VIETNAM

VIETNAM - HO CHI MINH-VILLE - mercredi 29-jeudi 30 janvier 2014

Cliquez pour agrandir l'image
Bạn bè buổi tối tốt
Aujourd'hui, je pars innocemment à la poste pour envoyer à Soleil et Vincent  mon Hamac que j'ai dans les sacoches et qui me prend beaucoup de place (même si c'est peu habituellement) pour le peu que je m'en sert. Ils seront content avec un hamac du Delta du Mékong, mais l'envoi se fera au Cambodge car la poste ne peut prendre mon paquet qu'à partir du 7 février, après les fêtes....
Bertrand a fermé boutique et me demande de le rejoindre à un petit restaurant pas très loin de son travail. Resto très agréable et de bonne qualité culinaire. Une bonne adresse. Sa mère me mettait sur un e-mail vous verrez c'est un gentil garçon c'est la version de la maman mais aussi la mienne, très agréable ce moment passé avec lui, et toujours intéressant de parler d'un pays avec un expa, pour se consolider ou rectifier l'idée que l'on s'est fait du pays traversé. J'avoue être assez satisfait de mon aperçu, sauf les trois fléaux des Vietnamiens, le jeu, les femmes et l'alcool. Je mettais aperçu que dans les hôtels je croisais des couples de passage, je savais que le jeu est en Chine et au Vietnam à base d'argent et que ces deux peuples aiment jouer mais je ne mettais pas aperçu sur l'alcool. C'est une drôle de découverte.
allez à demain
le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM- HO CHI MINH-VILLE - Lundi 27 janvier 2014

Cliquez pour agrandir l'imageChâo
La fête du Têt, tu verras, c'est impressionnant le pays est fermé pendant une semaine, m'avait on dit. En réalité je ne sais pas encore si les gens ont raison, mais je commence à voir les préparatifs qui s'accélèrent, et la plupart des entreprises vont fermer mercredi afin que les employés puissent rejoindre leur famille.
Ce matin je suis allé voir Bertrand A. qui vit et travaille au Vietnam, nous nous sommes donné rendez vous mercredi lorsque son entreprise aura baissée le rideau. Bertrand est le rendez vous que Martine et Christian S. m'ont organisé avec la complicité de Claudine la maman de Bertrand.
Puis visite au consulat de Thaîlande pour mon visa, mais l'employée m'a dit que le consulat fermé demain et jusqu'au 5 février, pas possible de prendre en compte votre visa<. Bien, je le ferai à Phnôm Penh au Cambodge.
Puis je me suis rendu à un magasin de vélo réputé sur Saîgon, fermé jusqu'au 28 février
La question maintenant est de savoir: vaut il mieux être à Ho Chi Minh-Ville pour voir la fête du Têt ? ou être sur la route sur un petit village ? La réponse viendra cette semaine en questionnant les festivités annoncées sur HCM et en questionnant mon nouvel interface du Vietnam; Bertrand.
En attendant je vous fais une page culturel sur la fête du Têt.
Têt Nguyen Dàn (appelé plus généralement Têt) est le nouvel an au Vietnamien. C'est la fête la plus populaire et la plus importante, elle marque le début de l'année, et apporte le renouveau. Ce jour, tous les Vietnamiens fêtent leur anniversaire, on efface les compteurs et on repart à zéro.
Le Têt mêle le culte des ancêtres, le culte du foyer. Plusieurs jours sont nécessaires à sa préparation; offrandes, visites des ancêtres, repas familial.
Le Têt signifie la fête du premier jour jour, fête Vietnamienne essentiellement familiale, annonce le nouvel an lunaire.
Durant le Têt il est coutume de visiter la maison de personnes proches le premier jour, de prier les ancêtres, de présenter les voeux, de donner de l'argent aux enfants et aux personnes âgées. C'est aussi l'occasion des réunions de familiales. Pendant ces congés (souvent les seuls de l'année) les Vietnamiens retournent dans leur famille, certains vont rendre une visite sur la tombe de leurs parents défunts ou ancêtres.
Le Têt peut être divisé en trois périodes appelées Tât Nieu (avant veille) Gio Thu â (veille) et Tan Nieu ( premier jour). Le premier jour est réservé au noyau de la famille.
Les enfants reçoivent une enveloppe rouge contenant de l'argent de leurs aînés. C'est Mungo Tuaî dans le nord et Li Xi dans le sud. Les enfants portent leurs nouveaux habits et donnent à leurs aînés les salutations traditionnelles avant de recevoir l'argent.
Les Vietnamiens croient que le premier visiteur d'une famille dans l'année déterminera leur bonne ou mauvaise fortune pour l'année entière. Les gens n'entrent donc jamais dans n'importe quelle maison le premier jour sans y être invité. Le fait d'être la première personne à entrer dans la maison le jour du Têt est appelé Xong Dât, Xang Nha ou Dap Dât. C'est l'un des rituels les plus importants durant la fête. Les jours suivants les gens visitent parents et amis. Traditionnellement le deuxième est réservé aux amis, tandis que le troisième est pour les enseignants.
Les familles qui ont subit une perte récente d'un de leur membre ne font généralement pas de visite pendant la fête.
Balayer le jour du Têt est de mauvaise augure car il symbolise la chance balayée au loin.
La fête commence une semaine avant le nouvel an, au moment où les trois esprits du foyer, regagnent les lieux pour faire le rapport sur la vie familiale à l'Empereur de Jade. Donc offrandes sur les autels  et les Vietnamiens jettent des carpes dans les lacs et les rivières pour le transport des esprits.
On se rend dans les cimetières pour inviter les esprits des parents défunts à la célébration. Quand les trois esprits reviennent sur terre, la veille du nouvel an, les soucis de l'année qui vient de s'écouler se sont dissipés et la fête peut commencée.
Tambours et percussions font alors une sortie remarquée.
Cette fête a évidemment des plats traditionnels, et la préparation de ces plats spéciaux,le nettoyage et la décoration de la maison avec des fleurs de soucis notamment qui est symbole de longévité.
Banh Chung et Banh Day/ riz gluant fourré de viande ou de haricots enveloppés dans des feuilles (souvent de bananier). Les Banh Chungsont rectangulaires pour représenter la terre et les Banh Daycirculaires pour représenter le ciel. Cette préparation prend plusieurs jours.
Hat Duq graînes de pastèque grillées
Dua Hanhoignons et choux marinés
Cu Kieupetits poireaux marinés
Mutfruits secs confits rarement consommés en dehors du Têt.
Thit Kho Huoc Duaviande cuite dans le jus de coco, bas ébats de porc et oeufs durs cuits dans un bouillon de jus de jeune noix de coco et de Nuoc Mam.
Cette année le premier jour sera le vendredi 31 janvier, et les Vietnamiens vont quitter le serpent pour le cheval.
Il y a douze signes: le rat, le buffle d'eau, le tigre, le chat, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq et le cochon. (en Chine le chat est remplacé par le lièvre).
Le cheval est représenté comme un symbole actif, alerte, amical, esprit libre, indépendant et tempéré. On croit que cet animal peut donner la chance en prospérité.
Voici en quelques lignes les principales croyances et traditions à vivre et respecter pour la fête du Têt au Vietnam.
Que la fête commence et que la bière coule ........
La page culture es terminée, celle du sommeil va commencée. Il est 23 heures.
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM- Vendredi 24 et samedi 25 Janvier 2014-156 et 157ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:    LONG KHANH              HO CHI MINH-VILLE
Distance jour:            127 km                              79 km
Déniv+jour:                729 m                                537 m
Distance totale:        15855 km                          15934 km
Déniv+total:              137088 m                          137625 m
T°sur vélo:                    36°C                                  34°C
Bạn bè buổi tối tốt
C'est une route sans intérêt, deux étapes réalisées sur une route de liaison de bonne qualité, sans doute le meilleur tronçon routier que j'ai eu au Vietnam.
Il fait chaud, même très humide, la circulation est importante, beaucoup de bus touristiques qui font la liaison Saîgon au bord de la mer d'Orient, plus les bus qui commencent à emmener les gens sur des destinations de famille pour la fête du têt, ainsi qu'un grand nombre de camions avec des chargements de fleurs et bien sur la circulation habituelle, ce qui fait du monde sur la route.
J'ai rencontré vendredi en buvant un coca deux couples de Français originaires de Royan.
J'ai rencontré également beaucoup de mariage et de cérémonies d'enterrement.
Les gens qui accompagnent le corps du défunt ont un bandeau blanc autour de la tête, et j'avais pris cet accoutrement pour une religion, une secte. C'est un enterrement.
Pour les Vietnamiens la vie se prolonge au delà du tombeau sous une forme nouvelle. Le passage d'une vie à une autre est progressif. Après la mort on continue à préparer les repas pour le défunt qui lui sont servis régulièrement jusqu'au jour des funérailles. Famille et amis se restaurent autour d'une table. Un groupe de musicien accompagnent le cortège et font le plus de bruit possible afin d'éloigner les esprits maléfiques. Le fils aîné, revêt un habit blanc, mais je pense que les proches mettent un bandeau blanc autour de la tête (avec quelquefois un rond rouge au centre du front), et que le/les très proches mettent un linge blanc par dessus leurs habits.
Le mort est enterré sur une parcelle lui appartenant, à l'emplacement déterminé au préalable par le géomancien . Trois ans plus tard, les ossements sont exhumés, lavés et placés dans un petit cercueil définitif.
Mais comme chez nous, actuellement l'incinération se pratique fréquemment.
Je suis arrivé assez tôt sur Saigon, à 12h15 j'étais en train de poser mes bagages à l'hôtel. L'avantage d'avoir été sur cette ville pendant les fêtes de fin d'année a rendu plus facile ma reconnaissance d'itinéraire. J'ai cherché en arrivant sur la ville la tour avec sa piste  pour hélicoptères, une fois aperçue je me suis dirigé vers elle et là je savais aller à mon hôtel.
La banlieue de cette grande ville commence à 40 kilomètres et déjà il faut se faufiler au milieu de ces centaines et centaines de scooters.
J'ai passé l'après midi d'hier et la journée d'aujourd'hui dimanche à chercher un bateau pour remonter le Mékong jusqu'au Cambodge. Il faut un bateau qui veuille bien prendre Vinso et la BoB, puis j'ai refusé  les propositions qui ont beaucoup de liaison bus en plus du bateau, finalement il ne reste que des bateaux au prix trop important.
Demain je passe au consulat de Thailande voir combien de temps il me faut attendre pour le visa, puis je cherche un magasin de vélo afin de faire régler quelques petits pb de vitesse, de changer des patins de frein, nettoyer Vinso et la Bob. Après direction le rendez vous que Martine du PCC a pris avec un garçon de chez nous travaillant et habitant HCM-Ville. Pas de chance son commerce est un magasin de vin......il est à cinq minutes à pied de mon hôtel, pas fait exprès !
Puis c'est la préparation pour les Vietnamiens de la fête du Têt !
Je vais vous faire une page culturelle sur la fête du Têt (fête du jour de l'an), la fête la plus importante pour les Vietnamiens. Cette année le premier jour du calendrier lunaire est le vendredi 31 janvier 2014. Le pays est paralysé pendant une semaine, les Vietnamiens partent dans leur famille (ce sont souvent leurs seuls jours de vacances), des restaurant ferment, les administration ferment une semaine, les banques sont fermées pendant une semaine et les distributeurs à billets ne sont pas réapprovisionnés, les magasins d'alimentation sont également fermés. Il faut donc prévoir !!
sớm
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM- Jeudi 23 janvier 2014-155ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: PHAN THIET
Distance jour: 100 km
Déniv+jour:  366 m
Distance totale:  15728 km
Déniv+total:  136359 m
T°sur vélo:  30°C
Châo
Je quitte Lien Huong sous le soleil, c'est quand même autre chose que la pluie. D'ailleurs cette région a une température moyenne comprise 29)C et 33°C. Moins de 60 jours de pluie par an, mais la terre sablonneuse s'élève au moindre souffle de vent (circulation) et soulève des nuages de poussière. Est-ce la raison pour que le taux de trachomateux est le plus élevé de l'Indochine Française.
Finalement je m'arrête à Phan Thiet, je n'ai pas envie de rouler plus longtemps. Ce sera mon dernier jour côtier il est donc important de trouver à se loger près de la mer. Je trouve, chambre face à la mer, mais je casse un peu la tirelire 18 euros la chambre.....mais balcon face à la mer.
Phan Thiet st réputé pour ses fabriques de saumure de poisson le fameux "muoc-mâm".
Mais les environs de Phon Thiet est réputée aussi pour sa culture du fruit du dragon. Des parcelles hérissées de pieux en béton coiffés d'une étrange chevelure végétale. C'est la culture du fameux fruit du dragon (thanh long). Originaire du Mexique (ou d'Amérique Centrale) il a été importé au Vietnam par les colons français au début du 19ème siècle. Initialement les fruits étaient réservés à la famille royale puis à la bourgeoisie locale.
La province de Binh Thuân produit plus de 200000tonnes/an. Autrefois, la culture du fruit du dragon visait à réduire la pauvreté, mais maintenant cette plante contribue à la prospérité des agriculteurs.
L'investissement initial représente 50 à 60 millions de Dong par ha, un coût plutôt important, mais la recette brute annuelle peut atteindre 200 à 300 millions de Dong/ha. Certaines fermes industrielles restent éclairées en permanence pour assurer une croissance rapide des fruits.
Pour mon gendre je dirais que ce fruit provient du cactus hémépiphytes et particulièrement de celle de l'espèce Hylocerus undatus (anciennement H. Triangularis)
Je me suis arrêté deux fois sur les ventes des propriétés en bord de route, afin de déguster ce fruit. Je mange d'ailleurs beaucoup de fruits depuis que je suis au Vietnam.
C'est la région des arachides, cacahuètes se sèchent et se vendent le long de la route, ainsi les anacardiers (noix de cajoux).
Ce soir repas d'adieu aux produits de la mer, donc assiette de praîres à l'épice chili (BBQ) gambas BBQ et poisson grillé et épice chili, le tout accompagné de deux bières. Là j'ai cassé la tirelire (19 euros).
Demain on regagne l'intérieur des terres, Ho Chi Minh-Ville est à 200 km soit une arrivée pour après demain samedi ou dimanche matin. Je n'aime pas arriver en fin d'après midi dans les grandes villes. Je verrai donc, s'il faut dormir à l'entrée de la ville.
Allez xin châo buôi tô
Le Marcelou et Vinso.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM. Mercredi 22 janvier 2014 - 154ème étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: LIEN HUONG
Distance jour:  161 km
déniv+jour: 382 m
Distance totale:  15628 kms
Déniv+total:  135993 m
T°sur vélo: 30°C
Châo
Il y a des jours ou tout se déroule comme par enchantement.
Départ sous le soleil le long de la promenade de bord de mer de Nha Trang, il est 7h30 et il fait 23°C. Pas une goutte de pluie, bizarre.. ensuite c'est 36 km de route nouvellement goudronnée, une deux fois deux voies avec un terre plein central d'une trentaine de mètre gazonné et des plantations d'arbres, d'arbres en fleurs et de fleurs. Le tout loin du tumulte de la nationale, le paradis. Je déguste , je prends mon temps, la baie est magnifique hormis les nombreux palaces qui s'y sont plantés et qui sont occupés par des ....Russes. C'est la côte d'azur vietnamienne. Le fric d'un côté de la route (côté mer) et la pauvreté de l'autre côté. Mais ça on sait faire chez nous aussi. Dommage, c'est tellement joli et agréable d'être sur une belle route, sans pluie, avec du soleil, la mer et le calme.
Cela ne va qu'un temps, je retrouve le vacarme de la 1 quelques 50 km plus loin.
Puis encore une longue ligne droite et du vent arrière. Et si .....tout à droite (ce que je ne fais que très rarement) et Vinso ne se sent plus, nous survolons la chaussée, je ne sens plus le déplacement de ces
64 kgs (sans le bonhomme), le compteur affiche 38,2 km/h que ça fait du bien de se laisser prendre à la vitesse. J'arrête quelques dizaines de kilomètres plus loin, je n'ai pas envie de me flinguer, je suis là pour faire de la distance et non de la vitesse. Mais ça fait du bien, il y avait si longtemps. Aujourd'hui, je suis en forme, je me sens bien et le soleil doit y être pour quelque chose. Première journée sans une goutte d'eau, j'ai même pris de nouveau quelques rougeurs.
Nous sommes Vinso et moi passé au sud, les cabanes en bois de bords de route ont des hamacs en plus des fameux tabourets, les noix de coco sont tout le long de la route, le riz est beaucoup plus fort, long et la pointe des tiges commence à jaunir. Sacré accélération en quelques jours.
Puis je trouve un petit hôtel loin des paradis cyrilliques, 300000 Dongs (soit 10 euros) et non pas 17 comme je l'ai dis sur Skype à Daniel et Marie. A côté un resto de rue me fait deux crabes, et deux assiettes de praires aux BBQ, un bol de riz et trois bières (hé oui! les épices donnent soif) pour 185000 Dongs soit 6.5 euros. Pas facile la vie...
Sur ces bonnes paroles je vais me coucher, demain il fera beau et il y a de la visite à faire sur le bord de mer.
Je dois être à 350 km de Saîgon.
Allez dành một kỳ nghỉ lễ vui
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM-Lundi 20 et mardi 21 janvier 2014- 152 et 153ème étape 

