FRANCE - ITALIE

Impressions de l'Italie

Ce que j'ai aimé en Italie
  • La gentillesse des Italiens, disponibles, toujours prêt à te renseigner.
  • La langue, elle chante, elle est agréable à écouter. En plus les Italiens la manie avec brio. Toujours rapide et chantante, des fois avec beaucoup d'ardeur, joignant les gestes à la parole.
  • L'élégance des Italiennes et même des Italiens.
  • Les pâtes.
  • La richesse des monuments.
  • La courtoisie des automobilistes envers les vélos, ils se permettent vraiment des tas de choses avec la conduite, le stationnement mais toujours courtois avec nous.

Ce que je n'ai pas aimé
  • Les tunnels, toujours aussi stressant à vélo.
  • L'état des routes entre la Spézia et Parme, mais cette région m'a l'air assez pauvre.
  • L'industrie à touristes de Venise, mais il faut voir Venise.
  • La météo désastreuse qui détrône la sale période que j'avais eu au Canada en 2010.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Lundi 01 avril 2013 - 18° étape -

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: Mestre-Monfalcone
Distance jour:  138 kms
Déniv+ jour:  345 m
Distance totale:  1630 kms
Déniv+ total:  9945 m
T° sur vélo:  10/13°C
Signore e Signori, buongiorno !
Enfin une journée  sans pluie, la fraîcheur est là, mais on va chauffer la machine et ça ira.
Trajet monotone, car ce sont, des vergers, des vignes, des champs. Les trois sont détrempés, gorgés d'eau, impraticable au travail.
Le vent est de face mais pas trop fort, suffisamment pour avoir besoin d'appuyer sur les pédales, mais je l'évaluerai entre 10 et 15kms.
malgré tous ces petits inconvénients, l fait bon de pédaler plutôt que de rester dans le camping à ne rien faire, si ce n'est de l'ordre dans mes dossiers.
Je suis à environ 3à kms de Triestre, demain fini l'Italie, passage en Slovénie et Croatie.
Je vais mettre un objet à faire découvrir dans la partie école, c'est pour les enfants, svp les adultes ne répondez pas.
vi auguro una buona notte.
Le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Dimanche 31 mars 2013

Buongiorno !
Rien de bien nouveau, si ce n'est que la pluie est tombée depuis hier après midi en grosse quantité, toute le nuit et ce matin.
Le camping était un petit Venise, il était malgré tout complet car c'est le week end de pâques. Par contre ce matin les campings car n'ont pas réussit à sortir, ils ont eu besoin d'un tracteur, sacré branle bas de combat dans le camping.
J'ai eu ma fille hier sur skype et j'étais sous une toile de terrasse du café du camping, j'étais couvert et par dessus une couverture ! l'humidité sur moi. Je n'ai donc pas pris la route ce matin sous ce déluge, en deux minutes j'aurai été trempé. J'ai oublié dans mon équipement une combinaison de pluie.
J'en ai profité pour me mettre à jour dans mes écritures ou mes dossiers à traiter comme mes impôts ( merci Jo) et prendre un bon bout de saucisson pour me redonner le moral (merci Alain).
Je vous mets une vidéo sur la pemière partie du voyage, 'est à dire la France.
Arrivederci !
le Marcelou et Viso (qui est encore resté à l'écurie)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

samedi 30 mars 2013-Venise-

Buongiorno !

Après une bonne nuit, je me lève tôt afin de partir de bonne heure sur Venise. Départ 7h30. La pluie était présente toute la nuit à en voir les flaques d'eau sur le camping, c'est saute mouton avec les flaques d'eau pour aller à la toilette.
Mais pour l'instant il ne pleut plus, je pense que l'on est tranquille pour quelques heures. (j'espère)
Le bus est à l'heure et c'est assez rapide pour arriver sur Venise. Il n'y a pratiquement personne si ce n'est les touristes qui quittent leur hôtel. Il y a aussi les joggers qui ont du courage car courir avec des palmes aux pieds.....
Venise se réveille, c'est dommage cette usine à touristes, ça gâche un peu la beauté du site qui est remarquable.
IL est midi, la pluie arrive.
Treize heures, fin de la visite, j'ai marché cinq heures ou six heures, maintenant je rentre car la pluie commence à être bien forte.
je vous mets quelques photos, c'est encore à la fin, je sais Marco mais il faudrai que je repasse les photos une à une, passe directement sur le dernier chiffre et re tourne en arrière.
ciao u tutti !
Le Marcelou et Vinso (qui est resté à l'écurie)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

vendredi 29 mars 2013- 16° et 17° étapes

Cliquez pour agrandir l'image
étape de jeudi 28/ Verona-Padova                                        etape de vendredi 29 mars 2013 Padova-Venezia
Distance jour 104                                                                    Distance jour:  60 kms
Déniv+ jour    153                                                                    Déniv+ jour      62 m
Distance totale  1430 kms                                                      Distance totale  1490 Kms
Déniv+ total  9538 m                                                            Déniv+ total      9600 m
T° sur vélo  11°C                                                                    T°sur vélo    11°C

