GALAPAGOS

GALAPAGOS-24 décembre 2104

Cliquez pour agrandir l'image
Hola amigos !
Bon noël ! que le père noël vous gâte.
Je suis allé avant hier sur la Tortuga Bay, deux superbes plages de sable blanc, où les iguanes se sentent chez eux et dont les touristes qui ne sont que de passage font en sorte de ne pas trop les déranger. Pas vu de tortue, mais seulement les traces de leur passage dans le sable. L'eau est d'une agréable température, vraiment un coin merveilleux.
Hier a été une balade en bateau des l'îles  Bartolomé et Santiago au nord ouest de l'île de Santa Cruz, 3/4 d'heure de route puis deux heures de bateau avant d'atteindre Bartolomé. La visite de cette ïle, l'une des plus petites de l'archipel (env. 1km/2) est une des plus spectaculaire de l'archipel; elle est complètement dépourvue de végétation et offre un paysage lunaire, où coulées de lave et étendue poussiéreuses forment un désert rougeâtre. Du haut du volcan un mirador naturel offre un panorama incroyable sur les îles et la baie de Sullivan de l'île Santiago. Deux criques de sable blanc, entourées par une mer translucide, sont reliées par un étroit chenal de terre au bout duquel trône un grand rocher pointu, le Pinnacle Rock. Bartolomé est peuplé par une colonie de pingouins (vu),de lézards (vu), de tortue de mer (vu) d'iguanes marins (vu) qui se confondent avec la roche volcanique. Il y a aussi des requins le long des plages, mais pas vu malgré la baignade. La baie est de Santiago est d'un grand intérêt géologique. Les formations volcaniques y sont des plus étonnantes et on peut y observer des poches de gaz prises sous de fines couches de lave.
L'île de Santiago est la quatrième en terme de superficie (585 km/2), elle est inhabitée, mais quelques tentatives de colonisations du siècle dernier ont laissé sur l'île de nombreuses espèces animales domestiques. Ces animaux introduits par l'homme (rats, chèvres, ânes, cochons) sont la cause d'une bonne partie de la disparition de la faune et de la flore locale. Ses côtes sont formées par les coulées de lave de ses deux volcans. Sur la baie St James, les grottes sous marines abritent une importante colonie d'otaries à fourrure (pour Michel) Un chemin mène au Pan de Azucar où se trouvent les sources d'eau douces prisées des ravitaillements des pirates.
J'ai également mis des photos de supporters de foot. Dimanche matin je vois des automobiles avec des drapeaux du club de Barcelonne, des insulaires avec le maillot de Barcelonne, je vais au nouvelles, et ils me disent qu'il y a à la télévision cette après midi le match contre Guayaquil. Le club du continent a gagné 3-0; klaxons, pétards, déplacement de voitures, camions avec supporters dans les ruelles d'Ayora mais sous l'escorte et la surveillance de la police. Pas de débordement possible avec tous ces touristes....Mais les deux camps de supporters semblaient bien cohabiter.
J'ai également fait des infidélité à Vinso en louant un vtt, mais qu'il se rassure, je n'ai pas senti cette communion que j'ai avec mon compagneros habituel.
J'ai regardé aujourd'hui l'itinéraire nord de Quito qui me conduira sur la Colombie, la Cordillère des Andes sera encore  bien présente, le dénivelée aussi. Les gens d'ici disent qu'en Equateur il y a des routes qui tournent autour des montagnes tandis qu'en Colombie elles vont directement au sommet (?)... à voir, mais il y aura quand même pas de déviv+ jusqu'à Cali, puis après il faudra de nouveau traverser les Andes pour rejoindre Bogota.
J'avais oublié de vous dire qu'l ne faut jamais désespérer, depuis toujours je me mange les ongles des mains, et bien c'est fini ! il faut dire que passer la journée sur le vélo aide bien, mais en dehors j'ai tenu bon. A soixante six ans on peut encore s'améliorer, c'est tout bon pour l'avenir.....
Je vous quitte en vous souhaitant un bon réveillon et un beau noël.
Pour votre noël je vous mets en vidéo 2014, la Patagonie.
Hasta pronto !
Le Marcelou



Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

GALAPAGOS-Puerto Ayora sur l'île de Santa Cruz- Samedi 20 décembre 2014

Cliquez pour agrandir l'image
Buenas tardes,queridos amigos !
Il y a dix millions d'années, les volcans en éruption ont crée le surprenant archipel de Colon, plus connu sous le nom de Galapagos, surnommé le "paradis de l'évolution" par Charles Darwin et "dernier sanctuaire de la vie naturelle" par Jacques-Yves Cousteau. Ce groupe de 13 îles (d'une surface de plus de 10 km/2), 17 îlots et 47 récifs disséminés sur une surface terrestre de 8000 KM/2 et 70000 km/2
marine dans l'océan Pacifique, est traversé par la ligne équatoriale et est à 1000 km à l'ouest des côtes équatoriennes. Le point le plus élevé de l'archipel est le volcan Wolf qui culmine à 1707 m.
L'archipel est un point chaud de la terre, c'est à dire une zone de fragilité volcanique intense qui donne lieu à des éruptions quasiment annuelles. On compte 2000 cratères dans l'archipel, car chacunes des îles est en réalité le sommet d'un volcan immergé ce qui offre un paysage lunaire. Préservé de la vie continentale, l'archipel est un coin du monde à nul autre pareil, où la nature réserve les plus belles surprises, ce n'est pas pour rien qu'il fut le premier site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1978.
Pour répondre à Marco (Skype), même si les îles furent visitées par les indigènes venus de l'Empire inca, l'archipel ne fut découvert officiellement qu'en 1535, par Fray Tomas de Berlanga, archevêque de Paanama dont le navire a dévié à cause des courants marins alors qu'il se rendait au Pérou.  Mais ce n'est qu'en 1570 que l'archipel apparaît pour la première fois sur une carte sous le nom de Insulae Galapagos. (île des tortues).
Jusqu'en 1710, les îles servent de refuge et de base de ravitaillement en eau et viande aux pirates qui y auraient enterré de nombreux trésors.
En 1790, une première mission scientifique débarque aux Galapagos. De cette période date le développement de la chasse à la baleine et à l'otarie, traquée pour la viande et la fourrure par les baleiniers américains et anglais. Pendant dix années ces espèces se verront quasiment anéanties.
Ce n'est qu'en février 1832 que la république de l'Equateur prend officiellement possession des îles et établit une première colonie. En 1835 le célèbre biologiste Charle Darwing explore l'archipel, se familiarise avec la faune et notamment les treize espèces de pinsons endémiques qui lui permet de mettre au point sa théorie de l'évolution des espèces. S'en suivra la publication en 1859 de l'essai ""l'Origine des espèce" qui confère une célébrité définitive aux Galapagos.
Le tourisme s'intéresse à l'archipel depuis 1969, et aujourd'hui chaque année, environ 70 000 visiteurs séjournent dans l'archipel qui compte environ 20 000 habitants permanents. Aujourd'hui, malgré le quotas de visite, le tourisme s'est développé à une vitesse vertigineuse (10 000 en 1970 et 70 000 visiteurs en 2000) et constitue une menace permanente pour l'environnement. Aujourd'hui au delà des visites qqui restent strictement contrôlées, la construction et l'approvisionnement des hôtels, le trafic des bateaux et cargos (augmentation de 150% ces dernières années) dégradent peu à peu ce sanctuaire de la vie primitive. L'augmentation du tourisme entraîne un accroissement de la population locale, estimé à environ 7% par an. Bétonisation, véhicules, résidus domestiques et fumées polluent l'environnement. En 2007, l'Unesco a classé l'archipel des Galapagos sur la liste rouge du patrimoine mondial en péril.
Ce matin l'itinéraire est la station Darwwin. La construction de cette fondation a débuté en 1960 (bénéficiant des fonds Unesco) et a pour fonction; l' information scientifique, la conservation des espèces marines et végétales, des reptiles et oiseaux, le développement de programmes éducatifs, de développement agricole et d'utilisation des ressources locales, la formation d'étudiants équatoriens et de guides naturalistes pour le parc. Dans le centre et les parcs, les plus grosses tortues du monde, dont la fameuse tortue Galapagos, dont il ne reste aujourd'hui que 15 000 individus. Les oeufs récoltés dans les différentes îles y sont incubés et les jeunes tortues y sont élevées jusqu'à l'âge de 4 ans. Elles sont ensuite ramenées sur leur île d'origine.
Belle visite, agréable, instructive sur cette faune et flore.
Je me fais des repas poissons, et je vise pour noêl un bon petit repas dont la langouste qui est à 20 us$. A ce prix, faut pas hésiter !
Que descanse, hasta pronto !
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016