NICARAGUA

NICARAGUA- 12 et 13 juin 2015-342 et 343ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:          CHINANDEGA (35m)        SOMOTILLO ( 40m  )
Distance jour:                46 km                                  72 km
Déniv+jour:                    168 m                                  315 m
Distance totale:            32772 km                            32844 km
Déniv+total:                  263588 m                            263903 m
T°sur vélo:                          32°C                                    40°C
Hola amigos !
Je rentre dans le hors touristique, cette petite ville de Chinandega, entourée de ses volcans.
Petite ville très active, beaucoup de musique sur les commerces, multitude de petit restos de rue autour de la place principale. Les dernières excursions pour les volcans se font ici, après ce sera la pampa.
Gros orage du soir,  espoir?....
La route vers la frontière du Honduras est scindée en deux, une partie rurale, beaucoup de cultures autour de cette chaîne volcanique, puis la deuxième partie très pauvre, des baraque de 2x2 avec comme literie un hamac sur le devant de la cabane.. Même pas la télévision , ce qui est ici un signe d'extrême pauvreté. Une route pleine de trous ou bien une route autour des trous, je ne sais plus.
Les premières inondations,,les premières coulées de boue (jusqu'à sur la route) les premiers tassements de terrain font les premiers effondrements de maisons et les premières victimes. Nous sommes qu'au début de la période des pluies...
Cette situation me fait penser que depuis le début , je râle sur la pluie journalière alors que les autochtones vont ou rentre  du travail trempés jusqu'au os, et que les gens vu ce matin au milieu des eaux, tous ces gens vous abordent avec le sourire. Alors fini mes plaintes vélocypédiques ( ça ce dit ? ) et touristiques , que ces gens vivent dans ces conditions extrêmement  difficiles alors que moi  personne ne ma force, un peu de remise en question !.
La dernière moitié de l'étape est donc sur une population assez pauvre, et même l'abri que je trouve pour la nuit est une pièce dans le noir, un ventilateur,  une grande bassine pleine d'eau et une cuvette. La douche à l'ancienne, mais la bière de l'étape toujours aussi séduisante et surtout rafraîchissante.
L'orage à encore claqué, l'électricité n'a pas supportée, et le ventilo non plus.s
Demain le passage de frontière (5km) qui devrait être assez simple à passer puisque le Nicaragua, le Honduras et le Salvador ont un libre passage pour leurs populations respectives. Ils peuvent passer dans ces pays sans contrôle, sans durée de séjour. Le schengen centro-américain.
hasta huego !
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

NICARAGUA-09 et 10 juin 2015-340 et 341ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:          NAGAROTE (76m)            LEON (86m)
Distance jour:                  73 km                              57 km
Déniv+jour:                      558 m                              210 m
Distance totale:              32668 km                      32725 km
Déniv+total:                    263210 m                        263420 m
T°sur vélo:                          32°C                                38°C
Hola amigos !
Pas d'arrêt sur la capitale avec sa déferlante de publicité sur toute la surface possible des avenues et rues. Les informations de direction sont elles moins présentes et lorsqu'elles y sont il faut vraiment les remarquer parmi celles de pub. Grandes boutiques, mais comme prévu pas d'attrait culturel.
Après le passage de Managua, une vingtaine de kilomètres plus loin je me fais arrêter par deux policiers," passeport....money !....dollars ! ....Je refuse, et sitôt le passeport rendu, je pars en laissant ces deux énergumènes sur le projet de se faire un "gringo".
Quelques kilomètres plus loin, après une belle descente, je me fais de nouveau arrêter par deux policiers. "passeport !....vous rouliez trop vite et vous risquez de provoquer un accident !......vous étiez au milieu de la route !....je réponds que oui , bien sûr, et que c'était pour doubler un camion que vous aviez arrêté.....ces deux policiers jouent avec moi et veulent que je laisse quelques dollars. L'un deux sort un carnet de contravention et me dit que je roulais trop vite au milieu de la route. Je lui dis que je ne paierai pas, qu'il me donne son nom pour que je puisse  téléphoner à l'ambassade de France pour savoir si c'est normal. Il range son carnet, et sans demander mon reste, je leur dis au revoir ! Je ne sais pas si cela va continuer longtemps, mais il y a de nombreux arrêt de flics même pour les voitures, camions et bus. Peut être une zone d'échange...