Buonesera !
Je joins les deux étapes, par gain de temps, puis parce ce sont deux étapes qui se ressemblent par le plat, et surtout le temps .
Hier les 104 kilomètres se sont fait sous une pluie fine mais qui n'arrête pas, pour finir sous une pluie très forte.
Paysage plaine sans grand intérêt, surtout par ce temps, si ce n'est mon passage sur une route interdite aux vélo, approché par la voiture de sécurité (style autoroute) les gars conviennent qu'il est aussi dangereux de me faire retourner d'où je viens, ils n'ont pas assez de place dans le camion pour mettre vinso et la remorque, il ne reste plus qu'à me faire continuer en se plaçant derrière moi avec leurs clignotants.
Aujourd'hui, départ sous une pluie assez fournie, pendant environ deux heures. Presque le temps nécessaire pour moi de sortir de Padou, de faillir encore me prendre une voie rapide, revenir, chercher, personne pour m'indiquer la route avec une bicyclette...
Bref, une heure trente,trempe!
Après deux heures de route la pluie s'arrête, ça fait de bien, surtout que la route commence à être intéressante, depuis Stra je longe un canal qui m'emmènera à Venise et tout le long de ce canal des vieilles et grandes maison Vénitienne du XVII° et XVIII° siécle. Joli itinéraire.
Mais la pluie revient, je vais jusqu'à Venise pour rien, le passage du pont de la liberté sous la pluie pour rien, car je ne vais pas laisser vinso sous la pluie et visiter ainsi. Je repasse le pont et pars direction Mestre pour le camping. Repassage du pont...
Au camping le sol est complètement gorgé d'eau, c'est de la boue partout. Il faut dire que ça fait un moment qu'il pleut, et que ce n'est pas fini, car toute la semaine prochaine est annoncée avec la pluie.
Il ne serait pas pour quelque chose ce nouveau pape? et puis avoir trop d'eau à Venise.......
Je me prends une petite baraque en bois, deux lit rien d'autre. Ce qui doit être agréable l'été, l' est moins maintenant. Mais comme me l'ont indiqué Michel et Sylvie, propre et accueil sympathique.
La petite baraque bois est à 30 euros, je l'ai pour 25 euros. Le bus pour Venise est juste au camping donc impeccable pour la visite de demain.
Je décide de profiter du temps que j'ai pour faire une lessive.
IL pleut fort, y en a marre !!! j'ai l'humidité sur moi, je n'arrive pas à me réchauffer. Je pense que je vais passer au lit tôt !!
Je vais essayer d'envoyer ce journal avant le lit
Buonnotte !
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

etape de Verone à Padou

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Mardi 26 mars 2013-15° étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: Parma-Verona
Distance du jour:  114 kms
Déniv+ du jour:  186 m
T° sur vélo:  6°C
Distance totale:  1326 kms
Déniv+ total:  9385 m

Cari amici, buonasera !
Aujourd'hui étape tranquille, pas de relief, juste un petit vent de face mais pas très fort. La température est fraîche.
Etat de la route jusqu'à Mantova désastreux, complètement défoncée sur le bord de la chaussée, je fais la route en scrutant l'état du bitume. Deuxième tronçon jusqu'à Verona (40km) est bien.
D'ailleurs, nous passons sur une région beaucoup plus riche, état des maisons, qualité des fermes, industrialisation, gros changement.
Ce sera Verone pour deux jours, une visite s'impose dans cette belle ville. Nous étions venus Nadine,Peggy et moi mais il y a au moins 15 années.
Pour le jambon de Parme (excellent) je ne sais pas où sont les porcheries, je n'en ai pas vu, pas d'odeur non plus, à se demander s'il ne font pas venir les morceaux de porc de chez Spanghero ?
C'est tout pour cette journée sans attrait, juste rouler un peu...
Le auguro una buona notte
Ciao a tutti
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Lundi 25 mars 2013-14° étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: Pontremoli-Parma
Distance jour: 88 kms
Déniv+ jour:    1212 m
T°sur vélo: départ à 2°C puis 0°C
Distance totale:  1212 kms
Déniv+ total:  9199 m