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:  12kms avant VAN GIA          NHA TRANG
Distance jour:  142 km                                  89 km
Déniv+jour:  765 m                                      479 m
Distance totale:  15378 km                          15467 km
Déniv+ total:  135132 m                                135611 m
T°sur vélo:  26°C                                          29°C
xin chào các bạn thân mến
Le paysage ne change guère, rizières à perte de vue mais ici le riz est beaucoup plus haut que les étapes précédentes, signe de soleil ? ou bien planté bien avant? peut être les deux. On s'active dans les rizières, de l'eau jusqu'en haut des mollets et toute la journée le dos cassé en deux. Pas étonnant de voir des vieilles ou vieux marcher complètement courbé.
Pour partir le long de la côte et éviter dès que je peux la nationale (à cause du bruit des klaxons) les autochtones m'ont indiqués un raccourci, merci à eux ! 2 km à 10,8¨%. puis quelques bosses courtes mais un bon %, pas en dessous de 6%. Puis les grandes lignes droite avec de chaque côté les plantations de riz, où chacun s'active. Dans cette longue ligne droite j'ai le vent dans le dos, vinso ne se sent plus.....mais il se calme un peu plus loin car il y a les contrefort de la chaîne (que j'ai oublié le nom) dont le sommet est à 2100m. Une belle montée mais sans gros %, donc sympa, j'ai un beau panorama sur la mer. Agréable.
Finalement journée assez bien, juste deux grosses averses de quinze minutes, de quoi te mouiller mais aussitôt le soleil qui te sèche.
Je ne vais pas à mon objectif premier, en bas de ce contrefort, un petit village de pêcheurs, loin des touristes. Je m'arrête pour la nuit. Prix de la chambre avec vue sur la mer et wi-fi dans la chambre 4 euros, dînner 3 euros avec deux bières, c'est quand même mieux lorsqu'il n'y a pas de touristes.
Départ ce matin avec la pluie, mais le patron de l'hôtel me dit que dans quelques kilomètres ce sera du beau temps. Par contre quelques kilomètres plus loin c'est un très violent vent qui est présent, d'abord de face, je suis à fond sur les pédales, couché sur vinso et je suis à 8/heure, puis le vent est maintenant sur le côté. et la je commence à ne pas aimer car il me pousse sur la route et avec ces abrutis sur la route, je ne suis pas du tout rassuré, j'ai même ''la trouille''. Je décide d'aller jusqu'au bout de ce contrefort qui se termine au loin car je me dis que c'est peut être lui (il a la forme d'un cirque) qui fait le retour du vent avec force. Bien penser ! (comment ça pour une fois..) une fois ce contrefort franchi le vent n'était plus aussi violent, il y avait seulement du vent...Heureusement car j'aurai arrêté tant je me sentais en danger.
Donc plus de pluie, plus de vent, il y a du soleil et j'ai pris la route côtière, beau panorama, petit marché où j'achète quelques pommes et des oranges et mandarines. Puis c'est la ville de Nha Trang que je dois passer, mais la mer est trop belle je m'arrête pour passer la journée (il est 12h30).
Ici c'est super touristique, des Russes partout, les cartes de menu dans les restaurants sont en cyrillique, les magasins ont l'enseigne en cyrillique...ils sont chez eux ! en plus le Russe est consommateur, il achète, ils ont tous des paquets plein les bras, et ils sont dans les restaurants, cafés, bord de l'eau....il y en a partout !
Je n'ai que le début, car il parait qu'ils ont investi dans toute la côte et qu'ils sont présent en touristes.
Je pense être à quatre jours de Saîgon ( peut être cinq en traînant) je ne passe pas à Ba Lat car il parait qu'il pleut et comme il y a plus de 3000m de dénivelé, je ne vais pas me faire encore mouiller pour ne rien voir.
On verra avec la côte
Allez Chúc các bạn một đêm ngoninso
le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM-jeudi 16 et vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 janvier 2014 - 148 -149 -150 et 151ème étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour:    HOI AN                    QUANG NGAI                  SA HUYNH          QUY  NHON
Distance jour:  134 km                      130 km                            63 km                    119 km
déniv+jour:  1668 m                            326 m                              378 m                    731 m                           
Distance totale:  14924 km                15054 km                        15117 KM              15236 km
Déniv+total:  132932 m                      133258 m                        133636 m              134367 m
T°sur vélo:  20°C                                20°C                                  19°C                      29°C
                             
J'ai complètement oublié dans mes voeux, mes amis Belge France Anne et Mattéo qui m'avaient si gentiment hébergé chez eux, qu'ils m'excusent.

Châo
J'espère que je n'ai pas été trop long sur la partie culturel de Hué, mais j'ai tellement été séduit par cette partie du Centre Vietnam qu'il me fallait vous le dire. Il est indispensable de s'arrêter ici pour comprendre le pays. Riche de son passé impérial qui explique également les croyance de ce peuple. Puis son histoire c'est aussi l'occupation des Français qui appelèrent cette région Annam et aussi cette affreuse guerre contre les Américains. Guerre tant décriée dans tous les pays de la planète et également au Etats Unis. Rappelez vous Cassius Clay refusant d'aller au Vietnam et qui est sanctionné par la suppression de ses titres mondiaux de boxe.
Je ne sais pas si c'est l'imagination du voyageur, mais il me semble voir plus de personnes handicapés d'un membre, de malformation de membres, de peau très abîmée. conséquence de cette guerre ?
J'arrive à cette ville que l'on m'avait enseigné à l'hôtel Paradise. HOI AN , véritable paradis pour personne aisée, des hôtels de luxe avec plage privée.
Mais le charme de ce village portuaire serait tellement plus plaisant sous le soleil.
C'est encore sous la pluie que cette étape s'est réalisée et à l'approche de Da Nang il y a deux solutions; soit vous prenez l'ancienne route qui vous emmène au col xxxx soit vous restez sur la route en empruntant un tunnel qui fait 6k 200. Ce tunnel est interdit aux deux roues et c'est par un mini bus que l'on passe ce tunnel, un camion se chargeant de faire suivre les deux roues. Tant pis pour la vue superbe que l'on a en haut XXXX mais déjà sur les collines précédentes il n'y avait aucune vue à cause du plafont trop bas. Donc un petit moment à l'abri.
Je quitte Hoi An sous la pluie, le vent du large ne suffit pas à chasser les nuages. Je ne me plains pas car pendant la saison des typhon, il y en a environ un par mois donc .....
toute la journée sous la pluie, tête dans les épaules. Dire que je fais ça pour mon plaisir... les hommes et les femmes qui sont dans les rizières, les pieds dans l'eau et la boue jusqu'en haut des mollets, eux sont obligés de bosser afin de pouvoir manger, alors ne nous plaignons pas. Arrivée à l'hôtel, le gardien me passe un tuyau d'eau afin de nettoyer le sac et les sacoches. Il pleut tellement que je mange au restaurant de l'hôtel. Pas de sortie !
Départ pour changer sous la pluie. Déjà il a fallu mettre les pieds dans les chaussures encore mouillé de la veille, et les affaires commences à être un peu humide. C'est le septième jour de pluie.
32ème kilomètre crevaison roue avant ! j'aurai pu crever dans un plus mauvais endroit, car il y a un restaurant avec un abri voitures. Je demande la permission de mettre Vinso dessous pendant que je répare. Accordé.
Mais en voyant la cause de la crevaison, la chambre à air est machée sur une petite partie, vérification du pneu et le verdict est changement du pneu. Celui ci à une ouverture d'environ deux centimètres.
Usure. Mais faire 15099 avec les pistes et l'état de certaines routes, c'est pas mal. Je changerai celui de derrière à Saigon, il a été mis à Ankara donc plus jeune malgré qu'il souffre plus avec les sacoches..
Je suis prêt à partir lorsqu'il se met à pleuvoir avec violence pendant cinq minutes. Impressionnant !  A une minute près j'étais dessous. Encore de la chance.
Je jette l'éponge un peu plus loin, la pluie redoublant. On verra demain....
J'ai bien fait da passer à demain, car aujourd'hui on roule SANS PLUIE mais avec le SOLEIL. Que ça fait du bien. 10°C de plus qu'hier !
Je vais faire une petite étape, histoire de faire un peu de restauration de séchage dans mes affaires, d'aller chez le coiffeur et de finir les étapes précédentes du blog et d'envoyer.
Etape avec beaucoup de joie bien sur et également avec au moins une dizaines de mariage tous le long de la route (le soleil) puis à l'hôtel que je quitte 300 personnes attendues pour un mariage, puis l'hôtel où je suis ce soir trois mariages !!!
Qui Nhon est une ancienne ville portuaire qui jouait le rôle commerciale entre la Chine.
Elle est devenue base stratégique militaire française, la ville sera successivement japonaise, américaine et, après 1976, vietnamienne.
La ville à sa promenade en front de mer et est mis en valeur par cette dernière. Mais je ne vais pas sortir ce soir car la province de Binh Dinh est la capitale des arts martiaux.Ami,venez voir Binh Dinh, la province où les filles manient le bâton et le fer et pratiquent les arts martiaux
Demain départ avec le soleil ?
allez je vais me coucher.
Le Marcelou et Vinso.
 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - HUE. Mardi 14 et mercredi 15 janvier 2014

