CAMBODGE

CAMBODGE-POIPET- 11 février 2014 - 162ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:  POIPET
Distance jour:  150 km
Déniv+jour:  268 m
Distance totale:  16635 (avec les 88km de visite des temples)
Déniv+total:  138957 m
T°sur vélo:  41°C
មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្
lundi 10 février Finalement je ne vais pas visiter les temples aujourd'hui, deux jours plein de 8h à 16h vont être suffisant pour faire le tour de tous ces temples. Deux jours pleins c'est ce qu'il faut.
Je vais faire une petite visite de la ville et contacter les cousin de Jeannot.C. d'Aureville qui sont à Siem Reap  et jeannot m'a envoyé un mail hier soir en me disant qu'ils ne seraient plus là demain, mais moi  non plus.
Le midi je me prends un petit resto, adresse que des gens rencontrés au Vietnam m'ont envoyée par e-mail. Le blog est donc suivi.....Bonne adresse, le Paris Saïgon , tenu par un Français. J'ai mangé du jambon de pays, du saucisson, du bleu de Bresse, du Chèvre et du Camembert. Le tout arrosé avec une carafe de merlot. LE PIED !!
Puis un petit tour de ville, puis un petit tour de lecture à une terrasse, tranquille...
A cette terrasse une petite est venus mendier (beaucoup au Cambodge), et plutôt que de lui donner de l'argent, je l'ai emmenée au comptoir de restauration et je lui ai dis de commander à manger et à boire.
Elle n'osait pas, elle était un peu perdue mais avec l'aide des serveuses, elle s'est retrouvée avec un plat de riz et de la viande et un coca. Vous auriez vu ses yeux devant l'assiette ..
Il y a du plaisir à rencontrer les yeux de celui à qui l'on vient de donner. Elle est repartie avec deux poches de riz et de viande, il y en avait pour au moins trois personnes. Elle était heureuse, et moi j'étais heureux de la voir radieuse.
Le soir une bière avec le cousin de Jeannot C. et comme le monde est petit, le cousin habitant Aureville,  connaît bien un Breton faisant du vélo au PCC.....Nous avons donc dîner ensemble avec ses compagnons de voyage. Agréable soirée.
J'avais séparé pendant ces trois jours la BoB et Vinso, nuits et jours les deux inséparables, les bras de la BoB ne quittant jamais Vinso. J'ai donc offert à Vinso trois jours de liberté, tout les deux, entre homme ! j'espère que ça l'a soulagé d'être seul. Elle est bien la BoB, mais un peu lourde... Donc ce matin pas rancunière elle a de nouveau mis ses bras autour de Vinso, prête à partir.
Cap Ouest sur la frontière, que j'atteins finalement en milieu d'après midi. Mais je ne passerai en Thaîlande que demain matin, pour voir tranquillement les premiers kilomètres Thaï, surtout qu'il faudra changer de l'argent, et en plus il y a la queue au tamponnage de la sortie du Cambodge.
Comme à l'entrée du pays côté Vietnam, à Bavet c'est un copier/coller sur Poipet, ou inversement. Ville dépotoir étirée en longueur, où se côtoient bâtiments clinquants et taudis. La ville est avant tout un secteur fréquenté par les Thaîlandais venus jouer dans les casinos.
Demain sera un autre jour, un autre pays d'autres coutumes, une autre monnaie le Bath, sans doute une autre cuisine, une conduite à gauche... Bref! vive le changement.
Allez à demain.
Le Marcelou et Vinso


Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

CAMBODGE- Vendredi 07 février 2014- 161ème étape

Cliquez pour agrandir l'image Etape du jour: SIEM REAP
Distance jour:  187 km
Déniv+jour:  176 m
Distance totale:  16398 km
Déniv+total:  136689 m
T°sur vélo:  39°C
មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្
Hier soir après m'être douché et restauré, je me suis dis que demain ce serait bien si j'arrivai à Siem  Reap. Un petit défit.
Lever de bonne heure, je suis à 6h45 sur le vélo, top départ cap Nord Ouest. (je me rapproche de la maison). Après cinq kilomètres je m'arrête sur un resto de route pour déjeuner, poulet,légumes et riz, il faut du solide pour aujourd'hui.
Premier tronçon épouvantable, toujours piste sablonneuse (rouge), puis trous, route complètement défoncée, de la poussière, de la poussière. Au bout de trente kilomètre je suis tout rouge, je pense que mon défit ne se réalisera pas. Le plus dur sur cette route en terre sablonneuse c'est aussi de juger l'épaisseur de cette dernière car lorsque c'est trop épais, c'est mon équilibre qui n'est plus assuré.  Mais la deuxième partie du trajet est beaucoup mieux, route à 98% bonne. Il ne me reste plus qu'à appuyer un peu plus pour essayer de compenser le tronçon précédent. Pour m'aider, l'appareil photo me signale batterie vide, donc plus d'arrêt photographique, seulement les arrêts boisson (je vais boire 5 bouteilles d'eau d'un litre er demi et cinq cannettes de coca) Il fait 39°C sur le vélo. Le soleil me chauffe la peau.
Je croise un cyclo en sens inverse (il m'enverra les photos par mail) et me dit qu'à Siem Reap c'était la folie, les hôtels complets par des touristes Coréens, Chinois et Japonais.
J'arrive malgré tout à me trouver un hôtel (3 tentatives) pas cher, la clim et le wi-fi dans la chambre. Par contre je suis aphone, sans doute cette poussière ?
Je suis aussi un peu cramé, j'ai tiré sur la mécanique, cette piste m'a fait mal au jambes mais demain c'est repos ! une bonne douche, une soupe et des pâtes et une bonne nuit. Le blog sera pour demain.
samedi 08 février 2014
Réveillé tôt, après cette bonne nuit je suis content de voir cette bonne récupération.
En face de ma guest house il y a un hôtel luxueux et je vais négocier le breakfast qui est généralement copieux dans ces établissements, et cela me permettra de bien déjeuner et de pouvoir rouler et visiter les temples sans avoir besoin de me nourrir à midi. Négociation à 5$. Ce n'est pas très cher, car le Cambodge n'est pas bon marché, il est beaucoup plus cher que son voisin le Vietnam (pour une qualité inférieure dans les hôtels et restaurants) et aussi que son voisin Thaî d'après ce que l'on m'a dit.
Bref ! après un bon déj., direction les temples. Après 7/8 km j'arrive à un control pour le ticket. Je n'ai as de ticket, pas vu !! Que faire, vous ne vendez pas de ticket ? Non, il faut retourner et prendre l'autre route, c'est à environ 7/8 kilomètres. En réalité il y a deux route pour les temples, une où il n'y a pas d'emplacement pour acheter les tickets nécessaires (la mienne) et une autre où il y a la posibilité d'acheter des tickets pour la journée ou pour trois jours. Je négocie (en flattant) le policier qui m'a arrêté et il m'emmène sur un scooter (pas sur sa moto mais quand même avec son casque police) à le route voisine pour acheter mon ticket et me ramène au checkpoint. Sympa, et le peu de français qu'il parle m'a bien aidé. Je pars donc muni du sésame découvrir cette civilisation Khmère.
Cette civilisation Khmère centrée autour du site d'Angkor est l'une des plus extraordinaires que l'Asie du Sud-est ait connue. Entre le IXème et le XIIIème siècle, une succession de rois hindous et bouddhistes ont fait édifier de somptueux temples de pierre. La finesse des sculptures et des bas-reliefs ainsi que l'architecture complexe des constructions sont éblouissant.
Cette journée de visite bien remplie, je rentre sur la ville à 16h, une petite assiette de frites avec une bonne bière à une terrasse de café me feront attendre l'heure du repas de ce soir.
Je vous mets une vidéo sur cette journée de visites des temples.inso
Allez à plus.
Le Marcelou et  Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