Buongiorno a tutti !
Aujourd'hui étape dantesque !  -la suite après manger......regardez les photos en attendant......j'ai faim.
II pasto era squisito.
Je disais donc étape Dantesque ? je pense que cette étape restera dans ma mémoire, car après ça, on va partout.
J'ai des fois l'impression de ne pas trop m'aimer, des jour comme aujourd'hui. Pourquoi me faire ça ?
Départ avec un vent de face 25/30 km/h. température 4°C, ça monte de suite, et les couloir amène bien le  vent, vent très frais.
Habillage de saison, (du moins je le crois) collant long (Bionic), polo (bionic)  coupe vent, un Buff  et des sous gants de soie.
Lors de la montée (je crois 18 kms) je croise une voiture avec de la neige. De la neige ? tiens d'où vient elle ?
Lorsque j'arrive à mes dix huit kilomètres de montée sur une altitude de 1040m, j'ai de la neige sur tous les côté de la route, puis après sur la route, et ceci par inter mi-temps tant que je reste à cette altitude, c'est à dire pendant une trentaine de kilomètres. Température O°C . Le corps va bien, mais j'ai les pieds gelés ainsi que les mains. Je prends les chaussettes de ski de ma fille (lorsqu'elle était encore jeune fille à la maison) que j'avais prise pour les humidifier et les mettre sur les bouteilles d'eau. Je les enfile par dessus les sous gants de soie, c'est mieux ! 
Vinso me fait part d'une adresse remarquable sur la neige, moi je ne suis pas rassuré.
Je suis dans le brouillard, je mets les lumières.
Il y a des restaurants au pas de Cisa, j'aimerai bien m'offrir un bon thé, mais je ne m'arrête pas, car je suis presque sûr de ne pas pouvoir repartir.
Encore une dizaine de kilomètres à environ 900 m d'altitude, il neige ! ça fait mal au yeux, je mets les lunettes de soleil pour me protéger, brouillard neige lunettes de soleil ? je suis dans un autre monde !
Ah ça y est, ça descend. Je fais attention, car il y a encore de la neige de temps en temps sur la route, et la chaussée est défoncée.
J'aperçois au loin du vert ! il doit faire bon en vallée....
En fin de descente, sur le plat, indication PARMA 25kms. Je vais me les avaler à une bonne cadence, je vais refaire chauffer le corps. J'ai vraiment retrouvé le coup de pédale.
A l'entrée de Parme je m'arrête à une boulangerie pour prendre une petite part de gâteau, car j'ai fait le périple avec seulement deux barres de céréales. Un bon petit déjeuner, mais je commençais à avoir faim.
Voici ce qui sera une belle étape, à voir la tête des gens sur mon passage, je venais d'une autre planète.
C'est une étape qui fais du bien au moral lorsqu'elle est finie. Vinso et moi pouvons continuer, il y aura d'autres galères, mais en se rappelant cette journée......
Ce soir je me suis payé le resto, potage, anti pasti (jambon de Parme) et spaghetti à la cabonara et un verre de vin ! c'est la fête !
Le vinso s'est admirablement bien tiré d'affaire sur la chaussée enneigée, et aussi sur la chaussée défoncée, beau travail. Quand à moi, je suis content de moi.
Ciao a tutti !
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Dimanche 24 mars 2013-13° étape

Etape du jour: Mattarana-pontremoli
Distance jour:  73kms
Déniv+    598m
T° sur vélo  8°C  Pluie du début à la fin
Totale distance: 1120 kms
Déniv+ total:  7957 m