Cliquez pour agrandir l'image
chaô
Le centre du Vietnam est riche d'histoire, impossible de faire l'impasse sur ces lieux historiques. En fait, à cause de sa configuration le centre du pays est par la force des choses un point de passage entre le Nord et le Sud utilisé dés le Xème siècle par les caravanes. Puis comment ne pas oublier ce célèbre pont du 17ème parallèle immortalisé aujourd'hui par un monument (dont la pluie a annulée la photo).Rappelez vous  cette photo (qui a été primée ) avec une petite fille traversant ce pont du 17è parallèle sous les bombes.
L'économie de cette région est essentiellement fondée sur l'agriculture et la sylviculture (hé oui ! Michel S). On y cultive le riz,la canne à sucre,le théier,le maïs, le manioc, le café, l'hévéa et le tabac. Peu d'activité industrielle sauf celle légère qui est centrée sur la soie et les industries alimentaires du sucre, du sel et du nuoc-mâm.
La côte présente un taux de croissance plus élevé que les hauts plateaux, Dâ Nang est la quatrième ville du pays et le troisième port du Vietnam et le centre d'une zone économique que le gouvernement s'efforce de développer pour rééquilibrer la dualité Nord-Sud.
C'est la partie la plus touristique de tous le Vietnam.
Le centre s'étend sur 1300 km sans dépasser 200 km de large et même 50 km comme à Dong Ha du Laos en mer d'Orient. J'avais fait une grave bévue hier, il faut dire mer d'Orient (Bien Dông). Le point chaud du moment et .....ne surtout pas dire mer de Chine ! Le Vietnam cherche à développer son espace maritime: transport et communication, pêche et aquaculture, exploitations pétrolière et gazière....Mais il se heurte aux ambitions de son puissant voisin du Nord qui a une flotte en pleine expansion. Les archipels Hoang Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratdys) font l'objet de litiges territoriaux, et en 2011 des navires de prospection pétrolière Vietnamiens ont même fit l'objet d'attaque de la partie Chinoise.
Puis Hué avec sa citadelle , sa cité impérial, ses tombeaux impériaux, la pagode Thien Mu (pagode de la dame céleste) et sa rivière des parfums. Qu'elle richesse ! j'ai pris un immense plaisir ce matin à visiter malgré la pluie trois tombeaux et la pagode Thien Mu. J'ai tellement pris de plaisir que j'ai rajouté un jour de visite.
Les règles de la géomancie les plus strictes ont été respectées lors de l'édification de ces palais funéraires. Les tombeaux devaient être entourés de végétation, d'être orientés vers le sud et d'être adossés à une colline (pour protéger des mauvais esprits.. Des murets aussi servaient de protection; les mauvais esprits ne circulant qu'en ligne droite. Il fallait aussi dans la construction respecter les éléments du bois, l'eau, le ciel, le souffle du vent, la terre, la lune et le soleil. Ces tombeaux sont situés dans un rayon d'une dizaine de kilomètres au sud de la ville (citadelle). Avec cette pluie, je me suis pris un taxi qui m'a conduit sur les quatre sites, ne payant que lorsque le taxi roule. (presque toute la journée=30 euros) En plus il m'a fournit le parapluie. J'ai donc fait l'urne de la vertu dédiée au roi Minh Mang, l'urne de la notoriété dédiée au roi Tu Duc, l'urne de la pénétration dédiée au roi Khai Dinh. La terre est au roi, les urnes sont là pour le signifier, mais la moisson est due à la pluie et au soleil. Les urnes en plein air, habituellement remplies par les pluies si abondantes de Hué, comme on souhaiterait  avoir sa rizière toujours en eau. Le proverbe ditLa terre nous est dévolue par le roi, mais le riz nous est accordé par la ciel
Magnifiques lieu de plénitude, au tombeau de Minh Mang  j'aurai bien pris  (par beau temps) le hamac et passer la journée là, au calme !
Cette ancienne capitale impériale est riche de ses palais, de ses tombeaux mais aussi de sa musique de cour (nha nhac) qui a été reconnue comme patrimoine culturel immatériel mondial pa l'Unesco.
Pourtant en août 1968 une sanglante offensive se révéla particulièrement tragique pour l'ex cité impériale. d'après un ancien journaliste du Nhân Dan, le journal du Parti communiste, désormais réfugié en France,""à Hué, où les combats se poursuivirent plus d'un mois,des milliers de civils furent massacrés. Personne ne sait exactement combien il y eut de victimes, car elles furent enterrées en différents endroits. Ce fut sans doute le plus important massacre de la guerre-bien plus important de celui de My Lai qui obséda tant le s Américains''
Les habitants épargnés, entassés dans la citadelle où ils pensaient être à l'abri des combats, subirent les bombardements américains. La cité impérial fut bobardée et seul le palais de l'Harmonie suprême échappa miraculeusement au déluge de feu déclenché par l'oncle Sam. On estime cependant que pendant le mois de siége 10000 personnes ont péri sous les bombes,grenades ou mines. La ville passa aux mains des Viet-congs en 1971.
Puis le centre c'est aussi les régions fortement touchées par la guerre , la présence de cette ligne de démarcation et le symbolique pont du 17ème parallèle.
Les bases militaires Américaines, camps Carroll, The Rockpile et Khe  concentrées le long de la route entre le Laos et la mer d'Orient sont encore possible à visiter.
En 1965 commence des travaux sur une piste ''piste Ho Chi Minh''. Elle part de Vinh, passe par le Laos puis le Cambodge et Pleiku,Buon,Mu Thôt,Binh Long. Autour de cette piste construite à dos d'homme et à bicyclette viennent se greffer de nombreux axes secondaires ce qui fait de cette piste un système logistique et une voie d'approvisionnement de premier ordre. Puis après le terrassement afin de pouvoir faire passer les camions Molotor.
Conscient de ce cordon important les Américains bombardèrent la piste de façon incessante. Bombes traditionnelles,napalm, défoliant, largage de serpents venimeux....Rien n'y fit. Les portions détruites étaient reconstruites et permettaient aux Viets du Nord de réapprovisionner les combattants du Viet Cong.
Les tunnels du village de Vinh Moc extraordinaire système qui d'abriter 82 familles (300 personnes) mais aussi d'assurer la production de guerre. Le complexe comprends des dizaines de souterrains creusés à une moyenne de 7 mètres. Ils constituaient une véritable ville avec puits, hôpital (17 enfants ont vu le ''jour'' dans cette maternité), salle de réunion et de logement pour les familles.
De source Américaines plus de 15 millions de tonnes de bombes, de mines, d'obus et autres.....(de 64 à 73) soit plus du double en cumulant la seconde guerre mondiale et celle de Corée.
Selon les estimations plus de 10% n'auraient pas explosés. Depuis 1975 plus de 38000 tués 100000 blessés (paysans...) La province de Quang Tri est la plus polluée, qui a reçue 63kg au Mètre carré.
Marqué par son histoire ancienne ou récente, voici pourquoi le Centre du Vietnam est absolument à voir, en plus la côte offre de magnifiques plages de sable blanc, et les investisseurs commencent à s'emparer des terrains bord de mer. Beaucoup d'investisseurs Russes.
Le centre c'est aussi Toulouse un peu à l'honneur avec cet artiste Lô Ba Dang. L'artiste, ouvrier indigène qui  a été réquisitionné par les Français , des "Linh Tho (travailleurs soldats) au début de la seconde guerre mondiale. En 1948 après mainte tribulation, Lô Ba Dang est diplômé de l'école des beaux arts de Toulouse. Première exposition à Paris ( 1950 ) saluée par la presse Française. En 1985 il créa sa série Espaces,un concept artistique qui recourt à la sculpture, au collage, et à la peinture pour élaborer un OANI (Objet Artistique Non Identifié). Ce travail lui vaut la consécration aux Etats Unis et au Japon
Aujourd'hui Mercredi je visite la citadelle et la cité impérial qui se trouve à l'intérieur.
Par bonheur il n'y a pas de pluie ce matin (seulement un petit crachin), j'enfourche donc Vinso. La citadelle est fortifiée par une enceinte haute de 6,60m, et épaisse de 21 m, renforcée d'un fossé et conçue selon des plans inspirés des fortifications de Vauban, sur près de 10 km. A l'intérieur , située au centre , la cité impériale qui était réservée à la famille royale. Quatre portes principales, la porte de la vertu, la porte de la paix, la porte de l'humanité et la porte du Midi. Je ne sais pas par quelle porte on peut sortir en scooter retrouver sa belle...
Allez je vais vous quitter pour aller manger, demain matin retour sur la route. J'espère qu'il ne pleuvra pas car ces quatre jours à rouler toute la journée mouillé a fait que la peau des fesses est beaucoup plus sensible, et je n'aimerai pas m'entamer. C'est encore sensible.
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Dimanche 12 et lundi 13 janvier 2013 - 146 et 147ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:  DONG HA                              HUE
Distance jour:  105 km                                  77 km
Déniv+jour:  347 m                                        167 m                                     
Distance totale:  14713 km                          14790 km
Déniv+total:  131057 m                                131264 m
T°sur vélo:  33°C                                            20°C
chaô
Ce matin, j'ai la flemme de pédaler, il fait beau et déjà chaud au petit matin. J'ai envie de faire des petites routes (impossible) au calme (impossible) de flâner au soleil (c'est possible) ah si on pouvait supprimer les klaxons!!!!!
C'est ici Dong Hoi et Dong Ha que le Vietnam n'a qu'une cinquantaine de kilomètres de territoire, le Laos d'un côté et la mer de Chine de l'autre.
Avec ce beau soleil je pense faire des photos qu'il m'était impossible de faire ces jours derniers à cause de la pluie, mais après quatre ou cinq photos ''batterie faible'', tant pis pour le photos, je remets l'appareil dans son enveloppe.
Puis la pluie revient, mais pour seulement 4mn32, le temps de bien se mouiller quand même, mais ça séchera vite sur la bête.
Nuit sur la nuit de Dong Ha qui n'a vraiment rien d'attrayant, une ville un peu triste, je me suis posé la question ''et si je continuai jusqu'à Hué'' mais non j'ai la flemme, et si la tête ne marche pas il ne faut pas tenter 170 bornes.
Il pleut une grande partie de la nuit, et au réveil au petit matin il pleut toujours. La route est sacrément mouillée, belle journée en perspective. Ah ! si j'avais su j'aurai continué hier jusqu'à Hué....
77 kilomètres sur une pluie battante, température 13 degrés de perdus depuis hier, mais quand 20°c ce qui permet ne pas avoir froid en pédalant. L'étape sera courte heureusement. En arrivant à Hué la pluie devient très très forte m'obligeant de m'arrêter pour me mettre à l'abri, j'en profite pour admirer une des porte de la ville et de boire un coca. Le froid commence à me gagner en restant immobile sur une bâche du bistrot de rue, je décide de repartir à la recherche d'un hôtel qui ne devrai pas être loin. Après trois demandes je finis d'en avoir un à mon budget même si ici les prix sont majorés, touristes obligent.
Je regarde les prévisions météo pour la semaine, pluie, pluie, pluie, pluie!!!
Au moment ou je vais commencer à vous faire les News, la réception de l'hôtel me fais savoir que le manager de l'établissement à qui j'ai négocier le prix ce matin, m'offrait un massage. Direction deuxième étage et pendant une heure une jeune Vietnamienne a pris mon corps, ça fait du bien.....
Allez je vais me coucher, je vous raconterai demain ,Hué la cité impériale, ses tombeaux,,,,,,,,
Le Marcelou et Vinso


Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Samedi 11 janvier 2014 -  145ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour:  DONG  HOI
Distance jour:  160 km
Déniv+jour:  318 m
Distance totale:  14608 km
Déniv+ total:  130730 m
T°sur vélo:  19°C
hello bạn bè
Ce matin petit problème, une décision est à prendre juste avant le départ. Vous vous souvenez qu'il y a une petite Vietnamienne qui m'a abordée avec sa maman et qu'elle était contente de pouvoir parler français. Je paie l'hôtel, je charche Vinso et la BoB puis je vais prendre les derniers e-mail et un e-mail de Ni qui m'invitai à diner chez ses parents, sa maman me faisant goûter la cuisine Vietnamienne.
Tout était prêt pour partir, j'avais même enfilé mes chaussures encore mouillées de la veille....j'ai répondu que je ne pourrai pas venir à cette invitation.
Je suis très déçu de prendre cette décision, mais je dois faire le visa Thailande à Saîgon, trouver un bateau qui m'emmènera au Cambodge par le Mékong, m'arrêter à Hué et Da Lat pour visite, prendre une marge de sécurité, car le visa sera combien de jours d'attente? Bref je me sis dégonflé et je le regrette car c'était une gentille famille et l'occasion idéale pour connaître la vie d'une famille Viet.
Désolé Ni.
Ensuite, encore la pluie, puis des marécages où les gens travaillent, donc la même route qu'hier.
Puis encore un refus, cette fois c'est à une femme que je l'ai fait. Je m'arrête pour acheter de l'eau, des pommes, oranges lorsqu'une amie de la crémière m'invite à venir ''à côté'' en me faisant signe de m'étreindre avec ses bras. Avec 20 ans de moins ma volonté aurez peut être été moins rigide, mais elle avait au moins......55ans.....(Que dîtes vous les copines ? je n'entends pas bien...) bref ! la journée des refus.
Puis ce fus le retour de la mer avec ses gros rouleaux style côte océan de chez nous, puis des marécages mais organisés en petites parcelles avec des rizières. Le riz a dû être planté avec des dates différentes ce qui donne une quantité de vert différents, magnifique ! mais vous n'aurez pas de photos car lorsqu'il pleut je ne sort pas l'appareil. Demain peut être...
Je suis à une ou deux journée de Hué (170) où je m'arrêterai pour visite.
Tôi đi ngủ, ban đêm tốt cho bạn quá
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Mercredi 8 - Jeudi 9 et vendredi 10 Janvier 2014-  142-143-144ème étape