CAMBODGE  - Jeudi 06 février 2014 - 160ème étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour:  TRAPEANG VENG
Distance jour:  139 km
Déniv+jour:  559 m
Distance totale:  16211 km
Déniv+total:  138513 m
T°sur vélo:  33°C
មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្
Heureux de quitter Phnom penh, qui ne mérite pas une grande halte, quatre jours sont largement suffisant.
Le départ est laborieux, 38 km sur une route en réparation c'est à dire une piste. Terre sablonneuse de couleur rouge arrosée pour ne pas dire inondée par les camions qui parcourent le chantier, ce qui fait qu'au bout de dix kilomètres je suis déjà crotté ainsi que le vélo, la BoB et les bagages. Je dépasse enfin les camions arroseurs, mais là je voyage dans un nuage de poussière. Jamais content !!
Je laisse cette piste pour retrouver le goudron, enfin du goudron autour des trous ! c'est une étape assez moche à cause de l'état de la route qui ne me permet pas de regarder trop longtemps autre chose que l'état de la route.
Je me suis fais mettre deux fois au fossé, deux fois de face par une voiture et l'autre fois par un bus (excuse Seph) puis la troisième par un bus qui venait de l'arrière qui m'a serré et envoyé sur le bas côté et qui a fait un décrochement de sacoches. J'ai eu de la chance sur le troisième.
Quelques kilomètres plus loin, un attroupement et un bus sur le toit qui a atterrit dans un petit lac de l'autre côté de la route. (?)
Bref une étape pas très drôle, le seul plaisir d'aujourd'hui a été la douche à l'arrivée et une bonne bière. La bière me fait penser au prix du coca cola que j'ai bu en route, prix O,50$ alors qu'à la capitale il fallait 2,50$, même rapport avec l'eau minérale. Ce soir j'ai une chambre pour 11 euros, mais comme dit Marco je m'embourgeoise car j'ai pris la chambre climatisée alors qu'à 4 et 6 euros je n'avais que les ventilateurs.
L'Asie du Sud Est bouge, car on en parle peu, mais ici au Cambodge il y a aussi des manifestations et qui elles ont fait quatre morts et une cinquantaine de blessés. Le mouvement revendique 160$ pour un travail. L'exemple d'une femme qui travaille depuis plus de vingt ans dans une usine de textile et qui ne gagne que 80$ par mois, elle arrive à faire 120 avec un paquet d'heures supplémentaires.
""oui c'est difficile pour ma famille,je dois faire tant d'efforts pour survivre'' elle a deux enfants un mari dans le bâtiment à temps partiel et un crédit qui l'étrangle. Quand elle a dépensée ses quatre dollars quotidien pour nourrir les siens, il ne lui reste plus rien. Mais bien sûr descendre dans la rue et braver le pouvoir c'est les menaces de délocalisations des ateliers brandies par ses patrons. Elle a perdu plusieurs dizaines de jours de salaire, ''mais vous savez, je n'ai plus rien à perdre, je dois faire quelque chose pour m'en sortir''
Oui comme en Thailande les manifestations sont violentes car leurs revendications dans un large mouvement de contestation, inédit, exprimant un ras-le-bol contre ce régime autoritaire et prédateur.
Après les élections de juillet entachées d'irrégularités grossières pour assurer le maintien au pouvoir du patriarche Hun Sen, le régime a début janvier multiplié les arrestations et a fait donner la police et l'armée contre les manifestants, (100000 d'après les manifestants en décembre). Le régime a interdit tout rassemblement et a boucler le pars de la démocratie, ouvert en 2009 au coeur de la ville pour que les Cambodgiens puissent s'exprimer. Sacré retour en arrière !
les 160$ ont reçus le renfort des opposants sans droits, des jeunes sans emploi, des diplômés sans avenir. Tous sur un rejet de l'homme fort du royaume, le premier ministre Hun Set au pouvoir depuis 1985.
Dans un pays qui a les deux  tiers de la population qui a moins de trente ans, beaucoup n'ont connu que cet ex-militaire khmer rouge.
Avec internet, c'est fini, les gens osent, ils voient se qui se passe dans leur pays (dans les autres), ils voient les autorités vendre les terres aux plus offrants, ils voient les passe-droit des uns, les voitures et les maisons de luxe des autres, alors qu'ils n'ont rien. Et ils sont furieux.
C'est un pays où le système de santé est pauvre, l'éducation est pauvre,et la justice pourrie.
Hier, j'ai passé une heure ou deux avec un couple de Français, nous avons discuté beaucoup de voyage et un peu sur le pays et l'homme me disait que le matin sur le journal il avait lu les nominations du début d'année (ici aussi) et qu'il y avait des nominations de généraux, beaucoup dans la famille du premier ministre, et que le Cambodge avait plus de généraux que les Etats Unis.
Voilà un peu ce qui se passe ici.
Ce qui est intéressant dans les voyages, c'est de découvrir ces problème de peuple, les uns se révoltant pour une laïcité (comme en Turquie) les autres pour une justice équitable sur la corruption et de liberté, comme en Chine, Vietnam, Cambodge et bientôt j'entre en Thaïlande. Mais on ne  laisse les problèmes une fois le pays passé, on est trop sensible à ces gens qui se battent au péril de leur vie et en risquant l'emprisonnement pour que leur vie et celle des autres soient meilleure. Comme dirait P. Vassiliu "ne tombe pas au fond du sablier".
Allez après ces impressions humanitaires, je vous à demain peut être encore va. Non je voulais dire Angkor Watt.
Le Marcelou et Vinso 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