C'est un bien bel orage qui me prends avant la petite ville, ou le gros bourg de Nagarote, le tonnerre fait un bruit pas possible, la pluie tombe très forte, nous n'y voyons pas à vingt mètres, il faut mettre les lumières. Je vais rouler une trentaine de minutes sous ce déluge.
Un bel arrêt dans ce village hors zone touristique de Nagarote. Petit village aux maisons de couleurs vives, de rues pavées, mais  des trottoirs ainsi que la place principale carrelées (ça glisse !). L'ambiance y est calme et accueillante.
Leon est arrivé de bon heure ce matin, avec peu d'heures de bicyclette, mais arrêt obligé d'après les conseils touristiques. C'est une ville qui est bâtie sur son site actuel de 1610. Elle fut la capitale jusqu'en 1851.
Quelques belles façades, des rues pavées et un riche patrimoine religieux: pas moins de seize églises ! c'est aussi une ville animée par un important contingent estudiantin. Malgré tout, il n'y a rien d'extraordinaire. Finalement le Nicaragua est assez pauvre en patrimoine culturel. Il reste que la région est dominée par la chaîne de volcans des Maribios, qui s'étend sur environ 90 kilomètres et comprend une dizaine de volcans dont le fameux San Christobal  est le plus impressionnant avec ses 1745 m d'altitude et son cratère de 500x600 m de diamètre. Cette chaîne est sans doute la plus importante par sa grandeur naturelle et la quantité de cratères et fait partie de la ceinture de feu du Pacifique.. Le Nicaragua est le pays qui a le plus grand nombre de volcans.
Les volcans ont donné à la terre une fertilité exceptionnelle ce qui permet à la région l'installation d'un grand nombre de "finga" et d'une population d'agriculteurs.
La visite de la ville s'est terminée assez tôt pour la première partie, car l'orage est arrivé sur Leon.
J'ai changé mon itinéraire pour le passage au Honduras, je vais passer par la côte pacifique plutôt que par le nord de la région. Le Honduras fait parti des plus pauvres pays du monde. Le Nicaragua étant assez pauvre, que vais-je découvrir ?....
Hasta huego !
Le Marcelou et Vinso

 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

NICARAGUA            Mardi 0ç juin 2015-339ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:        MASSAYA (218 m)
Distance jour:              22 km
Déniv+jour:                  236 m
Distance totale:          32595 km
Déniv+total:                262652 m
T°sur vélo:                    32°C
Hola amigos !
22 kilomètres entre Granada la sultane et Masaya, une heure trente de vélo ! sans doute l'étape la plus courte. Mais il fallait s'arrêter sur cette petite ville qui est patrimoine culturel de la nation et capitale du folklore national. Masaya est fameuse pour son marché artisanal et son patrimoine folklorique, intimement lié à la religiosité de ses habitants, surnommés comeyuca (ils mangeraient beaucoup de yuccas !).
A l'époque précolombienne les indigènes considérés les volcans comme des protecteurs naturels. Le sol y était fertile sur les flencs favorisant l'agriculture. De ce fait ls trois grandes villes du pays furent construites à proximité. Donc étapes courtes !
Il y a neuf volcans actifs, mais de nombreux endormi et de nombreuses structures volcaniques.
A visiter près de Masaya Los Pueblos Blancos (les villages blancs) qui sont au sud de la ville, et chacun de ces villages propose des articles d'artisanat spécifiques.