Etape du jour:  THAN  HOA                Etape du jour:  CUA  LO                                Etape du jour: HA  THIN
Distance jour:  99 km                          Distance jour:  137 km                                  Distance jour:  81 km
Déniv+jour:  509 m                              Déniv+jour:  267 m                                        Déniv+jour:  329 m
Distance totale:  14230 km                  Distance totale:  14367                                Distance totale:  14448 km
Déniv+ total:  129836 m                      Déniv+ total:  130109 m                                Déniv+total:  120432 m
T°sur vélo:  23°C                                  T°sur vélo:  19°C                                            T°sur vélo: 19°C
Chaô
J'avais lu que la région centre serait plus délicate à traverser à cause du climat. Ce que j'ai lu s'avère exact, pluie,pluie et boue. hier soir passage au jet d'eau en arrivant à l'hôtel, Vinso,la BoB, les bagages et le bonhomme pour finir. Aujourd'hui idem avec seulement moins de boue car moins de kilomètres. J'ai arrêté assez tôt aujourd'hui 0 12h30 j'ai jeté l'éponge (pleine d'eau).
Le paysage m'offre des marécages à perte de vue que les Vietnamiens cultivent avec des engins motorisés, le buffle est remplacé.
Hier je me suis arrêté à un hôtel le long de la plage de la mer de Chine, mais je n'ai pas pris une chambre avec vue sur la mer, car elle était démontée. (ça me rappelle un humoriste..) Pas démontée, mais elle était dans une brume due à cette pluie et pas de longue promenade car après avoir roulé toute la journée mouillé plus le jet d'eau à l'arrivée, je n'arrivait pas à me réchauffer, surtout que ma chambre n'était pas chauffée et la douche juste ce qu'il faut pour ne pas être froide. Je ne vais pas me plaindre pour le prix de 9 euros le repas du soir et la chambre.
Aujourd'hui idem passage au jet de Vinso et des bagages, mais là chauffage et douche chaude.
J'espère que demain ce sera mieux......
En allant faire un tour en ville j'ai rencontré une jeune fille qui m'a abordée, pour pouvoir perler le français qu'elle apprend au lycée. Elle était accompagnée de sa maman et de sa petite soeur. Elle était très contente de pouvoir parler un peu le français qu'elle parle assez bien et elle compte venir étudier en France.
Allez je vous quitte afin d'aller boire ma bière de l'étape et mangé.
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Mardi 07 janvier 2014 - 141ème étape

Etape du jour: Hanoî - Phu LY
Distance du jour:  64 km
Déniv+ jour:  214 m
Distance totale:  14131 km (avec les 97km fait sur Hanoî)
Déniv+ total:  129227 m
T°sur vélo: 23°C

Châo
Que ça fait du bien de rouler ! il y avait vent de face, mais peu importe j'étais trop heureux de rouler.
Sinon une sortie d'Hanoî sans difficulté si ce n'est l'acrobatie qu'il faut exercer avec ces centaines de motos et scooters qui arrivent de tous les côtés et les klaxons qui te résonnent dans les oreilles.
Route peu agréable, coincé entre les rails de sécurité (hauteur du visage) du chemin de fer et la route avec une grosse circulation, mais je roule ! Heureusement les éléments ont changés sur la fin du parcours. Parcours pas trop long, j'ai arrêté tôt. La première journée est de prendre contact avec tous les éléments qui confectionnent la route au Vietnam.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Hanoî - Dimanche 05 Janvier 2014

Cliquez pour agrandir l'image
Dans la précipitation d'envoyer les news j'ai oublier le principal:
Je vous souhaite une excellente année 2014 , qu'elle vous apporte ou vous garde une grosse santé afin de pouvoir rester auprès des gens que vous aimez , je souhaite également à vos proches une bonne année.
Que cette année vous donne un peu de temps libre et beaucoup d'indulgence pour pouvoir continuer à me lire ,  à faire vivre ce blog et à m'encourager.
Bonne année
Le Macelou, Vinso et la BoB

chào tất cả các bạn
Hé oui, c'est moi !!
Voilà un mois que je me la coule douce, je mange , je bois, et pas de vélo....il est temps de partir.
Je suis rentré de Ho Chi Minh dimanche dans la nuit, Peggy et sa famille prenant l'avion pour Phoenix, et moi pour Hanoî rejoindre Vinso resté à l'hôtel Paradise.
Hier et aujourd'hui, nettoyage de la BoB et préparation du vélo, le départ est prévu mardi matin direction le sud du pays en passant par Ninh Binh,Vinh,Ha Tinh,Hué, Dalat et Ho Chi Minh ville.
A Ho Chi Minh je chercherai un bateau afin de gagner par le Mékong le Cambodge, Phnom Penh puis Angkor Wat puis ce sera le tour de la Thailande de nous recevoir puis la Birmanie (s'il y a des postes frontières terrestres) la Malaisie et Singapour. Bref, encore quelques mois avant de terminer la partie de l'Asie du Est.
J'ai des fourmis aux jambes, j'ai besoin d'exercice mais aussi de découvrir le Vietnam autrement que par l'itinéraire touristique.
Avec Peggy et sa petite famille nous avons visité la Baie d'Halong puis Ho Chi Minh ville(certains disent que l'on écrit Hô Chi Minh-Ville mais que l'on prononce Saîgon) et le Delta du Mékong. Un régal de repos sur cette ''Paloma family'' qui flottait seulement pour nous avec un équipage aux petits soins pour nous. Un beau moment pour nous cinq. Puis Ho Chi Minh qui est totalement différent d'Hanoî, grande ville avec de larges avenues bordées de magasins à la mode, aux enseignes lumineuses, sans oublier une ville touristique qui fait tout pour ses touristes. Illuminations des avenues, des magasins des hôtels et feu d'artifice pour minuit de la nouvelle année. Plusieurs millions de deux-roues provoquant d 'innombrables embouteillages . Saîgon compte plus de 4 millions de véhicules dont 3,8 millions de deux-roues, et chaque jour 500000 motos et 60000 voitures venues des provinces voisines viennent s'ajouter à la circulation. Mais si Saîgon est confronté aux bouchons, ses habitants sont plus disciplinés qu'à Hanôi. Ici presque tout le monde s'arrête au feu rouge et un sens interdit est un sens interdit.
Visite dans le delta du mékong , dans les alluvions de ce fleuve long de 4500 kms qui prend sa source dans les hautes montagnes de l'Himalaya et qui traverse la Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaîlande et le Cambodge. Paysages de marais et de roseraies, habitations traditionnelles sur pilotis et diverses embarcations sillonnent une infinité  de canaux, et ces derniers donnent au delta du Mékong un charme incomparable.
Mais je vous raconterai cela plus en détail, ainsi que la région du centre.
Je vous mets deux vidéos et quelques photos.
Allez tốt buổi tối
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Ho Chi Minh - 01 Janvier 2014 - 1h32

felice anno nuovo , srečno novo leto , sretna Nova godina , srećna Nova godina , Gëzuar Vitin e Ri, ευτυχισμένο το Νέο Έτος , mutlu Yeni Yıl , سال نو مبارک  (Sâlé no mobârak) ,  yangi yilingiz qutlug' bo'lsin ,  Teze yılınızı gutlayaarın (с Новым годом) , (с Новым годом) , ( с Новым годом) , 新年快樂 , Chúc mừng năm mới
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM-HANOI- Semaine 51 de 2013 -

Các bạn thân mến, xin chào
Enfin cette semaine arrive, content de vieillir, heureux d'être enfin dans la semaine de voir ma petite famille. Plus l'éloignement est grand, plus la difficulté des jours est grande et plus la présence de votre famille est  importante. Je vais emmagasiner des réserves de bonheur, cacher tout ça au fond des sacoches et les sortir de temps en temps.
J'ai hâte de voir la tête de Vincent et Soleil au contact de la vie quotidienne des Hanoîens, de voir cette circulation sans règle et cette vie de rue.
Dimanche 22 décembre 2013:
Quel beau jour qe ce dimanche 22 décembre, dommage qu'il soit un peu long, car ma fille arrive aujourd'hui mais à 23h30, la journée va être longue...
Cette semaine enfin le beau temps qui nous avait quitté pour un temps de petites averses, et d'une température qui avait bien baissée. J'ai été obligé de quitter mas nu-pieds pour acheter un paire de tennis.
Je me suis rendu compte que dans les tracas de circulation, il faut ajouter que lorsqu'il pleut, il faut éviter les flaques d'eau bien sûr mais ne pas laisser la place aux scooters de pouvoir rouler dans celles -ci, car projections assurées.
Si vous rappelez, pour prévoir le remplacement de mes pneus, en voulant des SWalrbe, je faisait comme dirait Jean Pierre; appel à un ami. Avec la diligence de JollyCycles, Sandra et sa petite famille sont arrivés avec ce précieux butin. Merci à eux, à son père Jean Claude qui est allé les chercher au magasin et à JollyCycles pour sa régularité dans l'assistanat.
Je ne vais pas les monter de suite (j'économise), les miens ont 14000 je vais attendre un peu, un peu plus d'usure est possible.
Puis ils sont arrivés avec aussi quelques présents qui évidemment vont droit au coeur, mais je remercierai par e-mail. Mais les cadeaux ne sont pas terminés, car le patron et la patronne de l'hôtel en leur honneur nous ont invité le midi à manger et m'ont offert une veste mi-saison de cycliste.  En plus d'être adorables, ils sont généreux.
Par contre ce matin j'ai reçu deux photos (sans commentaire) qui m'inquiète un peu, si c'est Vincent qui pilote l'avion, la famille Bejarano n'est pas prête d'arriver, car le second pilote ne rassure pas non plus. (voir les photos)
Je vous souhaite à toutes et à tous de passer de bonnes fêtes de fin d'année, régalez vous car on ne sais pas de quoi sera fait le lendemain, et attention à l'alcool .

dành một kỳ nghỉ lễ vui

Le Marcelou et Vinso


Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM-HANOÏ- Décembre 2013

Cliquez pour agrandir l'image
Chôo
Le Vietnam et le thé:
Au Vietnam on vous apporte souvent le thé, chez le coiffeur, les bars qui vous l'apporte en prenant la commande de vos consommations, restaurants,....et bien sur quand un visiteur se rend dans une maison.
Les plus vieux théiers du monde seraient sur le territoire vietnamiens dans la région frontalière avec la Chine.
Le thé noir est réservé à l'exportation et c'est essentiellement le thé vert (ché xanh) qui est consommé dans le pays.
La presse a fait état de la découverte du plus grand arbre à thé du pays, dans la province montagneuse de Lang Son. L'arbre aurait plus de deux mètres de diamètre avec une hauteur de plus de trente mètres.
La production de thé vietnamienne se situe au cinquième rang mondial. Le Pakistan représente 30% du volume des exportations de thé vietnamien suivi par la Russie, Taiwan et la Chine.
Le delta , ancien golfe de forme trapézoïdale comblé par les alluvions du fleuve rouge et du Thai Binh est divisé en vallées fertiles séparées par de petites montagnes.
Avec une population de 20 millions d'habitants (1/4 de la population totale) le delta du fleuve rouge est la région la plus densement peuplée. C'est là que se trouve Hanoî (la capitale) et le port de Haiphong, respectivement deuxième et troisième ville du pays en terme de population.
Hanoî, capitale du pays où fusionnent plusieurs influences est sans contexte l'une des plus belles villes d'Asie. Elle s'abrite sous une abondante couverture végétale qui préserve une intimité villageoise, qui s'organise autour des lacs, des marchés et des quartiers où dominent des activités commerciales. Une ville à taille humaine.
On y trouve comme en Asie des quartiers ou des rues consacrés à une profession artisanale.
La période coloniale: (un peu d'histoire)
1875 marque le début de l'époque française de la ville.
1902 Hanoî devient la capitale de l'Indochine, en même temps que le pont Doumer (1860 m bâti sur les plans de Gustave Eiffel) est achevé.
Avant les grands travaux, les destructions, les murailles sont démolies (pour élargir les avenues). Certains bâtiments sont également détruits; la pagode de la gratitude est rasée en 1886-1888 pour laisser la place au bureau de poste et de la télécommunications, la pagode Bao Thien est remplacée par la cathédrale St Joseph (1884-1887).
De cette époque datent la plupart des édifices coloniaux et le quartier résidentiel autour du la  de l'Ouest. La ville prend un petit air de neuf, on la modernise en y installant des jardins, un kiosque à musique. hanoî allait devenir la capitale d'un empire colonial. Les rues sont rebaptisées du noms des héros de la conquête du Tonkin ;  Garnier, Rivière......
Des rues comme Hai Ba Trung, Trang Thé (rue Borgnis-Desbordes) Trang Tien (rue Paul Bert) furent tracées selon le principe de construction chers à Haussman. Il reste de cette période le boulevard Ba Thieu (Gia Long) le lycée Albert Sarraut situé à l'est de la citadelle, la banque d'Indochine, l'hôpital Yersin ainsi que la ville annamite.
Près du lac de l'Ouest s'alignent les rues élégantes, bordées de splendides allées de platanes, non loin d'un parc e de l'actuel mausolée Hô Chi Minh. Ce dernier y avait sa résidence de repos et un bureau où il prit l'habitude de venir se détendre, près de la pagode du pilier unique.
C'est à Hanoî, la capitale, paraît il que l'on perçoit le mieux les différents rythmes du pays, la fuite du temps révolu et les linéaments d'une nouvelle époque qui n'en finit pas de se raccrocher
au (x) passé (s).
Hanoî à le passé devant elle sans que cela ne l'empêche, elle aussi de cultiver le rêve de la modernité et de la performance économique.
C'est une capitale administrative et diplomatique qui a conservée en plus des souvenirs d'un passé colonial, les marques d'un demi-siècle de gouvernement du Nord.
Les monuments et les musées s'intègrent dans un site admirable, ne serait-ce que par la beauté des lacs qui séparent les quartiers comme des frontières liquides. Hanoî compte plus de 70 lacs. On peut flâner autour de ces lacs, musarder dans les ruelles du vieux quartier....
Hanoî le rêve du piéton ? oui si vous vous promenez à l'aube, la ville aux seuls gymnastes, ou le soir lorsque tout le monde est au lit. Sinon, il faut sur la chaussée se frayer son passage à travers les autres piétons, le trottoir étant pris par les restos de rue et comme parking des scooters, Esquiver les cyclomoteurs qui foncent, traverser le flot rapide et rugissant des scooter et motos, éviter une voiture toujours prioritaire, éviter le parcours du manche à balai des employés de la voirie, éviter le seau d'eau lancé par une femme qui fait sa lessive ou sa vaisselle sur le trottoir. Bref ! piéton à Hanoî, c'est le pied.
Hanoî intègre bien son flot de touriste, le mélange avec la population est harmonieux. Le tourisme n'a plus de période, il est constant tout le long de l'année avec un taux d'occupation des chambres qui dépasse les 90%. Hanoî est victime de son succès et l'hôtellerie en particulier dans les catégories supérieures, n'arrive plus à satisfaire une clientèle toujours plus nombreuse.
Votre page culturel est finie pour aujourd'hui, pas pour moi car je pars au musée.
La température est légèrement plus fraîche aujourd'hui car il y eu la pluie dans la nuit et au petit matin.
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - HANOÏ - Décembre 2013