CAMBODGE-PHNOM PENH- Mardi 04 février 2014

Un petit mot vite fait pour vous dire que j'ai récupéré Vinso avec une jante neuve qui devrait me conduire au moins jusqu'à Bangkok où il y a des magasins de vélo bien achalandés.
J'ai aussi récupéré mon passeport avec un visa Thaî pour trois mois, exit le 02 mai 2014. Le flic me disait hier que ce n'était pas possible, finalement il l'a fait. Vooilà comment on reçoit un visa sans même remplir un papier, il a juste prit 20$ de commission, le prix d'une agence, sauf qu'à 14h le visa était prêt.
Ce qui ne sera pas prêt c'est le linge que j'ai donné à laver et que je n'aurai que demain matin, mais en fin de matinée. Dommage sinon le départ c'était demain, bon ce sera après demain.
allez je pars me coucher, je vous embrasse.
J'ai mis une vidéo Vietnam.(activités vietnam)
le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

CAMBODGE - PHNOM PENH -  lundi 03 février 2014

Cliquez pour agrandir l'image
មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្
Je commence ces news avec les résultats des dons pour l'année 2013 et le début 2014. Chose promise, chose due.
Bertrand le trésorier de l'assos me fait parvenir tous les mois les résultats afin que je sois au courant du montant des dons. Il me dit aussi u'il a envoyé les justificatifs afin que vous puissiez bénéficier de la réduction d'impôts.
Année 2013: 3132,40 Euros
Année 2014: 200 euos
Puis le lion's club qui me soutient pendant la période de mon tour du monde a fait deux chèques, 2013 et 2014 de 300 euros chacun.
Nous arrivons donc à une somme de 3932,40 Euros
Merci à toutes et à tous pour cette générosité, merci de me soutenir car je sais que beaucoup savent que cette  générosité me touche terriblement.
Mais méfiez vous du Marcelou et de Vinso qui vous taquineront encore sur la fin de l'année 2014, mais que cette date n'enlève pas des impultions que vous pourriez avoir en cours d'année.
MERCI
Pendant ce temps que c'est il passé au Cambodge ?
Priorité à l'ambassade de Thailande. Fermée ! le flic Cambodgien de garde me fait signe de le suivre dans sa guérite, Si vous voulez un visa, express 60$, deux jours 50$, trois jours 40$......
Express c'est quand ? demain après midi 17h, vous me laissez le passeport et une photo finalement le flic joue le rôle qu'une agence fait officiellement, lui il s'arrondit les fins de mois avec sans doute un pote de l'intérieur de l'ambassade. Je lui OK, mais je ne donne les soixante dollars que demain avec le visa. ok, demain 17 h il sort de sa guérite me laissant seul avec sa kalachnikov puis revient et me donne son numéro de téléphone et son nom, je ne remplis même pas de formulaire. Bizarre, mais dans ces pays qui fonctionne avec beaucoup de corruption il faut s'attendre à tout. Nous verrons bien demain.
Ensuite visite du musée sur le génocide des khmers rouges et du lieu où ils ont trouvé après 79 des fosses communes . Tu sors de ces deux endroits pas bien du tout, tu te demandes dans quel vie tu vis. 
Comme Khomeini, Pol Pot a vécu en France, a étudié puis est rentré au pays et a enseigné. Mais il n'a pas fait qu'enseigné, il a monté son parti.
Nous sommes en 1975. Les Américains bombardent le pays voisin le Vietnam, mais aussi les campagnes Cambodgiennes qui abriteraient des réfugiés. Les paysans Cambodgiens sont obligés de quitter la campagne, pouvant plus cultiver leurs champs,et de migrer vers les grandes villes comme Phnom Penh.
Des combattants armés cambodgiens connus sous le nom ce Khmers rouges gagnèrent la guerre civile qui avaient durée cinq ans. Presque immédiatement et sans s'expliquer, ils firent évacuer de force, en 48 heures toutes les villes cambodgiennes, abolirent l'argent, les écoles, la propriété privé, les tribunaux et les marchés, interdirent les pratiques religieuses et envoyèrent presque toute la population cultiver la terre à la campagne. 
En quarante huit heures les Kmers rouges envahissent les grandes villes et les vident de leur population,( même les paysans qui venaient d'arriver dans les villes ) dépouillés de leurs biens ils sont jetés dans la rue et conduits à l'extérieur des villes.
Ces mesures sont prises par le tout puissant Parti communiste du Kampuchéa (PCK) clandestin dans le cadre de son programme de révolution marxiste-léniniste radicale, dirigé par le célèbre Pol Pot.
En 1979 il fut renversé par une invasion vietnamienne. Deux millions de Cambodgiens étaient morts de malnutrition, de surmenage et de maladies mal diagnostiquées ou mal traitées. Plus de 200000 autres personnes, et peut être encore plusieurs milliers, avaient été exécutées sans aucun procès en tant qu'"ennemis de classe". Un Cambodgien sur cinq mourut à cause de ce régime.
Les professions de juge, d'enseignants (même si lui était instituteur), les fonctionnaires, les personnes ayant des mains trop soignées étaient considérés comme ennemis du peuple.
Ils fallait nourrir ces Kmers rouges, il décida donc (sans connaître) que la production de riz devait être multipliée par trois, pour cela les gens des villes furent obligés de travailler dans les champs même s'ils n'y connaissaient rien en matière d'agriculture, et du lourd travail physique des champs. Ne pouvant obtenir ce chiffre de production, les responsables de ces fermes d'états envoyaient le riz nécessaire à la nourriture des travailleurs prisonniers. Beaucoup moururent d'épuisement et de faim.
Après une visite de cette machine à broyer les hommes le S-21  et de ce charnier à la sortie de la ville, tu ne sors pas sans être abattu de ces hommes destructeurs de notre planète. Comment peut on laisser ces hommes libres et impunis.
Des livres sont écrits par des survivants et des anciens employés de ce S-21. Encore une fois: Comment aurais-je réagit dans ce contexte ?
Je vous mets ci contre le règlement de camps S-21.
J'ai acheté un livre de ce camps S-21, je vous livrerai mes lectures et mes réflexions.
Puis j'ai terminé ma journée par le palais royal, beaucoup plus gaie et beaucoup plus beau au point de vue architecture que cette ancienne école devenue S-21.
Maintenant je vais au lit, je vais lire il est 22h38.
A demain, j'aurai peut être récupéré Vinso et mon passeport et le visa.
Le Marcelou et Vinso
Titre 1:valeur 1
Titre 2:valeur 2
Titre 3:valeur 3
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Cliquez pour agrandir l'image