Ciao a tutti !
Ce matin la pluie est au rendez vous, présente depuis hier soir. Evidemment la température est fraîche et plutôt humide, il va falloir lancer ce vieux corps doucement jusqu'à une température supportable pour pédaler.
Je le redis haut et fort, mais ce polo X-Bionic est à tous points remarquable, sous le poncho,je n'ai que lui et je n'est pas froid. Le poncho donne pourtant une ouverture assez conséquente, mais protège du vent (de face). Amis du froid pensez-y. Je pensais cet après midi justement à Colette et Guy pour le pôle Nord, et Sylvain pour l'Islande. Renseignez vous auprès de MrJolly, mais surtout Elsa qui sait quel modèle elle m'a donnée.
Ceci dit l'étape fut courte, car roulé toute la journée sous la pluie, avec un pancho et un vent léger, mais contraire, ça use un peu le dynamisme.
Sans compter que j'ai oublié une mise au point:
poids du vélo nu: 15 kgs
poids de la remorque vide: 7 kgs
poids du sac: 17 kgs
poids des sacoches: 9 et 10 kgs
poids sacoche avant: env. 1,5 kgs
tente et bidon app. photo et camera: 5 kgs
Nous arrivons donc à: 64,5 kgs à trainer plus un litre et demi d'eau + une gourde d'eau.
Le poids du bonhomme qui est de:  poids d'arrivée + poids perdu = (vous le saurez à l'arrivée)
Fréquence cardiaque: 40 à 42
Donc ce petit train à mis par exemple 5 heures  pour faire ces 73 kms et 6 heures pour faire les 62 kms d'hier. Dès que ça monte, tu te rends compte de ton chargement.
Mais petit à petit je vais gagner du poids quand le bonhomme va dégraisser, et vinso ne s'en plaindra pas. Pas trop maigrir, car comme dirai le Claudius à mon retour du Canada''t'es bien, mais ça vieilli !''.
Dimanche pluvieux, tout le monde était resté au chaud, pas beaucoup de voiture, et les villages traversés étaient vraiment endormis.
Le seul soleil de cette journée a été ma fille que j'ai eu sur Skype.  La voir ainsi que les enfants suffit à mon bonheur.
A domani ! Buonantte !
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Samedi 23 mars 2013-12°étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: Portofino-Mattarana
Distance jour-  62 kms
Déniv+  1293m
T°sur le vélo  22°C
Distance totale  1047 kms
Déniv+ totale    7359m

Buongiorno a tutti !
La météo Italienne est aussi bonne que météo France, car elle avait annoncée pluie dès le matin, c'est au soleil que je prends la route, et je ne vais pas m'en plaindre.
Aujourd'hui je ne vais pas faire beaucoup de kilomètres, car le passage de la montagne est proche. Je pense passer sur La Spezia afin de remonter sur Parme.
Rapallo, magnique ville avec des maisons de toutes les couleurs, décorées en façade et sous toiture. Rues piétonnes nombreuses, ville propre, vraiment une belle ville. La plus belle depuis mon passage Italien.
J'en ai profté pour réparer mes lunettes que j'avais cassé en début de parcours. Bon, je lis le journal sans, je peux faire l'ordi sans, je peux lire les cartes routières sans, mais à condition que tous les éléments, lumière, pas trop d'écriture en couleur, je peux toujours demander ma route aux belles Italiennes, mais si je demande la route, je ne peux la montrer sur la carte, et je ne vois plus la belle Italienne BREF !  j'ai fait réparer mes lunettes.
A Rapallo déjà une bonne montée, pour me préparer à cette journée de montée. Lorsque je dis que je vais sur La Spezia, les gens me traitent de fou. Aucune analyse ces Italiens, un Toulousain n'est jamais fou !
Je m'arrête à Mattarana, car j'en ai plein les jambes, et les nuages commencent à arriver, je ne vais pas tarder à prendre la pluie (annoncée le matin),et j'ai un peu froid malgré le passage d'un coupe vent et de gants.
Je me prends un petit hôtel de village, le bar est plein, les tables de cartes sont nombreuses c'est l'heure du Ramino.
La cuisine devrait être bonne, la senteur est là , et j'ai faim.
Une bonne douche chaude, longtemps dessous pour me réchauffer, puis un bon petit thé en vous écrivant. La bière d'étape, c'est quand il fait beau.
Demain je continue la traversée, mais je pense que je vais avoir la pluie, car depuis mon arrivée ça tombe bien.
Le vinso est bien, il s'est fait plaisir pour ces premières montées, la forme arrive et je commence à dégraisser.
Arrivederci !
Le Marcelou et Vinso
 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

le profil de l'étape 12

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Vendredi 22 mars 2013- 11° étape

Etape du jour: Spotorno - Portofino
distance jour:  86 kms
Déniv+  808
Distance totale: 986 kms
Déniv+ totale:  6066 m