Cliquez pour agrandir l'image
Bonjour, Ciao, Plozdravi, Bok, Zdravo, Dobar Dan, Pershêndetje, γειά σου, Merhaba,  سلام, Salam aleykum (привет), As-Salamu alaykum (привет), Salamatsyzby (привет), 你好, Châo
J'ai envie de faire après ces huit mois de voyage de faire un petit bilan, car j'ai l'impression d'avoir fait presque un tiers de mon objectif, même si en kilomètres ce n'est pas le compte, mentalement ça l'est car Hanoî c'est le rendez vous avec ma fille et sa petite famille et ça c'est quelque chose, c'était un bel objectif de se retrouver à Hanoî. (plus que quinze jours).
- Nombre de pays traversé:  15
  • Nombre de kilomètres parcourus: 13970 km
  • Dénivelé+ parcourus:  129 013 m
  • Nombre de jours total:  286
  • Nombres de jours pédalés:  140
  • Moyenne km/étape: 99,78 km
  • Moyenne de déniv+/jour: 921,52 m
  • Nombre de jours de pluie (à vélo):  10
  • Nombre de Jours de neige (à vélo):  2
  • L'étape la plus longue:  219 kms (88ème étape -Tachkent du 17/08/2013)
  • L'étape la plus courte:  9 kms (101ème étape - Passage de la frontière chinoise - col de Toruguart 3752 m du 18/09/2013
  • Nombre de crevaison: Vinso 2 (arr) BoB 3

Il faut être soie pour savoir d'où on est tissus. (ce n'est pas de moi, mais j'ai oublié l'auteur)

Je me trouve après ces huit mois en pleine forme physique et moral. Si le physique a quelques fois souffert ( l'étape du 26/11/2013 sur la piste du Nord Vietnam) le mental a toujours été présent.
Pour voyager seul il faut du mental, mais une naissance en Normandie d'une mère Berrichonne et d'un père Breton ne peux faire qu'un sacré têtu. Puis la pratique du sport nous apprend tous les jours à nous connaître et à savoir se surpasser.
  • Qu' es qui m'a marqué pendant ces neuf premiers mois ?
Tout commence en Turquie et ses invitations à boire le thé. Impossible d'accepter tous ces appels, car il faut quand même avancer. Dans les campagnes c'est l'offrande d'un fruit, d'une boisson, et du thé.
C'es drôle, mais l'hospitalité commence où l'Occident s'arrête.
Et puis c'est l'Iran avec son hospitalité et son ''Taroff''
Le ''taroff'' je ne vous en ai pas parlé, mais il joue un rôle déterminent dans le comportement de ce peuple, qui parle le farci (Ch.).
C'est à travers ce ''taroff''que vous verrez un restaurateur refuser de remettre l'addition, prétextant l'invitation (il espère en réalité être réglé) il est alors entendu que le payeur doit insister une seconde fois, la plupart du temps refuser à son tour et une troisième, généralement acceptée. Dans le cas contraire ce troisième refus signifie qu'il s'agit en effet d'une véritable invitation, et non d'un ''taroff''.
Si quelqu'un vous invite pour un thé ou un déjeuner, il est convenu que vous devez décliner une ou deux fois l'invitation avant d'accepter, si elle tient toujours.
Ce ''taroff'' permet à tous de rester courtois les uns envers les autres et de proposer l'invitation, même si le coeur ou les moyens ne le permettent pas, et ainsi de ne pas perdre la face.
Il est évident que le ''taroff'' ne marche pas trop avec les occidentaux de passage, qui sont bien content d'accepter dès la première invitation.....
Mais accueillir des étrangers est un plaisir beaucoup moins codé. Il n'est pas rare d'être le témoin d'une lutte (diplomatique) pour nous accueillir à dîner, à nous héberger.
Puis l'Asie Centrale qui est le patrimoine de la vraie hospitalité, l'invité est vraiment roi, on vous offrira à manger même si ce n'est pas l'heure du repas. On vous réservera la meilleure place, le meilleur morceau de viande.
Les habitants de l'Asie Centrale, habitués depuis des siècles au passage des voyageurs de tous horizons, sont toujours curieux du monde extérieur et apprécient celui qui leur raconte son voyage ou son pays.
Un dicton dit avec humour que ''si un invité arrive c'est un cadeau de Dieu; si l'invité est attendu c'est une punition de Dieu''
Puis c'est la différence du comportement de la population des fois très éloigné de notre culture occidentale, ce qui a pour effet de prendre plus ou moins de temps pour l'adaptation.
La Chine en est un des exemple les plus prononcé. Si l'on s'habitue au rot (même bien gras) de l'Asie Centrale, à table ou  dans la journée, la Chine va vous faire découvrir toute les facettes que le corps est capable de faire.
Si voyager en Chine est une aventure, il nous restera bien sur des images plein la tête, mais aussi des sons et des odeurs.
Les Chinois vivent dans la pollution et parmi les détritus puisqu'ils jettent tout par les portes et fenêtres, mais aussi dans le bruit. Dans les rues la musique des magasins braillent. Le Chinois parle fort, et encore plus fort lorsqu'il est au téléphone. Les bus et camions (entre autres) traversent les villes et villages en appuyant la main à fond sur le klaxon, plutôt que de ralentir.
Le Chinois, se racle sans arrêt la gorge et crache partout et sans sans arrêt, dans la rue, dans les restaurants, partout !
S'il fait du bruit en mangeant, il fait également du bruit lorsqu'il est à l'hôtel, car il vit les portes ouvertes et partage la télévision (forte) et les conversations avec ses copains des chambres voisines, peu importe l'heure du jour ou de la nuit. Le Chinois vit pour lui et son entourage ne s'en offusque pas.
Ils sont curieux, et si vous ouvrez vos sacoches, vous avez six paires d'yeux qui sont déjà à l'intérieur d'elles. Ils touchent aussi à tout.
Tout ceci n'est pas de l'impolitesse, c'est à nous de nous adapter.
Puis il y a les odeurs des marchés, agréable côté légumes, mais la barrière de l'odeur s'arrête là où commence celle de la viande. C'est quelquefois irrespirable, seules les mouches parviennent à y vivre.
Les fumeurs ont enfin leur territoire, car ici on fume partout, même dans les ascenseurs.
Si je m'attardent sur les Chinois c'est qu'ils sont les plus éloignés de notre culture occidentale, mais que pour les apprécier j'ai mis un peu plus de temps que les habitants des autres pays traversés.
Mais si nous sommes, et heureusement différents, la culture, la religion, la couleur de peau n'enlèvent en rien à la bonté des hommes.
J'ai lu pendant mon voyage quelque chose qui disait: Blanc sans N ça fait black, comme quoi sans haine on est tous égaux Pensez à ça dans votre vie de tous les jours.
Voici des faits marquants parmi tant d'autres.
Cette  rétrospective me donne l'occasion de remercier tous les gens qui me suivent, m'encouragent et me témoignent leurs attachements à mon voyage et aussi (je l'espère) aux enfants de Bousquairol pour qui je roule.
A l'association dont les merveilleux membres sont toujours présents à mes côtés.
Aux parents des enfants qui m'écrivent pour me remercier er m'encourager, qu'ils sachent que cela me touche beaucoup et que c'est leur miroir qui me renvoie le courage que j'ai besoin quelque fois.
Au Lion's club de Portet sur Garonne qui a décidé de faire un don annuel sur les trois années que durera mon périple.
A JollyCycles et son équipe qui a bien préparé Vinso et la Bob et qui est d'une assistance hautement professionnelle. Les avoir à ses côtés est très rassurant.
Mes amis, toujours aussi présents, toujours prêt à intervenir loin des yeux mais toujours près du coeur.
Aux copains que je découvre un peu plus et sans doute réciproquement.
Enfin, à ma petite famille que je vais retrouver dans un quinzaine de jours. Quel bonheur d'avoir une fille comme la mienne.
Tout ces remerciements m'ont emmenés dans un rêve un peu fou mais tellement réalisable. Je me suis dis, regarde ta liste des personnes inscrites pour suivre ton aventure, ces personnes intéressées à recevoir tes news. Si ces personnes (hormis celles qui ont déjà fait des dons) faisaient pour la fin de l'année 2013 un beau cadeau aux enfants, si elles pouvaient faire un dons même minime, par internet ou par courrier, si toutes les associations  et les clubs amis faisaient passer un chapeau, ça ferait un sacré noêl 2013 aux enfants.
Moi qui vante tant l'hospitalité de l'Orient, montrons que nous aussi nous avons le sens du partage, et comme cette famille du Turkménistan à qui j'ai donné dix ou quinze jours de vie, vous verrez qu'il y a du plaisir à rencontrer les yeux de celui à qui l'on vient de donner.
Promis je vous tiens au courant du résultat de cette fin d'année 2013
N'oubliez pas de mettre votre adresse pour recevoir le justificatif des dons pour la réduction d'impôts.
Demain (ou après demain) je vous fais une journée culturelle sur Hanoî.
J'aime cette ville qui est à échelle humaine, et puis je retrouve une chose que je n'avais plus vu depuis la Grèce; les terrasses de café, qu'il est agréable de boire une bière en regardant vivre la population.
Demain j'emmène Vinso pour une révision, le directeur de l'hôtel m'a emmené faire un tour de vélo cet après midi,et nous sommes ensuite passé chez un copain à lui qui s'occupe des vélo de son équipe. Donc grand nettoyage et contrôle de Vinso.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso


Titre 1:valeur 1
Titre 2:valeur 2
Titre 3:valeur 3
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - Jeudi 05 décembre 2013 - 140ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: HANOI
Distance jour: 98 kms plus 27 avec le directeur de l'hôtel
Déniv+jour: 506 m
Distance totale: 13970 kms
Déniv+total: 129013 m
T°sur vélo: 24°C
Châo
Journée plus que tranquille, juste deux petites côtes, sinon du plat, et même du plat descendant, du coup je suis arrivé très tôt à l'hôtel, surtout que je suis tombé sur un gars sympa à vélo qui m'a demandé à un feux rouge où j'allais, et il m'a dit suis moi, je t'emmène . Y a des mecs sympa.
Quelques arrêts en route sur la cuisson du poisson à la braise, puis une église (on n'en trouve pas souvent d'aussi grande).
L'arrivée sur Hanoî est assez irréelle, d'un seul coup de baguette arrive une fourmilière de scooters, de moto le gars qui arrive à ta droite à raison, comme celui qui arrive à ta gauche, ainsi que ceux qui arrivent en diagonale et même celui qui arrive en sens opposé sans parler de celui qui sort de chez lui et qui est sans aucun doute prioritaire lui aussi. Père gardes toi à droite, père garde toi à gauche dit Philippe le Hardi à la bataille de poitiers à son père Jean II bon. (C'est peut être depuis cette bataille, qu'ils ne mangent pas de porc, à cause de Jean ...) Bref! il faut être sacrément attentif à la circulation, la visite ce sera lorsque je serai à pied .
Lorsque je suis arrivé à l'hôtel, je discute avec le directeur (ou patron) qui est un fondu de vélo, photos, puis il me dit qu'il va rouler presque tous les jours, et que si je veux il m'invite à rouler avec lui tout à l'heure, dans deux heures ! je lui dis d'accord, une invitation ne se refuse pas.
Nous voilà donc partis sur un tracé de grandes avenues sans trop de circulation, un circuit qui tourne autour d'un lac de deux ou trois kilomètres. Cette sortie à fait au moins deux heureux, Vinso qui se sentant d'un seul coup léger sans la Bob et les bagages, a mis tout à droite, lui qui depuis plusieurs jours avait tout à gauche. Puis le casque qui sort pour la première fois de son filet. Que se passe-t-il ? c'est pour moi ? je sors ? et oui, Sy Duan (le patron) m'a demandé de mettre un casque. Une balade à fond la caisse, c'est vrai que j'étais un peu en manque de vélo.......
Une bonne douche, et resto. Je m'en suis plein le ventre, je l'ai bien gagné, j'ai même dépasser mon tarif habituel, j'en ai eu pour sept euros...mais plein !!!
Hanoî me plaît bien, je crois que je vais me plaire ici à attendre les Bejarano, visites, mais aussi trouver un bon magasin de vélo (j'ai un interlocuteur) pour réviser, nettoyer à fond Vinso, une grosse lessive à la machine pour les affaires, quelques correspondances et papiers à traiter, bref je vais pas m'ennuyer.
Je vous embrasse toutes et tous.
allez xin châo buôi tô
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - Lundi 02 et Mardi 03 Décembre 2013 - 138 et 139ème étape.