CAMBODGE- PHNOM PENH - dimanche 02 février 2014

មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្
Oui le Cambodge est pauvre, c'esst un des plus pauvres pays que j'ai traversés. Ma première impression sur les cinquante kilomètres que j'ai roulé et les 110 en bus a été confirmé par mes journée d'hier et aujourd'hui. Pauvre, et si sur la route il n'y avait pas beaucoup de voiture, ici à la capitale si le peu de voiture (par rapport aux voisins visités) est à constater, il y a des Mercedes, les derniers 4X4 Range Rover, les 4X4 BMW, une sacré inégalité me semble être présente.
A une époque , une certaine dame Penh avait établi sa demeure sur les bords de quais actuels. Un soir de grande crue, elle vit tournoyer au gré du courant un koki gigantesque aux branches encore verdoyantes. En voulant récupérer le bois, elle trouva dans un creux de l'arbre quatre images en bronze de Bouddha et une statue de Preah Noreay, Vishmu allant au gré des flots. (deuxième grande divinité de nombreuses sectes hindoues. il est souvent représenté avec quatre bras). l'endroit devint sacré, la statue de Preah Noreay fut installéeau pied du tertre, et la ville prit le nom de Phom Don Penh "Montagne de la dame de Penh", puis soixante ans plus tard Phnom Penh et le roi délaissa à jamais le site d'Angkor la Grande, saccagé par les Siamois, et décida d'établir résidence à Phnom Penh.
1989 date du retrait des forces d'occupation vietnamiennes, marque le début de l'accession à la propriété privée et l'ouverture du Cambodge aux interventions internationales.
Aujourd'hui Phnom Penh est le reflet de son histoire: grandeur et décadence d'une ville martyre que des promoteurs coréens, malaisiens et chinois achèvent à grand coup de dollars, tandis que des tas d'individus sans abri sont chassés d'un squat à l'autre par une police peu soucieuse des droits civiques. Des maisons traditionnelles Kmères ou des bâtiments datant de l'époque coloniale (normalement classés et protégés) sont remplacés par des tours modernes. Les espaces verts et lacs sont sacrifiés à la rentabilité foncière<; <les terrains de sport et des écoles sont vendus pour construire des hôtels. La multiplication des taudis et une architecture moderne et clinquante. Mais le sourire de ses habitants, leur joie de vivre malgré un passé récent des plus sombres, procure un plaisir de visite.
Pour parcourir la ville, les traditionnels taxi (peu nombreux) les cyclos pousses, mais surtout les Touk-touk, véhicule à remorque articulée, couverte et assez confortables pour visiter les sites touristiques .
J'ai négocié le mien pour emmener Vinso au magasin de vélo et le restant de la journée pour 20$.
Je vas d'ailleurs vous conter ma journée.
Partant sur l'adresse récupérée hier par ce jeune Cambodgien sympathique, je m'aperçois en démontant la roue et en examinant de plus près l'axe blessé, qu'il n'y a pas que ça ! des fissures apparaissent sur la jante à côté des oeillets des rayons. Il faut mieux changer la roue. Evidemment il n'ont pas de roue avec autant de rayons et aussi large, mais je décide de prendre quand même cette option car elle me conduira bien jusqu'à Bangkok où il y a de bonnes boutiques de vélo (d'après les forums). Il est évident que j'ai parcouru beaucoup de mauvaises routes et même des vilaines pistes. Je vais mette en même temps le changement de pneu qui commence à être bien usé. (          ) Les vélos souffrent vraiment sur ces routes défoncées et ces pistes de l'Asie Centrale, de Chine et du Nord du Vietnam.