Buongiorno tutti !
Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Pas de soleil, une humidité dans l'air et un peu de vent de face.
L'Italie aime les tunnels, on n'arrête pas d'en franchir. Pour le stress, c'est garantie, on ne distingue pas très bien l'état de la route (surtout si on a oublié de retirer ses lunettes de soleil) et le bruit des voitures, scooters, camions (quelques fois ils klaxonnent). C'est pas cool !  Aujourd'hui j'en ai eu un de deux kilomètres, c'est long un tunnel de deux kilomètres, c'est très long !
J'avais oublié de vous dire, mais dès le passage de la frontière,il faut se faire aux panneaux de direction. Ici la direction par autoroute c'est vert, la direction routes normales Bleu . Important à savoir pour un vélo.
L'Italie est le pays des Vespas, scooters et Smart. Il faut que cela soit nerveux, et facile à se garer, vu que l'Italien se gare n'importe où ! Il faut avoir l'oeil partout, avec tous ces scooters et ces voitures conduites avec une certaine nervosité, mais l'Italien n'est pas désagréable au volant. Du moins pour l'instant.
Pays de cyclistes, nombreux cyclos qui me croisent ou qui me doublent. Toujours un petit geste d'encouragement et de sympathie.
La surveillance des portières de voiture est la même qu'en France, j'ai failli en prendre une, mais chaque cycliste sait qu'il aura un jour ou l'autre une prise de contact avec une portière.
Je pense que demain et après demain on va attaquer le passage de la montagne, et cela va être avec la pluie car la météo annoncée est  une semaine de pluie. Vivement la chaleur et le soleil.
Arrivederci !
Va tutto bene !
Le marcelou et vinso





Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Jeudi 21 mars 2013 -10° étape

Cliquez pour agrandir l'imageEtape du jour: San Remo- Spotorno
distance jour    92,50
déniv+              899
distance totale 899kms
T° sur vinso      23°C

Buongiorno a tutti !
Voilà une journée comme on les aime, une température agréable, pas de vent, un panorama agréable, bref: va tutto bene!
Je me suis mis à musarder tout le long de la route côtière, une petite conversation avec des Italiens, la prise d'un coca sur une terrasse face à la mer, un déjeuner à la terrasse face à la mer, et un thé en après midi face également à la mer. Le passage dans des rues piétonnes de ville de passage, la route des écoliers...
Un lavage des affaires, puis c'est la bière de l'étape,.Un agréable diner de printemps, l'écriture et les photos du jour, un petit tour sur Skype avec Marco et Jeanie, puis se sera au tour de ma petite Peggy, avant d'aller me coucher.
Ce soir sera la première nuit de vinso dehors, j'espère qu'il trouvera la température clémente, et qu'il ne me fera pas la g...demain matin.
Arrivederci !
Ciao ! le Marcelou et Vinso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

mercredi 20 mars

Buongiorno,come va?
Je vais très bien, (molto bene), le coup d pédale revient et je commence à dégraisser un peu.
Aujourd'hui il pleut de nouveau assez fort, et j'ai donc décidé de mettre à jour mon site et la gestion de divers documents à mettre à jour.Notamment je n'avais pas encore envoyé mes papiers officiels et vaccination dans le coffre de point gouv.
Le site marche assez bien, il y a eu 2121 visites,environ 6mn15 par visite,55,45% des visiteurs reviennent,44,55% sont nouveaux.
Toulouse à 49,98%  Portet 14,85% Paris 6,51%et Rouen,Montpellier,Lyon,Colomiers,Chandler,Aix en Provence,Marseille
FRance, USA, Canada,Italie, Israel, Japon, Lituanie Portugal..
Assez sympathique de voir ce bloc animé.
Par contre je n'ai pas encore la possibilité d'envoyer des annonces de diffusions (abonnement) ça me refuse à chaque fois. Bientôt, voir plus.
Je suis à la salle de vie du camping, et je vais commencer à préparer mon itinéraire Italien.
vinso est à l'abri, car je le trouve assez fringuant depuis que nous sommes en Italie.
Je me suis fait prendre comme un petit enfant, pour la protection du soleil sur le crâne, j'ai couvert mais trop tard . Je beurre donc mon joli crâne de crème pour m'adoucir cet élément important de moi même.
Ciao a tutti, a presto
le Marcelou et Vinso 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Cliquez pour agrandir l'image

