visite dommage est un peu courte et commentées un peu mécaniquement et il faut être curieux et user d'artifices pour avoir quelques indications supplémentaires auprès de la guide. Dommage aussi que les photos soient interdites car un film aurait vraiment été super. La visite s'est faite lors d'une réunion syndicale. Les ouvriers ne s'arrêtent pas de travailler pour autant, ils écoutent ce qui sort des hauts parleurs et manifestent de temps en temps en tapant leur cisailles sur la planche métallique où sont triées, séparées, roulées et pressées les feuilles de tabac. Quelques uns nous font signe d'un pouce levé à certaines annonces. Les ouvriers (res) travaillent jusqu'à 12 heures par jour, et plus ils font de cigares plus ils gagnent. Je demanade à ma guide le niveau de salaire; le salaire moyen est de 200 à 250 pesos nacional plus le droit de sortir quatre ou cinq cigares par jour, ce qui me dit-t- elle est une bonne amélioration du revenu. La fabrique Partagas sort entre 25000 et 27000 cigares par jour, elle est la plus célèbre et la plus fiable des fabriques. Ensuite c'est un tour de ville dans une plymout décapotable. Le Habaneros qui fait office de guide me parle en Espagnol, mais tellement lentement et en prononçant tellement  bien que je comprends 95% sans lui faire répéter. J'en suis très étonné mais très heureux.
Visite du Chinatown qui les fait rire car c'est un quartier chinois sans Chinois ! la plupart ayant quitté les lieux dès que Fidel Castro, arrivé depuis peu au pouvoir, a prononcé le mot socialismo . Ils étaient arrivés dans les années 1840 pour pallier les manques d'une  main-d'oeuvre nés du déclin du commerce transatlantique des esclaves. Dans les années 1920, le Chinatown de La Havane était le plus grand quartier asiatique de l'Amérique latine, un centre prospère, doté de ses propres laveries, pharmacies, épiceries et théâtres. Les choses ont changées dans les années 1960, lorsque les milliers d'asiatiques ont jugé qu'il était plus intéressant pour les affaires de quitter Cuba.
L'hôtel Sevilla où je réside , accueilla El CApone en 19xx, dans la chambre xxx. ouf ! je suis à la 803. Durant les années 1940 et 1950 la mafia de la côte est des Etats Unis, tout proches, était attirée par les profits potentiels de l'île. En 1946, Meyer Lansky et Lucky Luciano firent la plus grande réunion de la mafia nord-américaine, sous le couvert d'un concert de Franck Sinatra. La mafia quitta l'île lorsque Fidel Castro et ses compagnons descendirent de la Sierra Maestra en janvier 1959.
Passage obligé à la place de la révolution  avec l'énorme sculpture d'Ernesto Guevara accompagnée des mots victoria siempre (toujours la victoire) et celle de Camillo Cienfuegoes, autre grande figure de la révolution avec ces mots historiques vas bien,Fidel - Pendant le premier discour public de Fidel, Camillo se tenait derrière lui. A un moment donné de son allocution (de deux heures) Castro se tourne vers Cienfuegos et demande "Voy bien, Camillo ?" (je m'en sors bien Camillo?) et Camillo répondit "Vas bien Fidel" (Tu t'en sors bien, Fidel"-
Puis rouler sur le Malecon en décapotable....C'est une digue qui longe la côte sur  8 kilomètres, conçue en 1900 pour permettre aux classes moyennes de respirer le bon air de la mer. L'ensemble des merveilles architecturales, restaurées ou en piteux état, qui bordent le Malecon est extraordinaire. Très fréquenté par endroits, il est aussi , surtout le soir, un repère de Jiniteros et  de Jiniteras qui attendent les touristes.
Visite des deux forteresses qui englobent la baie et d'où La Havane est superbe. C'est ici que se joue tous les jours la cérémonie du canânazo qui se déroul à Neuf heures du soir. Un coup de canon qui annonce la fermeture des portes de la ville. Bon, d'accord, c'était avant.
Si personne n'osa attaquer ces forteresses construites en 1774, des patriotes cubains y affrontèrent le peloton d'exécution au 19ème siécle, Machado et Batista l'utilisérent comme prison militaire et immédiatement après la révolution, Che Guevara y installa son cartier général afin de présider, à son tour, à des exécutions. Sa maison est toute proche de son quartier générale.
A côté, les fameux missiles soviétiques qui ont failli déclencher la troisième guerre mondiale. Il y a là également l'aile d'un avion d'espionnage américain U2 abattu au-dessus de la province de Holguin en octobre 1962.
Voilà une journée de visite, il est temps de se restaurer et d'aller au boire le "Papa Hemingway Special" au bar El Floridita le bar préféré d'Hemingway.
Hasta Huego !
Le Marcelou
Hola Amigos !
Ce n'est  pas en cinq jours que je peux beaucoup parler de Cuba, mais laisser moi en parler quand même un peu.
Il semble que le gouvernement semble vouloir améliorer les conditions de vie des Cubains. Raül Castro à fait quelques réformes en 2008, autorisant par exemple les Cubains à accéder aux hôtels touristiques, leur permettant aussi d'avoir un téléphone portable (il y a queue à l'office des communications) en ouvrant plus de terres agricoles à la propriété privée. En 2011 l'état a annoncé vouloir licencier 500000 fonctionnaires et, pour compenser à permis aux Cubains d'exercer des "activités autorisés pour l'exercice du travail à compte propre" soit des petits boulots allant du remplisseur à briquet, du coiffeur, du maçon....soit 178 petits boulots qui étaient souvent déjà pratiqués au noir. Il faut désormais une licence et payer des impôts. IL a aussi encadré la vente des voitures d'occasion (pas les neuves) autorisé les Cubains à vendre et à acheter leur logement même s'il n'existe pas d'agences immobilières ni de marché régulé. En 2012 l'état a supprimé les permis d'entrée et de sortie de pays, permettant ainsi à certains Cubains à voyager à l'étranger, mais le prix du passeport a grimper en flèche et peu de Cubains ont les moyens de se payer un billet d'avion. Il reste l'aide des familles déjà expatriées. J'ai vu pendant mon séjour une famille réunie et l'un d'eux se faisait prendre en photo avec son passeport et son billet d'avion. Beaucoup de fierté et de joie dans son regard.
En trois années les personnes travaillant dans le privé a doublé. Certains Cubains estiment que Raül Castro a fait plus en cinq ans que son frère en 50 ans. Jusqu'où peut il ou veut il aller. Il a annoncé qu'il ne gouvernerait plus le pays après 2018. Les derniers rapprochements entre Obama et Raûl Castro vont dans le bon sens pour améliorer l'embargo sur Cuba, les années prochaines apporteront certainement de profonds changements. A suivre.....
Demain matin retour sur Cancun puis lundi récupération du Vinso et de la Bob pour partir mardi matin, un peu plus d'une semaine de vacances c'est suffisant.
Je sais qu'à Toulouse un couple se demande s'il y a passage frontière ou pas avec ce retour, hum ! la qualité et la découverte du verre de vin en dépendra. Pourvu qu'il soit agréable, pas le couple, ca il l'est ! mais le vin. (car à chaque passage de frontière il y a des pièces qui tombent pour les enfants ).
chanteurs de rue à La Havane
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016