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: Moc Châu / Hoa Binh
Distance jour: 123 km / 129 kms
Déniv+jour:  1522 m / 1871 m
Distance totale: 13714 km /13845 km
Déniv+ total: 126636 m /128507 m
T°sur vélo: 33°C / 27°C
Châo
Etape du lundi tranquille, sans attraits particuliers, si ce n'est que NTV la télé d'ici m'a filmé en montant un col et en descendant, puis sur le plat depuis leur monospace. Mais ces idiots m'ont fait des signes mais ils ne m'ont pas donné la possibilité de récupérer les images.
René, lorsqu'il m'ont filmé ils ont pu voir le logo partenaire de TLT qui est toujours sur ma sacoche de guidon.
Puis je me suis arrêté pour voir et filmé la fabrication du sucre de bambou. Un bon petit moment avec les jeunes travailleurs.
Le plateau de Moc Chau et ses riches pâturages se prêtent à l'élevage du gros bétail et à la culture du thé noir. Dans tout le pays Môc Châo est réputé pour son thé, son miel et pour son lait issu de vaches d'origine hollandaise.
Beaucoup de Vietnamiens aiment s'y rendre pour s'y faire photographier avant leur mariage.
mardi départ sans savoir (comme souvent) où je serai ce soir,j'hésite de m'arrêter à Mai Chau ou Hoa Binh, on verra bien en cours de route, ce sera 70 ou 130 kilomètres.
Les rencontres se font,d'abord avec deux rêveurs (dont moi) . Effectivement dans une petite ville que je traverse, je cherche je ne sais plus quoi, mais mes yeux sont sur le côté droit de la route, lorsque je me tourne la tête, j'aperçois la fin d'un vélo avec sacoches, un cycloroutard ! j'appelle, mais le gars est aussi occupé que moi, il cherche lui aussi quelque chose. Dommage, cça fait du bien de rencontrer un gars qui se balade.
En début d'après midi, nouvelle rencontre avec Paul, un Canadien. Sympa (comme tous les Canadiens) il est près de Ottawa (pour toi John). Il monte sur Sa Pa, il va lui rester pas mal de dénivelé alors que moi c'est ma dernière journée avec. Je lui signale la piste épouvantable et je lui conseille de prendre le bus pour cette liaison surtout qu'l a loué un vélo a Hanoî et qu'il a des pneus assez fins.
Puis deux Hollandais qui suivent à une heure d'intervalle. Je n'ai pas pris de photos d'eux, car il y en a déjà un au club de L'Isle en Dodon et un autre au club de Boulogne sur Gesse, donc ça suffit !
Puis arrive un couple d'Américains, du Colorado. Nous discutons un peu et ils m'indiquent un hôtel sur Hoa Binh. Ce sera donc l'étape finale.
Je vais me prendre une journée de repos, avant de rentrer sur Hanoî demain. D'une le coin est joli et calme puis il faut reposer le bonhomme, car je viens de faire les comptes du Vietnam: 14 jours de vélo,1285 kms et 20091 m de déniv+ soit 1435/jour, pas étonnant que la fin d'étape d'hier était dure à monter.
Et puis je suis à la recherche de pneus Schwalbe marathon XR, car les miens ont maintenant des kilomètres et peut être qu'il faut penser à les changer avant que les ennuis de crevaison arrivent. Mais je ne vois pas de vente de Schwalbe sur l'Asie du Sud Est.....Singapour ne sera pas avant 5 à 6000kms donc il faut changer. oui, Jean Pierre, je fais appel à un ami....
Si JollyCycles peut m'avoir les pneus avant le départ de Sandra sur Hanoî, je demanderai à cette dernière si elle peut me les prendre. (2x500g env.) car sinon par la poste.
Je vais faire réviser entièrement Vinso pendant la trêve de noël et du jour de l'an, pendant que je jouerai les touristes avec la famille Bejarano. Puis au retour direction l'hôpital pour faire le rappel du vaccin contre la rage.
Donc la journée de récup aujourd'hui à essayer de solutionner ces problèmes.
Je vous quitte et vous retrouve à Hanoî (70 kms environ)
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - Dimanche 01 Décembre 2013 - 137ème étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour : Son La
Distance jour:  91 kms
Déniv+jour:  1581 m
Distance totale: 13591 kms
Déniv+total:  125 114 m
T°sur vélo: 32°C
Châo
Petite Guesthouse sympathique, propre et la mama qui faisait office de cuisinière m'a fait un très bon repas. Belle soirée, bonne nuit.
Prêt à partir ce matin, lorsque j'entends d'un seul coup la pluie tombée. A quelques minutes et j'étais dessous. Là je vais attendre qu'elle passe....Effectivement 1/2 heure après ça s'arrête aussi rapidement que ça commence, je peux préparer Vinso et la BoB.
Les propriétaire veulent faire une photo, car ils font une photo de tous les touristes qui passent chez eux, et notamment les cyclistes.
Un arrêt pour le petit déj, et me voilà prêt à escalader la première montée. L'étape d'aujourd'hui est finalement en deux parties, la première avec montée et dénivelé, puis la seconde descente et faut lat descendant jusqu'à Son la.
J'ai quitté la partie montagneuse, et sur la deuxième partie du parcours la chaleur redevient plus agréable, je retrouve les +30°C, et ça fait du bien. Comme le disais hier ce jeune Russe de St Pétersbourg, il fait froid là haut comment voulez vous que je ne m'enrhume pas si un jeune Russe à froid, comment le vieil homme du sud comme moi peut il s'en sortir !
Je pense malgré tout que mon refroidissement est passé.
Pas facile de pédaler en montagne, lorsque l'on monte on a chaud, donc pas de protection, même si lorsque l'on est à l'ombre, mais en descente il faut vite le petit coupe vent, et le Buff sur la tête.
Le paysage a changé, la couleur de la terre sablonneuse aussi, elle devient rouge. Les bananiers sont revenus.
Le séchage des cacahuètes, du riz, des rondelles de manioc sont de nouveau le long  de la route.
Son La est la capitale de la province qui porte le même nom. Les Français y avaient construit une prison destinée aux révolutionnaires vietnamiens.
Détruite par les Américains, elle a été restaurée et peut se visiter.
Le barrage de Son La, sur la rivière Noire, sera le plus grand barrage jamais construit en Asie du sud est. D'une capacité de 2400 MW, il représente un investissement de 2,46 milliard de dollars., 165 000 personnes ont été déplacées à cause de ce projet qui va plonger une partie des provinces de Son La et de Lai Châu sous les eaux. Beaucoup des personnes déplacées appartiennent aux minorités, en particuliers les Thaîs. Les autorités ont garanti que des compensations financières seraient accordées et que les populations déplacées bénéficieraient de terres et de conditions de logement améliorées. Le problème n'est seulement d'ordre financier. Les minorités sont en effet profondément attachées à la terre de leurs ancêtres et refusent de voir les sépultures noyées par les eaux du barrage. Celui ci pose également des problèmes écologiques. Le projet a été discuté à l'Assemblée nationale, et ses proportions ont été réduites par rapport aux prévisions initiales. Un accident sur le barrage aurait des effets catastrophiques pour les régions situées en aval et notamment sur la capitale Hanoî. Ce barrage aura des conséquences qu'il est encore impossible à mesurer.
Le projet intervient en tout cas dans un contexte où les institutions internationales mettent en garde contre ce type de construction pharaonique. Les barrages chinois construits sur le Mékong ont des conséquences écologiques désastreuses.
Plus de 20 000 personnes ont été évacuées dans la province de  Quang Tri, l'eau est montée si rapidement qu'elle a surprit les habitants. Les inondations ont gagnées la province voisine. Hué et les tombeaux royaux sont encore sous un mètre d'eau.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - samedi 30 novembre 2013 - 136ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: Tuan Giaô
Distance jour: 80 km
déniv+jour: 1225 m
Distance totale: 13500 km
Déniv+ total: 123533 m
T°sur vélo: 20°C (16 en partant à 7h)
Chaô
Une petite étape aujourd'hui, parce que les jambes sont molles, le petit refroidissement n'est pas terminé, avant hier j'ai vidé une grosse boîte entière de mouchoir papier, mais ici je me soigne, j'ai pris trois ou quatre cachets efferalgan (c'est bien docteur ?) puis j'ai goutté le vin vietnamien (pas terrible) et au lit.
Hier c'était un peu mieux.
Ce matin, effectivement les jambes sont un peu molles, mais je m'arrête tôt, petite étape.
Dien Bien Phu est dans une cuvette, il faut donc obligatoirement sortir par les fameuses collines que l'histoire nous conte par des prénoms de femmes. En passant devant elles, il y a des stèles posées au sol.
L'histoire est présente.
En parlant d'histoire, je suis passé au musée de Dien Bien Phu hier, et je suis déçu de voir la pauvreté de ce musée, la traduction est affreuse, mal traduite, le musée est mal entretenu, il manque des photos, Bref! indigne pour les hommes des deux camps qui se sont fait tués, indigne lorsque l'on sait que c'est la bataille de l'indépendance ! Pas de félicitation messieurs.
Donc aujourd'hui petite étape et demain aussi, car je m'arrête à Son La qui a une histoire de barrage.
Hier la vidéo n'est pas passée, j'espère passer les deux vidéos ce soir et quelques photos.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - Dien Bien Phu