9° étape Mardi 19 Mars 2013

Etape du jour Gattières - San Remo
kms/jour    85 kms
Déniv+  1035 m
T° sur vélo  16°C
Buongiorno a tutti
Je suis resté la journée du lundi avec Michel, mon ami d'enfance et nous avons retracé nos parcours de jeune enfance, d'adolescent et de jeune homme toute la journée. Nous avons téléphoné à des amis qui nous avaient accompagnés pendant ces périodes, bref on a bavardé. Dehors il pleuvait, donc pas de regret.
Aujourd'hui belle journée, il est 10 heures au départ et 16°C avec le soleil. Je me mets en short.
Traversée de Nice sur la piste cyclable, avec les piétons, les joggeurs, les rollers, et les vélos. Ce n'est que le mois de mars, en été cela doit être infernal !!
Je rencontre près du port un couple d'Australie à vélo, nous échangeons nos cartes, ils m'invitent à venir chez eux lorsque je serai en Australie. Eux parcourent l'Europe.
Direction Monaco, le fric s'étale partout, la crise n'est vraiment pas partout et sur tous. Devant ces bateaux je me promènerai bien avec une pancarte avec ''libre'' dessus, mais au lieu de me prendre à bord, ils sont capables de dire ''il a free, il a tous compris''.
Direction l'Italie, et halte à San Remo, au camping de Fiori. Je m'arrête à ce camping, en pensant à notre Fiori du PCC.
Pasta au menu, et je vais me coucher, car je commence à fermer de l'oeil.
Vi auguro una buana notte.
a presto !
le Marcelou et vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

8° étape dimanche 17 mars 2013

Cliquez pour agrandir l'imageétape du Jour/cannet en Maures-Gattières
kms/jour 136kms
Déniv+c 935
t° sur vélo 8°C
Bonjour à tous et toutes
Une étape qui se termine à la lumière !!
Départ sous la pluie, mais avec le pancho rien ne traverse, dessous simplement le maillot X-Bionic (vraiment extraordinaire).Par contre j'aurai du mettre regarder l'itinéraire avant, car j'aurai mis mes couvre chaussures afin d'éviter cette partie congelée . J'aurai les pieds congelés jusqu'à l'arrivée.
André va m'abandonner, car il est frigorifié, la vitesse à laquelle je roule fait qu'il est en dedans de sa vitesse normale, il m'attend et de ce fait son corps n'arrive plus à produire assez de calories pour chauffer son corps. Je lui ordonnes de retourner, avant de risquer de tomber malade.
Il m'écoute et s'en retourne. Merci quand même pour ces quelques kms bien arrosés.
J'ai fait une erreur de vouloir prendre la route par la côte, car ça monte (nerveusement) et descente , pour mieux remonter ensuite, sous la pluie et un vent de face, qui s'engouffre avec malice dans le pancho. Vent et Pancho, pas un mariage heureux §
A 55 kms j'en avais déjà plein les pattes, vous imaginez à 133 ......
La fin du parcours est dantesque (pour moi), je suis fatigué, et il pleut toujours autant que le matin. J'arrive à la lumière, mais j'arrive, car un fou à doublé une voiture alors que j'étais en face (éclairé) et j'ai cru vraiment qu'il allait me toucher quelque part, il ne devait pas y avoir l'épaisseur d'une feuille entre sa voiture et moi. J'ai vraiment cru que c'était fini. C'était pas l'heure !!
Désolé pour Michel et Catherine d'arriver un peu tard, sale (avec la pluie) frigorifié et affamé !
Au revoir, dormez bien
Le Marcelou et vinso



Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious
Cliquez pour agrandir l'image

7°étape-samedi 16 mars 2013


étape jour  Marseille-Cannet des Maures
kms/jour  106kms
Déniv+ 914m

bonjour
Après mettre reposé pendant une journée chez Jean Paul et Danielle, il faut bien remettre la route.
Merci à eux deux pour cette halte fort agréable, bonne table, et j'en ai profité pour acheter un nouveau compteur et un rétroviseur.
Merci danièle, merci Jean Paul.
Jean Paul m'accompagne un bout de chemin à vélo. Il fait bon,frais mais avec la présence du soleil.
C'est un circuit emprunté par de nombreux cyclotouristes, ce qui ne préserve pas d'un bon présage, car normalement s'ils sont là, c'est que ça monte....
En effet la première partie (60) se fait dans la montée, pas de gros pourcentage mais ça monte. J'arrive à Méounes les Montrieux, point de rencontre avec André qui m'attend comme prévu au pied de l'église. Nous parcourons ensemble la deuxième partie du parcours qui m'amènera à Cannet les Maures chez André et Claude.
Petit bavardage en arrivant avec Oscar, un cycliste professionnel qui a couru avec Geminiani, Bobet, Robic ..... des légendes, une légende.
A le voir, le vélo conserve (désolé les copains) car à +de 90 il monte toujours à vélo faire son petit tour, et il est vert et pétillant comme un Marseillais qu'il est.
Repas, avec une bonne petite soupe pour commencer, ce qui me va bien, car ça réchauffe et cela fait aussi du liquide.
Une bonne nuit.
Merci à André et Claude pour cet accueil très simple et sympathique.
bonsoir à tous et toutes
le Marcelou et vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