Le passage à Managua, la capitale du pays se passera sans doute rapidement car c'est unannime, Managua est laide et ne mérite pas un arrêt. Nous verrons bien. Par contre un peu plus loin la ville de Leon semble intéressante pour la visite.
La pluie commence a être fatigante, pour être mouillé bien sûr car les affaires ont du mal à sécher, pour la salissure que cela  apporte aux sacs et sacoches, pour les visites que je ne fais pas sous la pluie surtout qu'au Nicaragua ils ont la bonne idée de paver les routes mais aussi de carreler les trottoirs. Je ne vous dis pas les glissades que cela occasionne. Il pleut tous les jours ! pire qu'en Bretagne, si si c'est possible.
Allez hasta huego !
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

NICARAGUA-04 et 05 juin 2015-335-336-337-338ème étape

Etape du jour:              RIVAS (65m)              ALTA GRACIA sur l'île de d'OMETEPE (87m)        30km av.GRANADA                GRANADA (70m)
Distance jour:              119 km                              27 km                                                                          73 km                                  30 km                                                                   
Déniv+jour:                  670 m                                211 m                                                                            536 m                                  212 m
Distance totale:          32442 km                        32470 km                                                                    32543 km                            32573 km
Déniv+total:                261457 m                          261668 m                                                                    262204 m                            262416 m
T°sur vélo:                      41°C                                    40°C                                                                              40°C                                    30°C
Hola amigos !
Dernière étape au Costa Rica, ce soir je dormirai au Nicaragua. Evidemment comme d'habitude les pays précédents nous signalent que le voisin est dangereux et qu'il ne faut pas y aller. Comme d'habitude j'irai et j'essaierai d'être prudent.
Liberia
L'étape est très belle, la route sert de frontière entre les deux parcs nationaux de Santa Rosa et de Guanacaste seul les chants des oiseaux m'accompagnent, peu de circulation, petite route pas trop bonne, mais pas trop mauvaise. (oui ! je suis d'origine Normande). Il fait chaud et des deux côtés de  la route tout est brûlé par le soleil, tout est jaune, les pluies journalières commencent à redonner un peu de vert mais la saison sèche a fait son dégât. Au loin la chaîne des volcans et le cerro  El Acha  et le cerro Cacao.
La frontière est un peu bordélique, pas trop de signalement, d'orientation, la taxe exit du Costa Rica est différente suivant l'endroit que tu la prend, ça va de 7$ à 8$.
La frontière est malgré tout passée et les premiers kilomètres te montrent  de nouveau la pauvreté que tu avais oublié au Costa Rica.
Le Nicaragua est le plus grand pays de l'Amérique Centrale, c'est un pays qui a souffert de ces guerres intérieures, et semble maintenant stabilisé.
J'ai de nouveau rencontré mes jeunes Canadiennes à la frontière, finalement elles roulent pas mal (ne pas confondre avec elles sont ben roulées).
Je n'ai rien programmé pour le Nicaragua, et je continue à rouler finalement jusqu'à Rivas, route et circulation assez calme, si ce n'est les bus et camions. Les voitures sont assez discrètes. La région doit être ventée car il y a une multitude d'éoliennes tout le long du lac Nicaragua. La petite ville de Rivas est assez active car c'est une ville de moyenne importance et elle est près du lac du Nicaragua et de l'île d'Ometope.
Aujourd'hui direction l'île pour un tour de l'île qui est assez touristique. L'île se compose de plages et de deux volcans dont l'un est actif.
Installé dans le ferry, qui arrivent ? ....mes deux Canadiennes, elles ont planté la tente après la frontière et ce matin saut du sac de couchage à 3h1/2 pour se préparer à prendre la route dés le jour levé.
Nous nous quittons à l'embarcadère de San Jose del Sur, nous avons un itinéraire de l'île différent.
Normalement à Alta Gracia il y a un ferry pour Granada, mais après renseignement il ne sera là que mardi. Le petit village est très sympathique mais pas pour rester quatre jours, demain je ferai une marche arrière pour reprendre le ferry à San Jose del Sur.