Donc à 11 heures j'avais réglé mon problème vélo que je récupérerai après demain, je pensais faire mon après midi de visite avec le Touk-touk, mais son propriétaire me propose de venir chez lui car il doit voir sa femme ce midi. Ok, c'est l'occasion de voir une habitation cambodgienne sur pilotis (mais beaucoup maintenant comble le vide du bas), et de prendre contact avec sa population.
Mais mon homme avait surtout envie de fêter toujours le nouvel an avec des copains. En route il achète du foie, des cacahuètes et des bières, un carton d'environ trente ou cinquante bières.
Ayant vu dans quelles conditions la viande est achetée, au milieu des mouches, et en plus des abats, je lui dis que ma religion me fait manger le petit déj. et que je dois attendre le soir pour manger, je peux boire seulement de l'eau (j'ai avec moi une petite bouteille d'eau minérale). Voici comment naissent la pratique de nouvelles religions. Ici l'eau est stockée dans des énormes jarres en terre cuite, à l'extérieur il y en a au moins quatre. Comme me dit la petite ""ma famille est pauvre, nous ne sommes pas riche".
Mais le copains appelle ses amis et ils commence à attaquer le pack de bière. Nous allons au bord d'un étang retrouver des amis à lui, (style palombière) et là ça continue à boire la bière.
Je décide de lui dire qu'il faut que je parte à l'hôtel (plus d'une heure de route), il me demande si je veux bien le payer pour qu'il puisse acheter des bières à ses amis. Je refuse en lui disant que c'est à l'hôtel que je paierai. Il me dit d'acheter des bières et qu'il me fait cadeau du prix, je refuse en disant que le marché est le marché et que je paierai la totalité.....mais à l'hôtel. Il accepte de me reconduire, mais déçu de ne plus faire la fête. Moi plutôt content d'avoir à faire à un garçon qui ferait bien la fête, mais que sa gentillesse et sa compréhension fait refuser. Sa femme va me chercher au jardin six mangues dont une énorme. C'est une journée un peu spéciale, mais qui montre qu'ils sont toujours en train de fêter le nouvel an comme les Vietnamiens; trois  jours avant et trois jours après.
Je le prendrai à nouveau demain pour aller à l'ambassade et ensuite, cette fois visiter.
je voulais répondre à STEPH6531, mais je n'arrive pas à envoyer le commentaire, le bouton n'est pas actif.
Je disais donc à stéph que loin de moi de prendre vite fait un cliché sur une profession et la critiquer. Il ne faut surtout pas faire la comparaison avec les chauffeurs de bus de chez nous dont on connaît le sérieux. Mais ici en Asie du sud est, comme en Chine et en Asie Centrale, ce sont des abrutis ! ce sont eux qui doublent en haut d'une côte, d'un virage. Ce sont face à eux que je me suis retrouvé face à un, en haut d'une côte et deux autres en face sur une ligne droite t'envoyant au fossé pour les éviter. Sans te dire les fois ou ils m'ont frôlé presque à me toucher, mais pas sans ralentir. Ce sont eux qui traversent à fond les villages en klaxonnant à fond plutôt que de ralentir alors que jouent des jeunes enfants ou bien klaxonnant à fond alors qu'un vieillard traverse la route, et même à Saigon klaxonnant alors qu'un aveugle traversait la chaussée.
D'ailleurs les bus tours opérateurs transportant des touristes roulent beaucoup plus posément et sans ces excès d'insécurité. ordre transmis ? problème d'horaire pour les autres ?
J'espère que je ne t'ai pas froissé, car je pense que tu es chauffeur de bus et que bien sur et avec raison tu défends ta profession, mais rien à voir avec chez nous.