jeudi 14 mars 2013

Cliquez pour agrandir l'imageétape Port de Bouc-13°ar.de Marseille
distance jour  56 kms
distance totale 482
T° sur vélo 3°C

Bonjours à toutes et à tous
Etape cauchemardesque ! une étape qui vous marque l'homme, si tu passes cette épreuve, tu peux  continuer.
Hier le vent à commencé à souffler, pour grossir dans la nuit, et arriver ce matin à 70km/h et rafales à 130. Entraînement Pantagonie, sauf qu'en Patagonie il n'y a pas de voitures.
Le départ à été burlesque, car pour charger vinso, il a fallu lui trouver une place à l'abri du vent, car le pauvre s'était déjà trouvé à terre.
Office de tourisme, trouver une route pour vélo afin de quitter la ville. Direction par la chaîne de l'Estaque. Bon choix ? notre Marseillais du PCC nous le dira,mais sur le haut ça souffle.
Donc 7 heures pour faire 56kms. Il a obligation que je me couche quelques fois de tout mon poids (enfin ça sert) sur le vélo,les pieds bien plantés au sol et le vent arrivait à me soulever le vélo. Deux fois dans cette position,le vent m'a poussé et plaqué contre les barrières de sécurité. Belle journée !
Je suis malgré le vent arrivé à bon port, mais fatigué nerveusement, car j'ai passé une journée d'équilibriste, je n'ai pas roulé, je me suis maintenu en équilibre. Puis avoir ces voitures à côté tu fais également peur car tu ne  maîtrises rien ..........
La bière de l'étape fut appréciée.
La seule satisfaction que je retire de cette étape, c'est l'équipement mis. Comme la météo a annoncé une t° ressentie à -1°C j'avais décidé de mettre le bas hiver et le polo de X-Bionic.
Fantastique ! je pensais mettre la veste d'hiver, mais en m'occupant des bagages, trop chaud, je décide (sans trop y croire)de ne mettre que le coupe vent sur le polo. Et bien ce fut suffisant, même pas froid, Vraiment du bon produit (merci Mr Jolly). J'espère le tester une autre fois l'esprit plus serein. Les copains je crois qu'on a quelque chose de bien.
Demain le vent baisse, mais reste annoncé à 50 km/h et rafales à 85. Je décide de rester une journée de repos chez les amis (pas de chance pour eux) et j'en profiterai pour acheter un rétroviseur (que j'ai oublié) et changer le compteur, celui ci ne fait pas le dénivelé cumulé.
j'ai un petit problème pour envoyer une invitation à me lire pour les abonnés, mais ça va venir.
Bises à toutes et tous
le Marcelou et vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

deuxième,troisième et quatrième étape

Bonjour à tous et à toutes
Merci aux Rouqet de Roujan pour cet hébergement bien sympathique, agréable soirée dont je ne regrette pas ce petit détour.
Au lever les jambes étaient malades, puis après quelques tours de pédales, impécable ! je dirai même qu 'aujourd'hui  vinso et moi étions dans la compréhension du parcours .
Evidemment ventée puisque nous étions en bord de mer. La plupart du temps vent dans le dos (demain mistral)
Puis vinso qui lui aussi n'a pas assez de Kilomètres, a ses premiers ennuis. C'est d'abord les racines sur la route qui fait sauter la sacoche gauche, je remets, puis arrivé à Aigues Mortes, c'est la remorque qui se met en travers, la goupille a sautée et une de perdue (heureusement j'ai du rechange)
Puis toujours à Aigues Mortes, un vieux (+de 65 ans) me rentre dans la remorque. Porte bidon cassé et bidon thermo cassé. Et le mec ? et bien parti ! tu peux conduire comme un plouc à 80 ans et te taillé comme un jeune voleur. Je suis sûr d'ailleurs vu sa tête qu'il doit en faire des ''raisos'' sur les jeunes ....
Par contre j'ai froid, je tousse de plus en plus, si ça continu je reviens ! Non je blague, mais j'irai voir le pharmacien ou un toubib.
Je vous bises tous et plus si affinité.
je regarde la route pour demain
Le Marcelou et Vinso
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Première étape et deuxième étape