J'ai faim ! et il n'est que 16 heures, il va falloir attendre un peu, mais juste un petit peu.
je vous embrasse
le Marcelou et Vinso
L'île d'Ometepe à une conception qui attire de suite le regard, on pense en la regardant soit à un huit couché, soit à un  torse de femme avec les deux seins représenté par les deux volcans. Le monde rural y est vivace et l'ambiance très paisible par les gens accueillants. Des insulaires !
Les deux volcans Conception (1610m) et Monderas (1394m) sont visibles d'un peu partout de l'île. Monderas abrite une jolie lagune en son cratère et à une réserve naturelle à sa base où les singes hurleurs s'en donnent à coeur joie. La réserve du Conception est plus petite et de son superbe cône symétrique il abrite une forêt naine sur son versant Est à cause du vent violent. Ce volcan est encore actif et le gaz incessant s'en échappe.
Le retour ne s'est pas fait sur San Jose del Sur car le ferry n'était qu'à quinze heures, j'ai donc fait la route jusqu'à Mayogalpa pour prendre le ferry de onze heures. Le village de Mayogalpa fait office de port pour l'île d'Ometepe et les nombreux hôtels et restaurants font de la population moins généreuse qu'Alta Gracia qui est la ville principale de l'ile, bien qu'elle n'en ait pas l'air. La population y est beaucoup plus indigène qu'à Mayogalpa, et de fait (c'est ainsi) plus amicale.
Parlons un peu de ce pays qui est le plus grand de l'Amérique Centrale. Le Nicaragua est bordé par les deux océans (Pacifique et Atlantique), tandis que l'intérieur du pays est montagneux avec une chaîne volcanique faisant partie de la ceinture de feu du pacifique. Au sud-ouest un des plus grands lac du continent américain, le lac Nicaragua avec ses îles volcaniques.
C'est un pays neuf ! il a retrouvé partiellement depuis une vingtaine d'année le chemin de la démocratie . Les touristes commencent à venir et les investisseurs étrangers également. Le chemin de progression sera longue car pour l'instant il y a les riches et les pauvres, même les très riches et les très pauvres. Entre les deux rien, pas encore de couche intermédiaire. Un Français me disait ce matin que c'est un peuple résigné. Pour la génération des 40 et plus peut être, mais j'espère que non pour la génération des jeunes "Nicas".
Si les Costariciens sont appelés les "Ticos" les Nicaraguayens sont appelés les "Nicas".
Pour l'instant la politique du président Ortega est un grand écart entre les Etats unis et le Vénézuéla, ses deux puissants partenaires......
Pour l'instant je suis assez surpris par la grande gentillesse de la population et très souriante . Je ne vous parle pas des sourires que m'a fait un jeune Nicas ce matin lorsque je me suis arrêté auprès de lui. Il marchait le vélo à côté de lui. Me doutant de sa panne je me suis porté à son secours avec les outils et les rustines qui allaient bien. Il avait deux chambres à air qui n'étaient plus que des chambres à rustine...inimaginable le nombre de réparations effectuées.
L'origine de ses habitants est majoritairement hispanique (3/4) mais les influences britanniques se retrouvent sur la côte atlantique (on y parle l'anglais créole) alors que la langue officiel est l'Espagnol.
Je suis arrivé assez tôt sur Granada (seulement 30km) et je reste encore demain pour visite. Je me suis fait un beau petit hôtel, piscine et wi-fi dans la chambre. Ce soir j'envoie !
Les trois villes importantes du Nicaragua se trouvent l'une près de l'autre, les étapes vont être courtes.
Seul ombre au programme le Stade Toulousain a perdu, j'avais pourtant roulé avec le maillot du stade pour donner un peu de chance....Noves ne finira pas avec un titre, mais son adjoint en équipe de France, Jess Duboid a de grande chance de venir avec le bouclier.
Je vous embrasse.
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016