Cliquez pour agrandir l'image
Châo
Journée de repos, de visites sur une petite ville de 25000 habitants à 16 kms du Laos.
Le jour de repos est consacré à la culture, culture historique dans ce lieu tant de fois entendu lorsque j'étais enfant; Indochine et Dien Bien Phu. Dans toutes les mémoires ça reste le lieu de batailles qui a duré plus de six mois entre 1953 et 1954, et qui a opposé les troupes du Viêt-minh à l'armée française.
Avant de devenir le théâtre d'une batille capitale pour l'avènement de l'indépendance vietnamienne, Dien Bien Phu était un point de passage sur la route des caravanes qui venaient de Birmanie pour se rendre en Chine ou au Nord Viêt Nam.
La bataille de Dien Bien Phu
En 1953, les autorités françaises cherchaient un moyen de mettre fin à une guerre impopulaire en métropole, coûteuse en vies humaines et en capitaux. Pour pouvoir engager le négociations de Genève en position de force, l'état major français avait besoin d'une victoire. Le général Navarre envisagea de tendre un piège à l'armée du Nord et de lui faire obstacle sur la route du Laos en occupant la cuvette de Dien Bien Phu. Celle - ci fut aménagée, à partir de fin novembre, comme un camp retranché, relié par un pont aérien et défendu par 12 bataillons (16000 soldats dont des Marocains, des Algériens et des Sénégalais, ainsi que des membres des minorités ethniques; Thî, Tay, Nung, Hmong...) L'armée française, dirigée par le colonel de Castries (il fut nommé général pendant la bataille), comptait forcer le Viêt-minh à retourner vers le Laos ou à livrer une bataille décisive, où il épuiserait ses forces.
''L'opération Castor'', c'est à dire le parachutage de troupes dans une vallée du pays thaî au nom peu connu jusqu'alors: Dien Bien Phu.
Dans la matinée du 20 novembre 1953, deux bataillons de parachutistes, menés par deux baroudeurs de légende, Bigeard et Brétignac, sont largués en reconnaissance, de part et d'autre de la rivière Nam Youm, dans la cuvette de Dien Bien Phu.
Immédiatement ont lieu des opérations de nettoyage du terrain: toute végétation est détruite; on creuse des tranchées, on édifie des blockhaus; on entoure la place forte de rangées de protection (explosifs, barbelés).
La construction d'une piste d'atterrissage est tout de suite entreprise et le premier avion peut se poser dès le 22. En quelques jours, les soldats du corps expéditionnaire ont fait surgir un immense camp retranché là où il n'y avait que la jungle et des villages entourés de rizières. (Alain Ruscio,Dien Bien Phu; la fin d'une illusion,édition L'Harmatan)
L'Armée française pris au piège
"La distance profonde qui existe obligatoirement entre une armée nationale se battant sur son sol et pour l'indépendance de sa patrie, et une armée de métier faisant honneur à son contrat. (Général de Castrie,15 octobre 1954).
Le 13 mars 1954, l'attaque fut lancée. L'armée française se retrouva pris à son propre piège.
Les combats se poursuivirent pendant 56 jours, l'héroîsme se partageant entre des hommes coincés et abandonnés par leurs dirigeants politiques qui voulaient en finir avec cette trop longue. guerre, et un peuple dont la liberté était au bout d'une victoire qui tardait à arriver. Colline après colline, les Français perdaient du terrain. Ils allaient finalement capituler le 07 mai 1954.
Le général Vo Nguyên Giap (qui vient de mourir il y a un mois environ) dit:
""Nous devons résoudre un problème tactique d'une extrême importance qui est d'approcher le camp retranché sur un terrain plat et de mener le combat sans répit de jour et de nuit, sous le feu puissant de l'artillerie, des blindés et de l'aviation. (....) Nous l'avons résolu par l'édification de tout un réseau de lignes d'attaque et d'encerclement, travail considéré comme la tâche préparatoire centrale pour la seconde phase de l'offensive. (.....)En une dizaine de jours, nos troupes ont creusé plus de 100 kilomètres de tranchées et boyaux, aménagé d'innombrables ouvrages de toutes sortes. L'édification de ces lignes d'attaque et d'encerclement a été une lutte longue et acharnée entre les deux parties. (.....)Sous une pluie de bombes et d'obus, au prix de multiples combats d'importance variables et se déroulant sans discontinuer, nos troupes se sont approchées des lignes ennemies, avançant avec une force irrésistible (...)
Dans les camps d'internement communistes vietnamiens, plus de la moitié des prisonniers français n'ont pas survécu à une captivité qui n'excéda presque jamais quatre ans. Les rescapés furent libérés après les accords de Genève (juillet 1954). Des milliers de leurs frèrs d'armes vietnamiens (catholiques, minorités, anticommunistes) qui combattirent à leur côté, bien peu survécurent et certains, oubliés du gouvernement français (c'est une habitude...), furent maintenus en captivité au secret et dans des conditions inhumaines jusqu'à la fin des années 1970.
La bataille de Dien Bien Phu déboucha sur l'abandon du Nord Viêt-Nam par le gouvernement Mendès France. Le 21 juillet était prononcée la division du pays en deux zones séparées par le 17ème parallèle.
Bilan humain de la bataille de Dien Bien Phu
Effectifs français en mars 1954:  10813 hommes auquels s'ajouteront 4277 hommes en renfort au cours des combats.
Pertes françaises au 07 mai 1954: 1142 morts, 1606 disparus, 10000 prisonniers (dont 3900 libérés après le cessez-le-feu).
Effectifs vie-minh:  40000 hommes + 20000 auxiliaires.
Perte viêt-minh: entre 20000 e 30000 morts, blessés et disparus.
La vallée de Dien Bien Phu est un immense cimetière. Cimetière vietnamiens avec leurs milliers de tombes bien alignées. Cimetières français, aussi , avec des morts sans sépulture. Contrairement aux Américains qui mettent tout en oeuvre pour rapatrier le corps de leurs soldats, les autorités françaises ont tardé à honorer les morts d'Indochine. En 1986, un accord a abouti au rapatriement des corps.
La séquence culture est presque terminée, si la partie historique est finie nous abordons la partie fiche technique économie.
Infos d'un Français expatrié à Saîgon Vietnam:
Salaire mini: 850000 VND (28 euros)
Assistant qualifié: 5 000 000 VND (166 euros)
Cadre moyen: 10 000 000 VND (30 euros)
Cadre supérieur: 30 000 000 VND (1000 euros)
A Saîgon: hôtel bas de gamme quartier routard: 300 000 VND (10 euros)
                hôtel gamme moyenne: 900 000 VND (30 euros)
                hôtel de luxe: 3 000 000 (100 euros)
1/2 baguette 3000 VND (10 cts)
1kg de mangue 30 000 VND (1 euro)
Camembert Breton: 100 000 VND (3 euros)
Café, glace 8000 VND (0 cts)
Soupe quartier populaire 20 000 VND (60 cts)
Soupe dans un restaurant ht de gamme: 60 000 VND (2 euros)
Un plat occidental dans un restaurant occidental: 150 000 VND (5 euros)
Bus citadin: 4000 VND (10 cts)
Taxi: 13 000 VND/km( 50 cts) + 10 000 VND de prise en charge (40cts)
Bus environ 8 euros les 100 kilomètres.
Bière dans un bar populaire: 10 000 VND (30cts)
Bière dans un bar moyen: 30 000VND (1 euro)
Cocktail bar sup: 100 000 VND (3 euros)
Je tape sur la touche ''Publier'' et je pars lire dans mon petit lit pendant que le blog s'alimente.
J'ai mis la vidéo Chine.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - 25-26-27 novembre 2013 - 133 / 134 et 135ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: Laî Chaû  / Muong Laî / Dien Bien Phu
Distance jour:  72kms / 83 km / 104 kms
Déniv+ jour: 2973 m  / 1583 m / 1864m
Distance totale: 13233 kms / 13316 km / 13420 kms
Déniv+total: 118861 m / 120444 m / 122308 m
T°sur vélo: 34°C / 34°C / 31°C
Choô
Départ dans le brouillard, tous feux allumés. Pas le temps de s'échauffer ça grimpe dès la sortie de l'hôtel. Il fait frais 15°C, mais je ne vais pas me plaindre car si mes infos sont bonnes, il fait beaucoup plus  froid à Toulouse, j'ai vu du -1°C. Mes copains du PCC vont avoir du mal à sortir et peut être que je vais commencer à prendre de l'avance pour pouvoir en prendre quelques uns en rentrant.
Une belle étape à faire les mollets et les cuisses, mais normalement ça devrait être plus cool dans les prochains jours. Encore demain dans les trente premiers kilomètres, puis jusqu'à Dien Bien Phu ça devrai descendre un peu.
J'ai dis une bêtise(ce ne sera pas la dernière) lorsque j'étais à Lao Cai, je n'étais pas près de la frontière du Laos, mais de la Chine, c'est maintenant sur Dien Bien Phu que je serai près de la frontière du Laos.
Pas de Wi-Fi à la chambre, et la réception est à environ 300m de ma chambre, donc pas d'envoi aujourd'hui, on verra demain si vous le méritez.
Mardi 26:Aujourd'hui j'en ai bavé !  Je crois avoir fait aujourd'hui la plus fatigante étape. Physiquement et nerveusement, je suis vidé, et je pense que la nuit va être bonne.
Je veux être loin des zones touristiques ? et bien je vais être servi !!
35 kilomètres de piste comme jamais j'ai fait, trous,bosses,cailloux, rochers, terre fine qui ressemble à du sable, flaques d'eau boueuse, boue (le pied dedans au dessus de la cheville) poussière etc....
EPOUVANTABLE faut vraiment pas s'aimer pour faire une étape comme celle ci. 3h30 pour les premiers 18 kms ! bloquer dans de la boue, mettre le pied à terre, la boue jusqu'au dessus de la cheville et pousser le Vinso et la BoB, j'avais l'impression d'être dans du ciment . Epuisant, nerveusement, car lorsqu'il y a des tronçons de terre sablonneuse, l'épaisseur de celle ci me mets en équilibre précaire. Pas rassuré lorsque les camions, mini bus et autres 4/4 me croisent, si je tombe à ce moment là... puis la poussière à ne pas voir, mais entendre une moto venant à ma rencontre, vue à deux ou trois mètres !
Puis à un moment, route barrée. Eboulement de cailloux suite à des travaux, ils ont fait sauter la roche à la dynamite et il faut déblayer  la piste. Les voitures, mini bus et camions sont bloqués et en attente de l'ouverture de la barrière. Attente d'un peu plus d'une heure.
Voyant le reste du parcours  à faire, l'attente du nettoyage de la piste et l'heure avançant (il fait nuit à 5h30) j'engage la conversation (en signes)  avec un petit camion qui à de la place à l'arrière. Finalement ce qui se fait naturellement, gratuitement  et avec beaucoup de gentillesse dans tous les autres pays rencontrés, ici tout se passe autour de l'argent, et le camion veut bien me prendre, mais il faut payer ! nous nous mettons d'accord pour qu'il me dépose à  une dizaine de kilomètres  de la prochaine ville, lui partant sur une autre direction. En cours de route ils essaient de doubler la note, mais je leur fais comprendre que lorsque l'on dit une somme on s'y tiens !
De l'argent? il m'en a été demandé pour donner un renseignement de direction, aussi par des ouvriers qui étaient sur des travaux de la route dans le premier tronçon de l'étape, monnaie ! cigarettes !....
Pas très agréable....  le Hello est bien pâle
Arrivé près de Muong Laî, deux directions , pas d'indication mais un poste de police. Je demande si la direction de Muong Laî est bien celle de droite à un flic qui est dehors, il me dit NON, je lui fais signe alors que c'est celle de gauche, il me dit NON bon Paulo c'est où ? NON Heureusement qu'un de ces collègue est sorti, car le Paulo en question peut aller en France, il a lui aussi quelques mots que je viens de lui apprendre.....
Nettoyage de Vinso à l'arrivée, boueux, puis les bagages et enfin le Marcelou qui est sale, très très sale !
La douche a fait du bien, le wi-fi annoncé dans la chambre n'a pas fonctionné plus d'une demi heure. Tant pis ce sera pour demain, et je ne suis pas mécontent car comme cela je vais aller au lit tôt. J'en ai besoin !
Demain direction Dien Bien Phu qui est à 1OO kms, ça dépendra du déniv+ (je crois entre 1000 et 1500) de l'état de la route et de la récupération du bonhomme.
mercredi 27 Etape avec plus de dénivelé que prévu. Etape avec la pluie, le temps de dire tiens ,il pleut tu est mouillé, le temps de sortir de quoi tu protégé, tu es trempé. Quand ça tombe, ça fait pas semblant.
Le long de la route, les gens à l'abri sur leurs terrasses te regardent passer, te dire des hello mais pas une maison m'a proposée l'abri. Jamais dans un pays comme la Turquie,l'Iran et l'Asie Centrale et même la Chine cela aurait put se passer, mais peut être faut il payer aussi pour ça ?
Je suis content d'arriver à Dien Bien Phu, car les jambes sont lourdes, l'étape d'hier à marqué le bonhomme, et puis les dénivelés se succèdent, et s'accumulent.
Je vis resté trois nuits sur Dien Bien Phu, faire une grosse lessive, et évidemment un pèlerinage sur les lieux des combats. Je vous raconterai cela.

allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso


Titre 1:valeur 1
Titre 2:valeur 2
Titre 3:valeur 3
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM - Jeudi 21 novembre 2013 - 132ème étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour:  SA PA
Distance jour: 45 kms
déniv+ jour:  1987 m
distance totale: 13161 kms
déniv+total:  115892 m
T°sur vélo: 20°C

Me voici arriver à Sa Pa dans le brouillard,, il est 15 heures, direction l'hôtel.
Petit hôtel sympa, un peu à l'extérieur du centre, à 10 mn du marché. Belle vue sur les rizières et la montagne de ma chambre avec petit balcon agrémenté de deux fauteuil et d'une petite table (pour la bière). Pour ce soir je m'éviterai le balcon.... J'ai pas chaud. Le temps s'est vite refroidi.
Petite étape en kilomètre, mais une belle montée et un panorama exceptionnel, avec les rizières à flanc de montagne,et  les rencontres d'habitants de cette montagne. L'avantage de voyager à vélo c'est de pouvoir s'arrêter facilement, par le panorama, par les rencontres. Et avec ça,  le pourcentage des pentes est plus doux.
Les régions du nord du Vietnam valent un voyage pour ses paysages magnifiques et de ses habitants, les minorités ethniques (54 ethnies habitant le Vietnam). Le nord montagneux offre en effet une incroyable diversité culturelle due à la coexistence de peuples aux origines très différentes qui les relient à toute l'Asie, des montagnes de l'Himalaya jusqu'aux îles du Pacifique.
Les Muong (+de 900000 personnes dans la province de Hoa Binh) dont la langue est très proche du vietnamien. On dit d'eux qu'ils sont des Vietnamiens archaîques dont la culture n'a pas été sinisée. Aujourd'hui les Muong sont très influencés par les Thaîs. Arrivés au Vietnam de longue date, ces derniers constituent le groupe le plus nombreux et peuplent le fond des hautes vallées.
Les Hmông sont arrivés beaucoup plus tard. Venus de Chine, ils ont commencé par occuper le sommet des montagnes frontalières.
Les Dao(Man à l'époque coloniale)sont venus s'installer dans le nord dès les XIVè et XV ème siècle, eux aussi originaires de la Chine.
Puis les Tibéto-Birmans qui constituent une immigration du XIXè siècle. Parmi eux six peuples les Hani, les Lô lô, les Si la.C'est une population que l'on retrouve dans le sud-ouest de la Chine et dans tout le monde Himalayen.
Tout ces peuples constituent une riche diversité linguistique, et les difficultés de communication dans les zones montagneuses ont eu pour effet la préservation de nombreux dialectes, lesquels continuent à être largement utilisés. A quelques heures de Hanoî, certains groupes ne pratiquent pas, ou mal, le Vietnamien.
Sa Pa est située à 1650m d'altitude. Son nom village de sable (?). La région est dans le massif montagneux le plus important de l'Asie du Sud-Est qu'on appelait autrefois les Alpes du Tonkin, est entourée de sommets dont le plus haut, le Fansipan, culmine à 3143m.
Cette région a été ignorée jusqu'au XIXème siècle, et elle fut découverte (ses minorités ethniques avec) par un missionnaire jésuite en 1918. Séduits par la douceur de son climat, les colons entreprirent d'en faire un lieu de villégiature. Ils édifièrent une église, des hôtels, un aérodrome, des courts de tennis, une usine hydraulique, des villas. Ils établirent des liaisons routières entre Lao Cai et Lai Châu.
La vie sociale des Hmong (majoritaire à Sa Pa) est régie par un système de clans. Une caste de familles privilégiées unies par des liens de parenté gére les affaires de la communauté et divise les récoltes en fonction des besoins de chacun. Les terres, louées en métayage, sont cultivées par les membres des clans les plus modestes, souvent payés en riz. Les villages Hmong comptent entre quatre et dix maisons communautaires. Ces longues bâtisses rectangulaires sont partagées entre plusieurs générations. Les maisons des clans supérieurs, généralement mieux situées, se retrouvent à l'écart. Les clans ne se mélangent pas facilement sauf pendant les fêtes, les cérémonies funéraires et les mariages.
Les Hmong étaient autrefois polygames,et les jeunes fies se marient maintenant un peu plus tard, elles ne prennent époux que vers 17 ou 18 ans. La famille de la jeune fille choisit le prétendant en fonction du statut social des deux futurs époux<. Les familles comptent en moyenne sept à huit enfants.
Le système médical en vigueur est le recours systématique à la médecine traditionnelle chinoise, parfois taoiste (soin des cinq souffles). Les dispensaires installés par regroupement de six ou huit villages ne remportent qu'un succès mitigé. Les villages fonctionnent également sur le plan politique; six maisons formant un village, dix villages composent une sorte de district au mains de plusieurs chefs de clan influents.
Les Hmong adorent un dieu du monde, un génie protecteur, et aucun village ne saurait se concevoir sans un temple qui lui soit consacré. On y entrepose les tablettes de culte. Chaque maison a les siennes, ainsi que son propre espace réservé à l'autel sur lequel on dispose des offrandes. Il est possible de percevoir dans leurs rites des signes de christianisme, les Hmong ayant subi l'influence des missionnaires. Dans des magasins, hôtels et autres lieux de commerce, il y a une place pour un petit autel et les offrandes peuvent être des fruits de saison mais aussi des cannettes de Coca Cola, de Red Bull.....
Malgré tout ça, je n'ai jamais été si peu à l'aise qu'à Sa Pa, après la journée d'aujourd'hui j'ai avancé mon départ d'une journée. Pour les Toulousains, je vais donner une image qu'ils connaissent bien, c'est le Pas de la Case , (Andorre pour les autres personnes), avec les femmes des minorités qui te proposent l'artisanat, qui te collent pendant une dizaine de mètres, une autre prenant le relais, c'est les taxis moto qui t'interpellent pour te proposer une course, une excursion. Détestable comme ambiance touristique.
Le peuple des minorités ethniques  a perdu son âme avec l'arrivée d'une importante et nouvelle ethnie: les touristes.
Les agences de voyages et les hôtels  proposent des visites dans les villages des alentours, avec collation chez l'habitant. Mais les Kinh viennent de plus en plus nombreux et ce sont eux qui profitent du développement de la ville. Grâce au tourisme, une partie de la population Hmong et Dao voit leurs conditions de vie s'améliorer, mais les dégâts sur l'environnement et la population étrangère bouleversent leur mode de vie traditionnel avec de triste conséquences (trafic de drogue,prostitution, alcoolisme)
Sa Pa a perdu de sa puretéselon un reportage d'un grand quotidien vietnamien.
Par chance, les jours précédents dans mon erreur de parcours et la route forestière que m'a trouvé ce francophone, j'ai rencontré des villages beaucoup plus calme.
Je ne vais pas aller à Bac Ha pour le marché de dimanche,car il y a 6 heures de route et si c'est pour trouvé la même ambiance commerciale.....
Aujourd'hui samedi, balade dans la montagne à la découverte de cascade, puis les villages alentour pour admirer de magnifiques rizières en terrasse.  L'homme fait quand même un travail extraordinaire pour pouvoir subvenir  à son alimentation (puis plus son commerce) dans un lieu pourtant hostile à la facilité de culture. Ces rizières sont absolument magnifiques. Qu'elles doivent être belles au printemps et en été avec les différentes teintes des plantes.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM- Mardi 19 et mercredi 20 novembre 2013 - 130ème et 131ème étape