J'ai oublié hier de remercier Jean François et Mumu pour leur gentillesse et leur disponibilité, enfin d'être des gens bien.
Merci Mumu pour le gîte, le couvert et casse croûte.
C'est le départ direction Montlaur en Corbières, 120 kms qui seront beaucoup trop longs pour moi qui suis à cours de préparation (pas de vélo depuis décembre)
Je déleste la remorque en cours de route, puis des sacoches après le pique nique. Beau pique nique, fort nombreux encore !
Après 81 kms je rentre dans une voiture suiveuse, il ne sers à rien de risquer s'entamer sur la première étape, et ça laisse les copains l'occasion de se donner à fond.
A Montlaur c'est une charmante jeune femme qui nous accueille, et elle démontrera son énergie pour que la soirée soit réussie.
Dégustation de vin chez le vigneron Christian Baillat homme passionné de la vigne, puis à table !! charcuterie, entrée cassoulet fromage et désert.
Après une bonne nuit c'est le petit déjeuner avant le grand départ, ce n'est pas l'euphorie, l'heure matinale ou la pensée du départ ?
Les bises à tous et toutes me font venir les larmes, j'ai mal à retenir. C'est à la sortie du village que je m'arrête pour enlever d'un coup cette pesante émotion. J'ai pu retenir jusqu'à là !!
Je débute par 6,5 kms de montée, et décide de ne pas suivre l'itinéraire de Marco (excuse moi) afin de rejoigne plus tôt la Minervoise , tantôt vent favorable, tantôt vent contraire mais dans les deux cas pas très fort.
Le dénivelé arrive après Capestan, et c'est après 100 kms tout juste que j'arrive chez le copain.
Je vous dirai ceci dans un prochain courrier, car il est minuit, je n'est eu que des ennuis informatiques, ici ce n'est pas SETE et patant.
a demain je suis fatigué et je ne sais plus ce que j'écris...
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Soyons reconnaissant aux personnes qui nous donnent du bonheur,elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries.                      Marcel Proust

C'est l'heure des remerciements, il vaut mieux le faire maintenant.
Ce titre est pour tous ceux qui oeuvrent depuis plus d'un mois pour que mon départ soit un magnifique souvenir, à ceux qui étaient présents samedi au départ du Capitole et le long de la route.
A ceux qui m'ont offert un petit (poids) souvenir à emporter sur le vélo, a celui qui m'a offert un trèfle a quatre feuilles de son père (qui vient de décéder), a ceux et celles qui m'ont fait de jolis petits mots.
Aux amis toujours présents ! a leurs enfants qui sont un peu les miens...
Aux cyclistes de L'Isle en Dodon et de Boulogne sur Gesse présents malgré la distance, à mes amis des Six Nations toujours présents, aux anciens de Thales.
Au Lyon's Club présent, à l'association bien représentée malgré le travail du loto du soir à présenter. Aux parents de Jerome (enfant de Bousquairol) qui sont venu avec lui sur la place.
Aux élus en commençant par Mr J-L Coll le maire de Pinsaguel qui a été très sensible à cette manifestation, à Mme Annie Vieu suppléante du député C.Borgel et à la secrétaire ? mlle ou mme Ariso.
Puis au Pinsaguel Cyclo Club, bien représenté, nombreux sur la place. A ceux qui ne sont pas pu venir et qui m'ont envoyés des gentils mails. A Jeannot et Pascal les retardataires qui ont sut se faire pardonner en organisant un petit casse croûte le long du canal.
Bref j'espère oublier personne, a tout le monde, à Tout Le Tonde, il ne manquait qu'eux, pour une panne de caméra, mais rapidement réparé sur le trajet.
Puis un grand  remerciement aux trois femmes qui ont fait ce que je suis:
A ma maman récemment décédée à l'âge de 95 ans, qui m'a donnée le plus précieux trésor, La santé, sa santé ! puis le don du partage.
A Nadine qui a sut me construire le long de ces quarante années passées avec elle tout en me laissant ma liberté,.
Et à ma fille Peggy, car un enfant vous construit aussi,  elle continue et je suis fier d'elle et de ses enfants.
La mémoire est dans le coeur.
Séquence émotion terminée


Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 7 octobre 2016