Bien amicalement steph.
J'oubliais de vous dire qu'hier j'ai vu le match en direct (à minuit) que le match fut plaisant à voir, et c'est bien d'avoir battu les Anglais même si la France a de la chance sur ces deux essais de Huget et qu'elle a aussi de la chance sur des essais (justement) refusés ou ratés d'un rien par les Anglais. Bien fait pour eux ! ils n'avaient qu'à nous laisser Jeanne. Mais on ne s'est pas ennuyé et c'est le principe du sport. Ne pas s'ennuyer.
allez à demain
Le Marcelou et Vinso








Titre 1:valeur 1
Titre 2:valeur 2
Titre 3:valeur 3
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

CAMBODGE - PHNOM PHENH - samedi 01 février 2014

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: PHNOM PHENH
Distance jour: 51 km puis 110 en bus
Déniv+jour:  130 m
Distance totale:  16072 km
Déniv+total:  137954 m
T°sur vélo/ 34°C
មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្អ
Aujourd'hui j'en ai Bavet ! j'aurais préféré en baver sur le vélo pour découvrir cette première étape du Cambodge, mais le destin à préféré choisir une étape ennui mécanique et voyage en bus.
Une cinquantaine de kilomètres de l'étape précédente, d'un seul un bruit comme si le cadre se cassé, la peur au ventre je descends de suite du vélo, examine les emplâtres de Vinso, rien tout va bien, je fais rouler un peu le vélo en l'examinant, c'est le roulement de la roue arrière qui claque et fait un bruit énorme. Il avait déjà donné du jeu hier, et bien là il rend l'âme.
Je retourne à pied Vinso à mes côté sur la dernière ville traversée, environ Cinq kilomètres, j'essaie de trouver un gars qui bricole et qui aurait un roulement, mais rien.
Je décide donc de prendre le bus s'il accepte Vinso et la BoB et d'aller jusqu'à Phnom Phenh. Je trouve le bus et le chauffeur en profite pour se faire un petit peu de monnaie. Il a vu que j'étais en panne et qu'il était le dernier recours. Quinze dollars pour les 110 kilomètres, ce n'est pas énorme pour moi, mais quand je vois ce que les autres passagers paient, le gars s'est fait un petit extra. Donc Vinso et la BoB dans le bus en faisant attention pour le chargement, car ils sont du genre à présenter le vélo sur l'arrière et de pousser avec le pied pour le faire rentrer. Je veille, et c'est pas de la tarte !
Le bus se remplit également tout le long de la route et nous sommes serrés comme des sardines, je pense qu'il ne peut plus en mettre, et bien si ça rentre encore, assis par terre entre les siège.......
et sur la route à vive allure. Les chauffeurs de bus sont vraiment des abrutis.
C'est dommage car la route était tranquille, pas beaucoup de circulation, beau temps, idéal.
Le bus me dépose à l'entrée de la ville, maintenant il faut que je trouve un pousse pousse motorisé pour emmener tout ça sur le centre ville. Pas simple encore. Les voyages te rendent débrouillard, t'a pas le choix, soit tu te débrouille, soit tu reste sur le bord de la route.
Je ne suis pas resté sur le bord de route, j'ai trouvé un hôtel, face au fleuve, puis apercevant un Cambodgien en vélo de course, je me suis mis à sa poursuite, après le vélo, la course, afin qu'il me dise si le vélo il l'avait eu ici, et s'il pouvait me donner l'adresse. Le gars sympa a été très coopératif, et avec le sourire.
Demain ce sera la recherche d'un réparateur, puis après demain le visa Thaî. Je pense que le plus dur sera de trouver le réparateur. Mais sait on jamais........
allez je vous quitte, car j'espère voir le match de rugby sur internet.
A demain pour des nouvelles.
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

CAMBODGE- BAVET - vendredi 31 janvier 2014 - 158ème étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour:  BAVET
Distance jour:  87 km
Dénivelé jour:  199 m
Distance totale:  16021 km
Déniv+total:  137824 m
T°sur vélo:  36°C
មនុស្សគ្រប់គ្នាពេលល្ងាចដ៏ល្អ