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: Yen Thê / Lao Caî
Distance jour: 100 / 130 kms
Déniv+jour: 1150 / 1542 m
Distance totale: 12986 / 13116 kms
Déniv+ total: 112363 / 113905 m
T°sur vélo: 24°C / 23°C
Châo
Michel va peut être pleurer et ne plus se moquer de moi, car je me suis encore planté. Trop à l'est encore une fois, et être trop à droite ( je parle de l'est) dans un pays communiste ça ne pardonne pas. Je n'arrive pas à me situer, je ne sais pas où aller, les gens me donnent des informations contradictoires, pourquoi je n'ai pas pris mes cartes.... Depuis l'Iran compris je n'ai plus de carte, mais je me suis bien orienté, mais ici...dans les routes de campagne, c'est galère. Je suis près à jeter l'éponge losqu'une moto me double et son propriétaire me lance un bonjour, ça va bien ? Un gars qui parle français, au bon moment...je lui demande de s'arrêter, ce qu'il fait avec grand plaisir et je lui explique que je suis perdu ! il me montre où je suis et me dit qu'il va falloir sot redescendre, soit continuer à monter sur le nord pour arriver à retrouver des liaisons de routes. C'est un gars qui a passé 15 années dans nos îles et qui a regagné son Vietnam vers ses 30 ans. Il me souhaite un bon séjour au Vietnam et continu sa route. Bon, je suis bien content de savoir où je suis, il ne ma reste qu'à prendre une décision. Je continue sur le nord !  J'ai bien fait, car revoilà mon homme qui me fait signe avec un grand sourire. Il était seulement parti aux renseignements. je vous ai trouvé une route qui coupe, et vous allez pouvoir rejoindre Yen Thê par une route forestière. Yen thê est à environ 40 à 50 kms
Bon ! je suis son conseil, petite route (communale) mais qui se termine assez rapidement par une piste de terre. J'avais déjà commencé ce matin par 35 kms de très très mauvaise route, ou mauvaise piste (vous choisissez).  Mais la piste en terre n'est pas longue et le petit chemin style route communale de chez nous continu et est très agréable, pas de voiture (en 5à km j'ai croisé seulement un petit camion). Je me régale sur cet route forestière, il faut seulement trouver quelqu'un lorsqu'il y a deux solutions, car pas d'indication ... mais tout s'est bien passé et moi qui voulait être en petite route, voir les minorités, je suis servi ! Par contre il ne faut pas tomber en panne.
Je pense avoir traversé des minorité, à voir la position des maisons , d'une grande servant sans doute de maison communautaire, les habitants avec un teint plus foncé et les traits moins fins.
Je décide de m'arrêter à Yen Thê qui est je pense (mais je pense mal) la dernière ville avant de rejoindre la route QL70 qui part de Hanoî à Lao Cai.
Belle journée !
Depuis hier soir je vois les fleuristes sur les dents, et énormément de personnes qui achètent des fleurs. Que se passe -t-il ? j'ai du mal à savoir, mais le soir j'ai mon information: c'est le jour ou la semaine (je crois semaine) du corps enseignant, et les enfants apportent cadeaux et fleurs (encore en saignant)
La température devient plus basse et plus humide, c'est la première fois que ce matin ma lessive du soir n'est pas sèche.
Départ donc ce matin de ce petit village afin de rejoindre la grande route, cet axe que je ne vais plus quitter, tant pis pour la circulation, mais les petits chemins sans carte, c'est trop compliqué? trop aléatoire à mon sens de l'orientation qui avait bien marché (presque) en Chine. Mais ici le soleil est voilé, et je n'ai plus de repère.
La journée s'est bien passée et je j'ai finalement fait une approche de l'étape de demain assez bonne. J'ai préférais ne pas entamer l'étape de demain, afin de la faire dans les meilleures conditions, car c'est 2000mde dénivelé en 50 ou 60 kms avec la montée qui commence seulement sur les derniers trente kilomètres je crois. Je vais regarder de plus près cette étape. Je crois qu'il y a deux passages
à +15%.  Donc demain Sa Pa est situé à 1650m d'altitude et compte de nombreuse minorités ethniques: les Hmông ,Dao... Je m'en servirai de ville de base pour aller voir son marché, mais aussi le marché de Bac Ha le dimanche matin et qui est moins touristique que Sa Pa et tout aussi curieux et agréable, je vais donc rester jusqu'à lundi matin , puis lundi matin je monterai un peu plus au nord ouest sur la ville de Lai Chaû et je redescendrai sur Dien Bien Phu. Mais tout cela par une grande route.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso


 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM: Dimanche 17 et lundi 18 novembre 2013 - 127ème et 128ème étape.

Cliquez pour agrandir l'image
Etape du jour: Tai Nguyen / Tuyen Quang
Distance jour: 50 / 110
Déniv+jour: 206 / 827m
Distance totale: 12776 / 12886 kms
Déniv+total: 110386 / 111213 m
T°sur vélo: 26°C / 31°C
Châo
J'ai donc fait une petite étape afin de pouvoir préparer les prochaines et éviter les risques d'erreur comme hier. 50 kms trop à l'est et au nord, à redescendre.....
Hier j'avais au menu le choix avec: boeuf,porc,poulet,canard,coq,chèvre,chameau et chien. Finalement j'ai mangé végétarien !
D'ailleurs ce n'est pas le jour du cochon, car j'en ai vu se faire tuer (3) et deux qui avaient été tués et qui étaient derrière un scooter et une moto, puis un vivant sur le porte bagage d'une moto,( il était pourtant bien gros), mais ici tout se transporte en moto,scooter et vélo.
J'ai vu également un chien sur un étal le long de la route,( je vous le mets en photo).
Tout le long de la route il y a des étals qui proposent les fruits et légumes, la viande (qui passe la journée sous un parasol, et à la poussière de la route) puis les fruits et légumes spécialités que l'on trouvent dans certaines localités.
Ce matin je me suis encore perdu, à un croisement, je demande la route à l'autochtone qui me dit à droite, puis vient 7/8 collégiennes qui me suivent avec leurs mobs électriques, elles m'entourent, elles refont leurs leçons d'anglais avec moi, et je m'aperçois que je ne dois pas être sur la bonne route. Je m'arrête, je demande à mes nouvelles copines une confirmation, non,non c'est tout droitme disent elles. Mais après quelques kilomètres j'ai la confirmation de l'erreur avec une borne qui n'est pas celle prévue. salut les filles, et merci pour la route j'ai dû faire une dizaine ou une quinzaine de kilomètres ,je ne sais pas, je ne sais plus, !
Mais la route est agréable, et j'aperçois la montagne qui arrive. Je pense que demain voir après demain ça devrait commencé à monter. J'ai d'ailleurs pensé à m'alléger en me séparant de souvenirs achetés en Chine et que je devais laisser à Hanoî (mais finalement je n'y passe pas de suite) donc allégement d'au moins trois kilos (peut être plus). Il faut faire léger, et aussi de la place. J'en ai eu pour 3000000 d'envoi,... hé oui ! 3OOOOO0.....  heu !j'oublier 3000000 de Dong.... soit environ 105 euros. En parlant argent j'écrivais un e-mail à Peggy  en lui disant que pour l'instant les chambres sont à 7 euros (hygiène aléatoire) et 12 euros (bonne hygiène).
Les enfants (école) et ados (collège) sont en tenues identiques, avec le petit foulard rouge autour du cou.
Le soir dans les villes et villages les hauts parleurs diffusent les nouvelles du gouvernement, les infos du parti....
La nourriture pour l'instant à l'air assez variée et comme les voisins elles se fait souvent dans la rue.
Toujours autant de hello dans la journée, mais la BoB derrière un vélo a toujours attirée les regards. Les femmes ont un sourire qui éclaire tout leur visage et qui en même temps t'embrase...
Allez on se calme ! Il faut se méfier de ces grands sourires qui ont tendance à être commerciaux, attendre.....prendre son temps pour comprendre l'habitant.
Je ne sais plus si je vous ai informé que j'avais mis la vidéo du Kyrghizstan.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM. Samedi 16 novembre 2013 - 127ème étape

Etape du jour: Dinh Ca
Distance jour: 129 kms
Déniv+jour: 912m
Distance totale: 12726 kms
déniv+total:  110180m
T°sur vélo: 31°C
Chaô
Réveil habituel et préparation des affaires avant le petit déj. de 7heures. J'arrive à la réception, lumière tamisée, lumière éteinte dans la salle du dej. Ils doivent être à la bourre, ce doit être le mode Viet. Je descend les bagages et prépare le vélo. 7h15 et toujours pas de lumière et pas d'activité autour de la salle. Puis mes yeux se portent sur une pendule, 6h15 dites moi jeune fille, c'est l'heure exacte ? OUI ; Je ne comprends pas, le Vietnam est sur la même ligne que Pékin, la fille me dit des bêtises, ce n'est pas l'heure...(évidemment lorsque l'on ne comprend pas, c'est la faute de l'autre).
Et puis d'un coup (à mon âge c'est long) je me dis que le Vietnam doit changer d'horaire, donc une heure de moins. C'est beau de réfléchir, mais il faut penser avant (quelqu'un avait dit ça, Darc, F.Blanche ou Desproge).
La première nuit Hôtel avec petit déj. pour 16 Euros avec le Wi-Fi dans la chambre.
Je pars avec quelques notes que j'ai pris sur google maps, et je vais faire rire Michel, mais je me suis complètement planté pour ma première étape Viet. J'ai certainement tourné un peu plus tôt que prévu et je me retrouve sur des petites routes de montagnes. Je me renseigne souvent sur la direction de TAI NGUYEN et les gens me disent que c'est tout droit, à chaque fois la même réponse (que je fais confirmer). Mais je crois comprendre, le nom de la capitale des provinces et de la province porte le même nom. Pour aller dans la province de Tai Nguyen c'était tout droit.... Je me retrouve donc au milieu de je ne sais où, je n'ai aucune idée où je me trouve, mais le paysage est magnifique sur une petite route de campagne, les habitants que je croise sont souriant et me font des Hello ! de grands sourires.  Le premier contact avec la population est vraiment agréable, attention toutefois car les commerçants ont tendance à essayé de mettre un plat en plus (si tu le veux) sur le renseignement de direction le gars me dit c'est à 70kms, tu ne veux pas manger avant ? Ils n'insistent pas mais ils essaient, c'est pas gênant, ils le font avec sourire.
Je sais où je suis , une pancarte indique une ville (un grand village) DINH CA, j'essaie de voir où c'est, un gars me montre que je suis 40 kms plus haut et plus à l'est que ma ville de destination. Je décide de prendre la nuit ici, de me faire un plan google d'arriver demain à Tai Nguyen assez tôt, de me mettre à faire l'itinéraire complet de ma balade dans le nord ouest montagneux afin d'éviter de répéter ce genre de mésaventure . Cela n'avait pas trop mal marché en Chine....
Finalement c'est une bonne journée car j'ai roulé dans un beau paysage peuplé d'habitants  habitantes charmants.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

VIETNAM:  Vendredi 15 novembre 2013 - 126ème étape

Etape du jour: Lang Son
Distance jour: 39kms
Distance totale:  12597 kms
Déniv+jour: 842 m
Déniv+total: 109269 m ( mis à jour avec openrunner des étapes Chine)
T°sur vélo: 29°C
Châo
Au revoir Chine, bonjour Vietnam
Passage rapide à la douane, juste le passage des bagages aux rayons, pas de fouille, puis au passage Vietnam les bagages passent au rayons mais le gars m'a vu avec le vélo et m'a fait signe de passer à côté et que c'était bon.
Je m'arrête à la première ville  (comme d'hab.)Lang Son, afin de voir si je peux acheter une carte, sinon je ferai mon itineraire encore avec google maps, puis je vais prendre la température du pays.
Depuis la frontière le paysage reste le même, mais je n'entends que Hello des jeunes, vieux, écoliers, et même des gens travaillant dans les champs me crient Hello. Le sourire sur les lèvres, le premier contact est chaleureux.
Je me trouve un petit hôtel , belle vue et petit prix, et avec wi-fi.
Je mets à jour le blog, je vous mets la vidéo du kyzir.
J'ai travaillé un peu sur la Chine, ça va suivre.
allez xin châo buôi tôi
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016