Heureux de rouler, de quitter cette grande ville où je n'avais plus rien à visiter (fait avec Peggy ) seule la fête te du têt me faisait rester.
Je ne suis pas déçu car c'est incroyable chez nous , les banques ferment avant le jour annoncé (un jour) donc impossible pour les magasins ou les entreprises de déposer l'argent liquide qu'ils ont.
Les marchés ambulants le long de Ben Thanh Market ne sont pas en place, les deux rues habituellement pleines de camelots, de restaurants de rue, exit.
Les trois  grandes avenues (Le Lai ,Nguyen Trai et Ly Tu Trong) sont fermées à la circulation. Elles sont décorées avec des compositions de fleurs sur la nouvelle année du cheval. C'est grandiose et magnifique. Ils savent les Vietnamiens décorer les massifs de fleurs. Le soir du 30 janvier ces avenues sont noires de monde, à minuit il y a feu d'artifice !
Les gens sont habillés, les enfants ont des habits propres,chics et nouveaux<. Lorsque l'on boit un verre en terrasse et que l'on observe les gens venus faire la promenade et les photos, je m'aperçois que dans les familles certaines ont gravies les marches de la société à une vitesse différente, mais les retrouvailles lors de cette fête du Têt de la famille sont tellement inscrite dans la tradition que cela ne semble pas poser de problème.
Désolé pour les photos, mais c'est toujours lorsque l'on a quelque chose d'important à photographier que la batterie est à plat. Désolé !
Vendredi matin, premier jour de l'année, entre les milliers de scooters (je n'exagère pas) je me dirige sur la frontière du Cambodge. Ce millier de scooters vont certainement dans la famille autour de Saîgon, car le premier jour est réservé à la famille. Beaucoup de marchants ambulants le long de la route pour des jouets d'enfants.
Je reçois pleins de hello de Happy new yearde welcome in Vietnamon sent les gens heureux, ils sont en fête, ils sont heureux et ils ont envie de le dire, de le faire sentir.
Cela ne m'empêche pas de crever à l'arrière, et je m'aperçois en remontant la roue qq'elle a du jeu dans l'axe ce qui fait qu'elle se promène un peu comme un léger voilage.
A la fin de la réparation un couple d'Allemands s'est arrêté et nous sommes repartis ensemble.. Ils sont arrivés par avion sur le Vietnam et vont jusqu'à Bangkok à vélo. Je suis obligé de leur dire de continuer sans moi quelques kilomètres plus loin, car il faut que je trouve à réparer cette roue. Je trouve un gars qui bricole, ça devrait faire l'affaire en attendant un vrai spécialiste du vélo. Quand et où, c'est une bonne question !
Je ne passe les frontières que le matin afin d'avoir la journée pour apprendre sur le nouveau pays, les habitudes sont faîtes pour être bousculées, je passe la frontière du Cambodge à 15h de l'après midi.
Le visa se fait à la frontière assez rapidement et les passages Viet et Kmers se font sans problème, 20$ le visa.
De suite après la ligne franchie, c'est Végas ! des casinos et grands hôtels, Vegas, Paris, et beaucoup d'autres noms prestigieux appellent les Vietnamiens très joueurs à passer la frontière pour jouer dans les casinos absents au Vietnam. c'est à Bavet de plaisir hi hi hi! la ville s'appelle Bavet.
Je m'arrête un peu plus loin, il faut que je change de l'argent, mais comme en face tout est fermé ! je trouve une épicerie qui veut bien me changer des Dong  en Riel. Je me lance ne sachant pas exactement quel est le taux de change, mais ça me parait correct. Il faut bien qu'elle y gagne un peu...
Prix de la chambre de ce soir 40000 Riel soit 7,5 euros d'après mon estimation change internet.
les repas changent, la cuisine du Cambodge a l'air pauvre après celle du Vietnam. Je ne sais pas trop ce que je mange, mais la nuit aide bien car les retos de rue n'ont pas trop de lumière. J'ai mangé les 3/4 de l'assiette. Nous verrons mieux tout cela demain au grand jour.
Par contre je vais encore bien m'amuser à lire les panneaux (c'est plus facile de les faire comme au PCC ) et d'apprendre à dire ,merci, bonjour, hôtel, je suis français....en Kmer.
Je pense mettre deux jours pour arriver à la capitale, et faire mon visa Thaî pendant que je visiterai la ville.
Je vous dis salut, ces news ne partiront sans doute pas ce soir, car internet vient de se couper, à moins que ......
យប់មួយដ៏ល្អ
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016